Garder le contact en confinement : le top des réseaux sociaux !

Garder le contact en confinement : le top des réseaux sociaux !

C’est officiel, la France est repartie pour deux semaines de confinement supplémentaires ! Sans vouloir être pessimiste, cela devrait même durer au delà de quatre semaines…

Qu’à cela n’tienne ! Contrairement à ce que certains sceptiques auraient pu imaginer, nous restons plus soudés que jamais !

Et nos chers réseaux sociaux, largement critiqués, sont désormais nos armes du quotidien pour créer du lien et garder le contact avec nos proches et nos communautés.

 

Petite to-do list des réseaux sociaux indispensables pour survivre à cette période dédiée au combo legging / canapé

 

Echanger / discuter

Les réseaux sociaux de messagerie et d’appel en visio sont nombreux ! Voici une petite liste des principaux :

  • Skype, qu’on ne présente plus et qui est la référence en matière de visioconférence. Son principal avantage est que vous pouvez organiser un e-apéro avec 50 personnes connectées en même temps ! Vous savez ce qu’il vous reste à faire pour l’anniversaire de Patrick dans trois jours.
  • WhatsApp est elle la messagerie de référence pour garder contact avec vos proches dans le monde entier (2 milliards d’utilisateurs rien que ça !)
  • Facetime, pour les utilisateurs d’Apple
  • Messenger qui a dépassé l’application native de Facebook
  • Hangout & Zoom sont à la base des outils de conférence professionnelle mais qui ont des fonctionnalités intéressantes comme le partage d’écran ou la possbilité de filmer la conversation.

Profitez-en tout le monde est disponible et ce à n’importe quelle heure !

Quelques idées pour votre prochaines visios :

  • Simplement prendre des nouvelles de tous vos amis. Notamment ceux que vous n’avez jamais le temps d’appeler !
  • Appeler vos grands-parents et en profiter pour vraiment leur expliquer comment ça marche.
  • Organiser des sessions de co-working en ligne. Envoyer une invitation formelle, le noter sur votre agenda et se connecter habillé comme pour aller au bureau. Vous avez même le droit à des pauses café !
  • Multiplier les sessions de sport en live. Zumba, box, pilate, yoga voire danse africaine, personne ne vous jugera ! Sauf peut-être vos voisins du dessous.
  • Finir la journée par un skype apéro. Avec modération évidemment. Et oui, on évite de commencer le mardi à 11h.

Côté business, il y a de quoi faire aussi :

  • Tester le format webinar pour parler de vos produits, faire intervenir un expert de votre domaine, échanger avec vos fans…
  • Proposer des sessions de coaching ou d’entretiens privés en ligne
  • Développer un service de SAV en visio selon la technicité de votre offre.
  • Créer des tutos vidéos ou des ressources que vous pouvez facilement partager en visio.

 

Partager ses musiques et des moments Netflix & chill

Quand notre plateforme de streaming préférée pense vraiment à TOUT…

Netflix connaît ses utilisateurs et à quel point le « Netflix & chill » a pu rendre le binge-watching convivial. Une extension sur le navigateur Google Chrome est donc disponible pour vous permettre de mater vos séries à distance tout en échangeant sur un chat disponible sur la droite.

Si vous êtes plutôt porté musique, vous avez toujours la possibilité de créer des playlist collaboratives sur Spotify. A conserver pour votre prochain e-apéro ou pour préparer vos prochains pas de danse en live !

Enfin, on a pas encore testé mais pour les fans de karaoké, l’application Smule promet des soirées endiablés. (Encore une fois on pense aux voisins !).

 

Jouer 

La plateforme House party, créée en 2016, a connu un vrai boom depuis la mise en quarantaine !

Elle permet à ses utilisateurs de créer des groupes de conversations vidéos mais également de jouer à des mini-jeux :

  • Quick Draw : qui vous permet de dessiner sur une même interface – parfait pour un pictionnary 
  • Heads Up ! : un jeu de quiz et devinetttes
  • Trivia : comme son nom l’indique, une sorte de Trivial pursuit constitué de questions sur une thématique choisie (culture générale, musique, géographie, etc.)
  • Chips and Guac : essayer de deviner que à quoi pense l’autre grâce à un système d’associations de mots – à tester !

On s’éloigne un peu des réseaux sociaux traditionnels mais deux bonnes nouvelles pour les inconditionnels de jeux de société :

1) le célèbre jeu Loup-garou est disponible en ligne.

2) Idem pour le jeu Blanc Manger Coco !

De rien. 😉

Rire un peu, beaucoup

 

Voir cette publication sur Instagram

Boy byeeee

Une publication partagée par Lola Tash and Nicole Argiris (@mytherapistsays) le

On finit par nos deux préférés pour rire (beaucoup) et partager un peu de bonne humeur !

Le premier est bien évidemment Tik Tok qui a pris une belle envolée ces derniers mois. Le réseau social est un puit sans fond de vidéos sur fond musical qui se moquent de tout et de toutes les situations, lancent des challenges aux utilisateurs et deviennent virales en un rien de temps. Si vous n’avez pas encore l’application, on vous invite à découvrir les nombreux articles sur les best-ofs

Enfin, on ne pouvait pas finir sans parler d’Instagram et de ses memes. L’envoi de meme à ses proches est d’ailleurs devenu un mode de communcation à part entière. Pas besoin d’introduction ni de bonjour. Il vous suffit de mentionner la personne à qui vous souhaiter le partager ou de lui envoyer en message privé pour une dose de rire par jour. 

Bon et fini, vous pouvez aussi sortir la tête par votre balcon / fenêtre et faire coucou à votre voisin ! 

De nombreuses initiatives se sont lancés sur les réseaux (encore une fois !) pour regrouper les personnes d’un quartier ou d’un immeuble afin de proposer aux personnes âgées d’aller faire leurs courses ou simplement discuter. 

Si ce n’est pas encore le cas chez vous, n’hésitez pas à lancer un groupe Facebook ou une conversation WhatsApp

Prenez soin de vous et #StayHome ! 🙌

Reporting : les indicateurs de performance Instagram à suivre

Reporting : les indicateurs de performance Instagram à suivre

Les indicateurs de performance ont mis un moment à arriver sur Instagram. Depuis que les marques et influenceurs ont pris possession de la plateforme et quand officiellement Facebook a repris les rennes, les choses ont considérablement évolué.

Il est en effet désormais possible d’accéder à un certain nombre de statistiques en utilisant notamment un compte Instagram Business.

I. Où accéder à ses indicateurs de performance Instagram ?

a. Dans vos paramètres de compte

Vous retrouvez la rubrique « Statistiques » en clinquant en bas à droite sur Paramètres puis sur « Mes statistiques ». Cette rubrique est divisée en 3 parties : votre activité, votre contenu et les personnes qui vous suivent

2. Sous vos publications 

Lorsque vous sponsorisez une publication (vous lui attribuez un budget publicitaire), vous avez également accès à des indicateurs de performance spécifiques.

Rendez-vous sur la publication concernée et cliquez sur « Voir les indicateurs de campagne ».

Comme vous pouvez le constater, Instagram vous livre un nombre important d’indicateurs de performance que vous pouvez choisir d’intégrer à votre reporting.

Il n’est toutefois pas forcément pertinent de les suivre tous ! Selon votre stratégie et les objectifs définis, il est préférable de se cantonner aux indicateurs qui vous serviront à analyser les résultats de vos dernières actions.

Voyons ensemble les principaux indicateurs dont vous pourriez avoir besoin.

II. Les indicateurs de performance Instagram à suivre

1. La portée / le reach

Il s’agit d’un des indicateurs les plus importants quand il s’agit d’analyser la performance de votre présence sur les réseaux sociaux. Instagram n’échappe pas à la règle !

Tandis qu’auparavant on assistait à une véritable course aux likes, le débat autour de la suppression de ces derniers poussent les marques à se re-centrer sur d’autres critères.

La portée (ou le « reach » en anglais) montre combien de comptes uniques ont vu votre publication et est donc un critère indispensable pour estimer votre visibilité

Si votre objectif est d’augmenter la notoriété de votre marque et de toucher le plus grand nombre d’utilisateurs possible, concentrez-donc sur la croissance de votre portée

Ainsi, si une de vos publications a une portée plus importante que d’habitude (ou au contraire plus basse !), cela doit vous servir d’apprentissage pour vos futurs posts et stories.

Quel hashtag avez-vous placé ? Quel appel à l’action avez-vous utilisé ? Avez-vous publié à un moment particulier de la journée ? Etait-ce un contenu différent de que vous proposez habituellement ?

Tous ces facteurs peuvent avoir un impact direct sur la portée de votre publication.

Quelle est la différence entre la portée et le nombre d’impression ? 

Ces deux données sont souvent confondues, prenez garde au moment de votre analyse !

Pour faire simple, la portée trace le nombre de vues par compte unique de votre publication, tandis que les impressions représentent le nombre de fois où votre publication est apparu dans un fil d’actualité (une seule et même personne peut donc l’avoir vu 5 fois).

Selon votre objectif, l’un ou l’autre peut-être plus ou moins intéressant :

– avec la portée, je suis sur un objectif de notoriété et souhaite toucher le plus grand nombre de personne possible

– avec les impressions, je cherche à délivrer un message et le faire mémoriser et souhaite donc avoir un nombre répétitions de mon message plus ou moins important.

2. Le taux d’enregistrement

Le nombre d’enregistrement d’une publication est l’un des indicateurs de performance Instagram les plus en vogue !

Les utilisateurs ont en effet la possibilité d’« enregistrer » une publication pour pouvoir la retrouver facilement plus tard. Pour cela, un simple clic en bas à droite du post sur l’icône marque-page suffit.

Ces enregistrements d’utilisateurs sont un signal fort pour l’algorithme d’Instagram car ils sont synonymes d’un réel intérêt de votre contenu.

Ainsi, plus votre publication sera sauvegardée, plus Instagram diffusera celle-ci !

Repérez les contenus les plus sauvegardés sur votre page et tâchez de les répétez.

3. Les ventes

Instagram a bel et bien pris le tournant du e-commerce et a su développé bon nombre de fonctionnalité dans ce sens : tag de produit, catalogue, sticker produit en Story… Et ce n’est pas prêt de s’arrêter !

Pour pouvoir à votre tour suivre vos ventes, il vous suffit d’ajouter des liens UTM (le lien de votre bio par exemple !). Cela vous permettra également de tracer les résultats de vos campagnes via Google Analytics ansi que les revenus générés.

C’est un bon moyen d’évaluer quel type de contenu transforme le plus.

4. Le taux d’engagement 

Comme nous le disions plus haut, les likes sont en voie de disparition sur Instagram ! Face à cela, les commentaires sont devenus LE principal indicateur d’engagement pour les marques.

Le taux d’engagement est un indicateur-clé de la manière dont réagissent vos abonnés à votre contenu. Ainsi, si ces derniers aiment, commentent et partagent votre publication, vous le verrez directement !

Comment le calculer ? Chacun le fait à sa manière mais, en règle générale, il faut diviser le nombre total de réactions (like, commentaire, partage) par votre nombre d’abonné, puis multiplier le résultat par 100 pour obtenir un pourcentage.

Si vous remarquez un fort taux d’engagement, cela signifie qu’une large partie des gens qui vous suivent sont activement engagés . En cas de taux bas, il est temps de regarder de plus près ce qui plaît pas. 

Attention, soyez vigilant lorsque vous comparez des contenus différents. Par exemple, le taux d’engagement des vidéos sont généralement plus bas qu’une publication photo. L’explication est simple : sur des vidéos, les utilisateurs seront engagés en « regardant » simplement celle-ci, non pas forcément en la likant. Comparez ces deux formats en regardant le reach ou le nombre de commentaire plutôt. 

5. Les vues de Stories

Le format Story peut prendre la forme d’une série de photos agrémentées de gif, de texte ou bien encore de minis-vidéos. La seule limite est votre créativité

L’objectif de ce format est de proposer un contenu interactif, dynamique mais surtout qui répond à la curiosité de vos abonnés. 

Le premier indicateur à surveiller est donc le nombre de vues que vos stories génèrent (ou combien de vues vous perdez !). 

Chaque story publiée possède ses propres indicateurs d’impression et de navigation. C’est donc à une première analyse possible. Le plus intéressant reste de comparer la performance d’un ensemble de stories relié à un même sujet. 

Ex : je souhaite publier une recette et publie donc une première story indiquant la recette que je vais détailler, une deuxième story avec la liste des ingrédients, une troisième story avec les premières étapes, etc. L’objectif est de vérifier quel impact a eu cette série de stories dans son ensemble. 

Voici quelques indicateurs que vous pouvez calculer :

  • le taux de completion de vos stories : c’est le nombre de personne qui a regardé votre série de stories d’une traite du début jusqu’à la fin ! Preuve que vous avez réussi à les tenir en haleine ! Pour cela, faites la soustraction du nombre de vues de votre dernière story au nombre total de vues sur votre première story. Divisez ensuite par le nombre de vues de votre première story pour obtenir le pourcentage de personne qui ont vu l’ensemble de votre série.
  • le taux d’abandon après votre première story : l’objectif est d’accrocher l’attention dès la première story en effet ! Il est donc pertinent de calculer combien de personne ont abandonné dès la lecture de cette dernière et n’ont pas continué. Prenez le nombre de vues de celle-ci puis soustrayez le nombre de vues de votre seconde story. Enfin, on divise par le nombre de vues de la première pour obtenir un pourcentage.

6. Le moment de publication

Le jour et l’heure de publication influent fortement sur le taux d’engagement de vos publications !

En effet, gardez-vous de publier aux moments où votre cible est occupée voire… en train de dormir. Il s’agit de déterminer quels sont les créneaux où celle-ci sera le plus réactive et prompte à accueillir votre contenu.

A vous de tester plusieurs plages horaires !

Vous pouvez également garder un oeil dans vos Statistiques, dans la partie Audience. Vous y trouvez un aperçu des moments où votre audience est la plus active.

7. La croissance de vos abonnés 

Garder un oeil sur votre croissance de nombre d’abonnés a toujours été une métrique importante.

Désormais, l’analyse est plus poussée : grâce aux indicateurs d’Instagram, vous pouvez connaître le nombre exact de followers acquis et perdus par jour.

Avoir  ce niveau de précision est précieux pour comprendre quel type de contenu aide à la croissance de votre compte. Ou au contraire entraîne la perte de followers.

Ainsi un pic de désabonnement après une publication peut être un fort indicateur de désintérêt voire de désaccord avec ce que vous promouvez.

Cela étant dit, on en profite pour vous rappeler qu’il vaut mieux une « petite communauté de personnes engagées » plutôt qu’un compte aux millions d’abonnés fantômes !

8. Le trafic 

Il existe différentes manière de drainer du trafic d’Instagram vers votre site internet par exemple. 

Il est par contre plus compliqué de mesurer l’impact de chacune d’entre-elles ! 

Si vous faites partie des chanceux dont le compte dépasse 10k abonnés, vous avez la possibilité d’insérer des liens dans vos stories. Si comme la majorité des cas, cela ne vous concerne pas – sachez qu’il existe des outils tels que Linkin.bio vous permettant d’insérer plusieurs liens dans votre bio et de mesurer le nombre de clic de chacun ! 

Vous avez désormais la liste complète des indicateurs de performance Instagram à suivre de près !

A vous de la personnaliser en fonction de vos besoins spécifiques… 3, 2, 1… Grammez !

Reporting : les indicateurs de performance Instagram à suivre

Percer le mystère de l’algorithme d’Instagram

Avant, la logique de l’algorithme d’Instagram était simple à comprendre. Vous postiez une nouvelle publication et celle-ci apparaissait dans le fil d’actualité de vos followers.

De la même manière, lorsque vous consultiez l’application, toutes les publications les plus récentes s’enchainaient. Bref, la chronologie était respectée mais ça… C’était avant !

Instagram a provoqué une véritable tollé il y quelques temps à l’annonce de son changement d’algorithme. Beaucoup ont paniqué et se sont demandés s’ils n’allaient pas perdre toute visibilité comme ce fut le cas sur Facebook.

De nombreuses rumeurs ont circulé : les vidéos fonctionneraient mieux que les photos, les publications avec trop de hashtag seraient pénalisées, etc.

Récemment, Instagram a finalement levé le voile sur toutes ces questions. C’est le moment d’y voir plus clair et d’adapter enfin votre stratégie aux critères qui comptent vraiment !

6 critères qui comptent pour l’algorithme d’Instagram 

Selon Instagram, il y aurait 6 facteurs clefs qui influencent son algorithme quant à la mise en avant de publications dans votre feed :

  • l’intérêt 
  • la relation 
  • le moment de publication 
  • la fréquence 
  • les relations avec vos followers
  • l’usage et le comportement sur la plateforme 

1. L’algorithme d’Instagram est capable d’évaluer à quel point une publication est susceptible de vous intéresser 

Votre fil d’actualité Instagram ne se base pas simplement sur les personnes que vous suivez, mais également sur celles que vous appréciez le plus.

Plus l’algorithme d’Instagram pense qu’un post vous plaira, plus il vous le fera apparaître en haut de votre feed !

Pour cela, il se base sur vos précédents comportements sur l’application et sur les anciens contenus que vous avez appréciés.

Ainsi, ce que vous voyez apparaître dans votre fil d’actualité est une combinaison de toutes vos précédentes actions. Les amis avec qui vous avez le plus interagis, les stories des comptes que vous avez le plus souvent regardées, les personnes qui vous ont mentionnés sur leur publication, et évidemment, les types de publications que vous le plus likées et commentées.

2. L’algorithme d’Instagram détermine votre niveau de relation avec vos abonnés 

L’algorithme d’Instagram tient à vous montrer en priorité les publications de vos amis, de votre famille ou des comptes qui vous tiennent à coeur.

On pourrait penser que si on suit quelqu’un sur Instagram, c’est bien que celui-ci nous intéresse.

Certes, mais Instagram tient à nous montrer ceux que l’on aime VRAIMENT beaucoup. Parce que parmi les 453 comptes que vous suivez, il y a en bien des plus ou moins importants !

Dans ce but, l’algorithme d’Instagram va se servir des interactions entre vous et vos abonnés. Par exemple, si vous commentez régulièrement les photos d’un compte ou que vous êtes vous-même mentionnés par celui-ci, cela envoie un signal à Instagram et ce compte risque fortement d’être catégorisé comme étant « un ami / un membre de votre famille ».

Voici les personnes qui pourraient théoriquement être rangées dans cette catégorie :

– les personnes dont vous aimez le contenu type publications mais aussi stories ou vidéos live

– les personnes à qui vous envoyez des messages privés

– les personnes que vous recherchez

– les personnes que vous connaissez dans la vraie vie

Cela vous donne un aperçu des contenus que vous voyez en priorité sur votre feed.

Vous avez même désormais la possibilité d’indiquer directement à Instagram qui sont vos « amis proches » avec la création d’une liste privée que vous permet de leur partager du contenu exclusif.

Autre exemple, avez-vous remarqué qu’après avoir suivi une nouvelle personne, l’algorithme d’Instagram aura tendance à vous mettre en avant son contenu ? C’est une manière pour l’application de tester à quel point vous êtes intéressés par celle-ci. Selon votre niveau d’engagement sur ces premiers tests, elle vous soumettra plus ou moins régulièrement ses publications par la suite.

3. L’algorithme d’Instagram prend en compte le moment de publication 

Au delà de l’interaction obtenu, Instagram surveille également  quand le contenu a été publié.

L’algorithme a pour objectif de vous proposer les publications les plus intéressantes mais aussi les plus récentes.

Par exemple, si vous ne vous êtes pas connectés à l’application pendant les fêtes de Noël – il est probable que l’algorithme décide de vous montrer en priorité les publications datant du Nouvel an (plus récentes) plutôt que de vous montrer des contenus qui seront en quelques sortes « périmés ».

4. L’algorithme d’Instagram détermine votre fréquence d’utilisation 

Chaque utilisateur est différent et donc chaque fil d’actualité est différent !

Vous êtes un utilisateur régulier et scroller tous les jours pour voir les dernières nouveautés ? Votre fil d’actualité devrait alors se rapprocher d’un feed rangé par ordre chronologique.

Si vous vous connectez moins souvent, dans ce cas, Instagram effectue un tri et fera en sorte de vous montrer les meilleurs posts depuis votre dernier visite mettant quelque peu de côté la chronologie.

5. L’algorithme d’Instagram se base sur votre nombre d’abonnés

Cela semble assez logique. Plus vous suivez de comptes, plus Instagram aura de contenu à vous montrer. Cela implique par contre que vous ne pourrez potentiellement pas voir le contenu de TOUS ces comptes.

6. L’algorithme d’Instagram mesure votre degré d’utilisation de l’application et analyse vos comportements

Tout est dit ! De la même manière qu’instagram analyse le nombre de fois où vous vous connectez, l’algorithme mesure également combien de temps vous y passez.

Si vous passez des heures à regarder des photos de chat, il y a de fortes chances que l’algorithme d’Instagram en prenne bonne note lors de votre prochain passage…

Les idées reçues sur l’algorithme d’Instagram et autres rumeurs… 

L’algorithme d’Instagram est resté mystérieux suffisamment longtemps pour que l’on ait le temps de spéculer à son sujet.

Chacun y est allé de son hypothèse et, comme certaines idées sont encore bien ancrées, Instagram a décidé de mettre un peu d’ordre dans tout ça en répondant aux questions des utilisateurs dans une FAQ en story !

Idée reçue n°1 : l’algorithme d’Instagram mettrait plus en avant les vidéos que les photos 

Si cela est vrai pour Facebook qui a tendance à « pousser » le contenu dynamique (vidéo, diaporama, gif…), cela n’est pas la politique chez Instagram. 

Selon l’application, son fil d’actualité est le reflet de votre personnalité

Donc si vous aimez regarder des vidéos, vous aurez plus de vidéos mises en avant. De la même manière, si votre communauté est friand de ce type de contenu – vos vidéos auront plus de vues mais cela dépend uniquement de leurs préférences

Il est toutefois intéressant de noter qu’une vidéo a plus de chance d’attirer l’oeil de vos abonnés (et plus longtemps !). 

Idée reçue n°2 : les comptes ayant le plus de likes sont privilégiés 

Alors oui mais… Non ! Instagram a été critiqué pendant un temps pour la facilité avec laquelle certains comptes semblaient obtenir des millions de likes, des millions de followers, etc. 

Il s’est avéré que l’achat de fan et l’utilisation massive de robot faussaient la perception de communauté et que beaucoup d’entres-elles était en fait des communautés fantômes

L’algorithme d’Instagram a été adapté en conséquence et fait désormais la différence entre de « vraies personnes » et des faux comptes. Son objectif est avant tout d’assurer de l’authenticité et de la transparence à ses utilisateurs. 

Idée reçue n°3 : les commentaires ne comptent pas tous

Selon certains, les commentaires de moins de trois mots ne compteraient pas pour l’algorithme d’Instagram. 

Et pourtant si, même un commentaire ne contenant qu’un emoji par exemple est bel est bien pris en compte. 

C’est d’autant plus important car les likes ont vocation à disparaître… 

Idée reçue n°4 : les différents types de comptes (personnels / professionnels) ne sont pas traités de la même manière 

Encore une idée reçue influencée par Facebook sûrement. Sur Facebook, en effet, les pages professionnelles ont moins de visibilité que les comptes personnels dans le but de ne pas « polluer » le fil d’actualité des utilisateurs. 

Sur Instagram, cela ne change absolument rien

Enfin si, passer à un compte business vous permettra d’accéder à des statistiques que nous n’avez pas normalement donc n’attendez pas plus longtemps pour le faire… 

Idée reçue n°5 : Les 30 premières minutes sont les plus importantes 

Pour obtenir un fort engagement, on a longtemps cru que les 30 premières minutes après la publication du post étaient primordiales.

Et pourtant, l’algorithme ne priorise pas une publication simplement sur la base du nombre d’interaction obtenu durant ce laps de temps.

En effet, toujours dans l’idée de contenter les utilisateurs qui commentent régulièrement vos publications, vos posts leur seront montrés – même si ces 30 minutes de délai.

En résumé, que faire pour plaire à l’algorithme d’Instagram? 

Maintenant que vous avez compris comment tout cela fonctionne, il est temps d’en tirer des enseignements !

Voici quelques conseils à appliquer au quotidien :

Conseil n°1 : Passer plus de temps à poster du contenu de qualité 

Lorsque vous publiez régulièrement du contenu de qualité, non seulement vous augmentez votre engagement mais vous envoyez aussi un signal positif à Instagram !

L’algorithme vous repère alors comme un compte de qualité.

Plus votre fréquence de publication (associée à du qualitatif) sera importante, plus votre audience verra vos posts, s’engageront, etc, etc.

La fréquence idéale de publication est propre à chacun car il ne s’agit plus de poster tous les 2/3 jours mais bien du temps que vous êtes prêts à mettre derrière cet effort de contenu.

Si vous n’avez pas toute une équipe marketing derrière vous, il ne sert à rien de vouloir poster plusieurs fois par jour.

Une publication toutes les 2 à 3 jours est une bonne fréquence, mais surtout si elle devient régulière !

Conseil n°2: Ne rater aucune conversation 

Chaque commentaire laissé sur votre compte est une opportunité de démarrer une conversation avec votre communauté. 

Vous devez donc vous assurer de toujours répondre et d’engager la discussion. Cette activité alertera l’algorithme d’Instagram que vous entretenez une « relation » avec vos abonnés.

Si certains commentaires n’attendent pas de réponse, pensez simplement à les « liker » ! ❤️ 

Nous savons par expérience qu’il peut être fastidieux de ne pas louper un commentaire sur Instagram tant le nombre de notifications est élevé… Petite astuce :  rendez-vous dans vos paramètres de compte > puis sur Notifications > et sélectionnez « Désactivé » pour toutes les options sauf « Commentaires ».

Conseil n°3: Déterminer lorsque votre audience est la plus active

Si vous jetez un oeil à vos Statistiques Instagram, vous connaîtrez les moments de la journée où votre audience est la plus active et connectée à l’application.

Publiez au moment où votre communauté est la plus réactive est un bon moyen d’encourager son engagement.

Ainsi, prenez l’habitude de programmer vos publications sur des plages horaires qui correspondent à votre communauté (et non pas quand vous avez le temps ou que cela vous arrange vous ! 😉 )

Le mot de la fin 

Il est important de comprendre que l’algorithme d’instagram est constamment en évolution !

Et ces explications pourraient très bien ne plus être valide dans quelques semaines… ! En effet, la plateforme s’améliore de jour en jour grâce aux nombreuses données récupérées chaque minute.

La puissance du machine learning de l’algorithme permet ainsi d’intégrer chaque nouveau comportement ou nouvelle tendance.

Toujours est-il que la base de tout cela reste vos utilisateurs et leurs préférences. Mieux vous comprendrez votre cible, mieux vous serez capable de leur « plaire » (et par la même occasion de plaire à notre cher algorithme Instagram…)

Facebook / Instagram / LinkedIn / Tinder : le dernier meme à la mode sur Instagram

Facebook / Instagram / LinkedIn / Tinder : le dernier meme à la mode sur Instagram

Si vous ouvrez Instagram tous les matins, vous n’avez pas pu rater le dernier meme qui fait fureur en ce moment !

Si le mot « meme » ne vous parle pas, un tour sur Wikipédia nous apprend qu’un meme est « un élément ou un phénomène repris et décliné en masse sur Internet. » C’est souvent un fait d’actualité détourné, moqué et repris en masse par les internautes. 

Véritable phénomène de ces dernières années avec l’essor des réseaux sociaux et de leur capacité à faire circuler une information à la vitesse de la lumière, le meme peut prendre diverses formes (photo / vidéo / gif) et surtout provenir d’une marque, d’une célébrité ou encore d’une personne lambda. Internet se charge du reste !

Comme il n’y a rien de plus parlant que des exemples concrets, retrouvez le top des meme sortis en 2019 sur Twog.

Le meme de Dolly Parton sur Instagram

Après le déferlement de meme autour de baby Yoda qui est devenu LE meme de 2019 (pour ceux qui n’auraient pas suivi, cette adorable créature verte est un personnage secondaire de la série Disney + The Mandalorian, située dans l’univers Star Wars), 2020 est marqué par l’arrivée d’un meme publié par Dolly Parton !

Voir cette publication sur Instagram

Get you a woman who can do it all 😉

Une publication partagée par Dolly Parton (@dollyparton) le

La chanteuse américaine de 74 ans a publié le mercredi 22 janvier un visuel composé de quatre carrés la représentant chacun dans une situation censée illustrer ses différentes personnalités sur Facebook / Instagram / LinkedIn / Tinder.

Au delà du fait qu’il s’agit d’applications largement utilisées par un majorité d’internautes, le côté ludique de se mettre en avant a suffit pour enflammer la toile.

D’autres célébrités ont suivi le mouvement…

Les utilisateurs ont rapidement suivi, créant des memes plus originaux les uns que les autres. On vous laisse juger !

En attendant, le hashtag #DollyPartonChallenge comptabilise déjà près de 400k publications

Ce qu’on en retient

Si la culture meme ne vous paraît pas très sérieuse, vous avez tout à fait raison ! Et pourtant, elle est le reflet de comportement et source d’information quant à notre usage des réseaux sociaux.

1) Premièrement, ce meme de Dolly Parton nous prouve que le buzz peut survenir de nulle part. Il faut savoir que de base Dolly Parton n’est pas une grande utilisatrice des réseaux sociaux. Nous sommes bien d’accord que sa communauté de 2,9 millions d’abonnés a forcément aidé… Toutefois, la grande majorité des memes est créée par des particuliers !

2) Le meme provient d’un fait d’actualité détourné, d’une photo reprise en montage, d’une tendance moquée, etc. L’imagination des internautes est la seule limite de cette transformation, et autant vous dire qu’elle n’en a pas ! C’est à celui qui proposera la version la plus drôle / la plus originale / la plus pertinente.

3) Le meme n’est pas forcément esthétique, bien au contraire ! Montage grossier ou vidéo prise au smartphone, le seul MO est de pouvoir le détourner facilement. Dans le cas de Dolly Parton, il suffit d’assembler quatre photos de soi – simple et efficace car à la portée de tout le monde.

Et les marques dans tout ça ?

Vous l’aurez compris, tout le monde raffole des memes – ou du moins une grande partie des internets ! En tant que marques ou professionnels, c’est donc une occasion à saisir pour prendre part aux discussions.

Voici quelques exemples de marques / institutions qui ont joué le jeu du #DollyPartonChallenge :

Cela vous donne des idées ?

Dépêchez-vous de créer le vôtre avant que la tendance ne s’essoufle et que l’on passe au prochaine meme de chat. 🐱

En 2020, on teste Youtube Ads !

En 2020, on teste Youtube Ads !

Youtube Ads, ça ne vous dit rien ? On a tendance à l’oublier et pourtant, Youtube fait partie des réseaux sociaux les plus utilisés en France et dans le monde !

Et oui, nous parlons bien de réseau social. La plateforme, tout comme Facebook, permet de se créer une compte, de publier du contenu, d’obtenir des likes et des commentaires, etc. À ne pas négliger dans votre stratégie digitale donc !

D’autant plus que les dernières statistiques de Médiamétrie sont sans appel : l’audience de Youtube concurrence sérieusement les médias classiques (type télévision). Ce sont près de 40 millions de français qui regardent des vidéos Youtube tous les mois. Cette audience est constituée d’un public très hétérogène, on parle de 93% des 25/49 ans et 90% des CSP+.

En voilà une belle opportunité pour vos campagnes publicitaires… Youtube l’a bien compris et mets à disposition des annonceurs de multiples formats publicitaires et possibilités de ciblage. Et si 2020 était le moment de s’y coller ?

Pourquoi intégrer Youtube Ads dans votre campagne digitale ?

I. Les 3 avantages clefs de Youtube Ads…

On insiste : son audience !

Il y a peu de temps, les annonceurs ne connaissaient pas le potentiel de Youtube. On s’en doutait fortement mais aucun chiffre n’était paru sur le sujet !

C’est chose faite depuis novembre 2019. Médiamétrie a publié une étude qui a fait fureur car enfin les annonceurs allaient pouvoir comparer les métriques de YouTube avec les autres plateformes « plus classiques » pour leur campagne média.

Voici ces fameux chiffres résumés :

  • En septembre dernier, 39 millions de Français (18 ans et plus) ont consommé des vidéos sur YouTube , soit 77% de couverture
  • Le temps de visionnage moyen est de 21 minutes chaque jour
  • La répartition hommes-femmes est à peu près égale
  • 49% des utilisateurs consultent la plateforme uniquement sur mobile
  • Les 18-34 ans est la cible la plus engagée avec 48 minutes de consommations vidéo en moyenne
  • On dénombre plus de 300 chaînes avec plus d’un million d’abonnés sur Youtube France et ce sur des thématiques très diverses (mode, beauté, sport, divertissement, musique, etc)

Ses options de ciblage inégalées

On ne le répète pas assez mais un bon ciblage est la clef d’une campagne réussie !

Et c’est une des forces incontestables de Youtube Ads. Voici un aperçu des différentes options de ciblage que vous pourrez utiliser :

  • le ciblage par chaîne : lorsque vous créez une nouvelle campagne, vous pouvez choisir des chaînes spécifiques sur lesquelles vos annonces doivent apparaître.
  • le ciblage par vidéo : de la même manière, vous pouvez cibler des vidéos précises. Par exemple, vous pourriez décider d’apparaître sur une vidéo présentant vos produits, voire même ceux de vos concurrents…
  • le « ciblage par thématique ou catégorie » : vous pouvez également cibler des vidéos plus largement, en utilisant des sujets et des catégories.
  • le « ciblage en fonction de l’historique de recherche » : une façon plus intéressante de cibler les internautes et qui est unique aux annonces vidéos YouTube, elle consiste à diffuser votre annonce uniquement aux personnes qui ont recherché des termes pertinents pour votre entreprise. Vous pouvez même configurer une audience personnalisée ciblant uniquement les personnes qui recherchent des noms de produits exacts ou d’autres mots clés.

Ces différentes options de ciblage varient évidemment selon l’emplacement que vous ciblez et de la taille de votre audience.

Si vous ciblez une petite ville et que votre audience entière ne compte que quelques milliers de personnes, vous devez utiliser un ciblage plus large comme des sujets, des audiences sur le marché ou de très grandes chaînes.

À l’inverse, si vous ciblez une audience plus large (que l’on compte généralement en dizaines de millions), vous devez utiliser des audiences personnalisées ou des emplacements spécifiques pour supprimer les vues de faible qualité.

Et enfin, son coût !

Oui, Facebook n’est pas le seul et unique à proposer de la publicité à un prix avantageux.

Sur Youtube, vos campagnes sont facturés en fonction du nombre de clic obtenu ou du CPV (coût par vue). Et celui-ci est bien moins cher que le clic sur le Search d’Adwords par exemple.

En moyenne, les vues sur Youtube Ads coûtent 6 centimes quand un clic sur une annonce Adwords coûte entre 1 et 2 euros.

Maintenant que vous êtes convaincus, rentrons plus spécifiquement dans les formats et emplacements disponibles…

II. Les formats Youtube Ads à votre disposition

Youtube Ads propose 4 principaux formats d’annonces.

Chaque format a des longueurs et des mécanismes différents et apparaît à des moments différents au cours de l’expérience de visionnage de vidéos de l’utilisateur, vous devez donc tenir compte du format lors de la planification, de la production et du tournage de vos vidéos.

Les annonces en superposition

  • disponibles uniquement sur ordinateur
  • format : annonces textuelles ou illustrées qui s’affichent dans les 20 % inférieurs de la vidéo
  • specs : 468 x 60 ou 728 x 90

Les annonces display

  • disponibles uniquement sur ordinateur
  • Les annonces apparaissent à droite de la vidéo regardée, au-dessus de la liste de suggestions de vidéos.
  • specs 300 x 250 ou 300 x 60

Les annonces vidéo désactivables (ou non)

  • disponibles sur tous supports (ordinateur, mobile, tablette, consoles…)
  • Les annonces apparaissent avant, pendant ou après la vidéo principale. Elles peuvent être ignorées par les utilisateurs après cinq secondes ou doivent d’abord être visionnées complètement selon l’option que vous aurez choisi. Sur cet emplacement, on distingue également les « annonces bumper ». Ce sont des annonces vidéo non désactivables de six secondes maximum que les utilisateurs doivent visionner avant de pouvoir regarder vos vidéos.
  • specs : 15 ou 20 secondes en fonction des normes régionales

Les fiches commerciales

  • disponibles sur ordinateur et mobile
  • ce format affiche un contenu pouvant avoir un rapport avec votre vidéo (par exemple, relatif à des produits qui y sont présentés). Pour les parcourir, les internautes peuvent cliquer sur l’accroche qui apparaît pendant quelques secondes ou sur l’icône qui la remplace ensuite en haut à droite de la vidéo.
  • specs : variable

III. Créer une campagne Youtube Ads

Étape 1 : lier Youtube et Google Ads

Vous devez déjà posséder une chaîne YouTube et a avoir créé votre vidéo de campagne marketing dont vous souhaitez faire la publicité.

Pour créer votre campagne publicitaire vidéo, vous devez d’abord configurer un compte Google Adwords. Une fois connecté, vous devrez y associer votre compte YouTube. Cliquez sur Outils dans la barre de navigation supérieure.

Un menu déroulant apparaît, cliquez sur « Comptes associés ».

En cliquant dessus, vous arriverez sur une page avec une variété d’options. Pour associer un compte YouTube, cliquez sur Détails sous la zone YouTube.

Saisissez l’URL de votre chaîne pour la lier à Google Adwords. Une fois lié, il est temps de démarrer votre campagne à proprement parlé.

Paramétrer votre campagne Ads sur Youtube

Sur la page d’accueil de Google Ads, cliquez sur Campagnes dans la barre d’outils latérale, + Campagne, puis Nouvelle campagne. Choisissez la vidéo.

Sélectionnez ensuite l’objectif et le sous-type de votre campagne. YouTube fournit une variété d’objectifs de campagne tels que les ventes, la génération de prospects, le trafic sur le site Web, la considération des produits et de la marque, la notoriété et la portée de la marque. Vous pouvez toujours créer plusieurs campagnes et essayer plusieurs objectifs différents.

Après avoir sélectionné un format d’annonce, attribuez un nom à votre campagne, définissez votre budget et choisissez les dates de début et de fin. Vous avez également la possibilité de commencer la publicité dès que votre annonce est approuvée.

Vous devez ensuite configurer les enchères. Il s’agit d’une étape cruciale dans le processus, car le faire correctement aura un impact direct sur le succès de votre campagne publicitaire.

Il existe de nombreuses options pour sélectionner un type d’enchère, mais le type que vous pourrez utiliser dépend de l’objectif de campagne que vous avez sélectionné précédemment. En choisissant la notoriété et la portée de la marque par exemple, vous n’avez que le choix de sélectionner le CPM cible.

Avec le CPM cible (coût pour mille impressions), vous pouvez définir un montant moyen que vous êtes prêt à payer pour chaque millier de fois où votre annonce est diffusée. Lorsque vous définissez le montant de votre enchère, Youtube optimise les enchères pour vous aider à obtenir autant d’impressions que possible.

Ensuite, vous choisirez l’endroit où vous souhaitez que vos annonces YouTube soient diffusées. Encore une fois, certaines options peuvent ne pas être disponibles en raison de l’objectif que vous avez choisi mais pour résumer :

  • Résultats de recherche YouTube : cette option sera disponible si vous diffusez des annonces de découverte.
  • Vidéos YouTube : il s’agit de l’option généralement préférée des annonceurs. Vous obtenez la meilleure offre sur la qualité et le prix.
  • Partenaires vidéo sur le Réseau Display : choisissez cette option si vous souhaitez diffuser des annonces sur des sites partenaires

Sous Réseaux, vous pouvez choisir les langues que votre public est susceptible de parler et les lieux dans lesquels il est susceptible de vivre. Bien que vous ne connaissiez peut-être pas tous les lieux où réside votre public, vous pouvez référencer les données démographiques de Facebook Audience Insights ou Instagram Insights (en supposant que des comptes professionnels soient configurés sur les deux plateformes).

Si vous avez une idée générale de l’endroit où réside votre public, vous pouvez saisir ces emplacements dans la zone Emplacements cibles. Si votre marque fait beaucoup d’activités en ligne, vous pouvez choisir quelques emplacements qui, selon vous, peuvent capter la plupart de votre audience et revenir plus tard pour affiner votre ciblage.

Le type d’inventaire contrôle le type de vidéos sur lesquelles votre annonce sera diffusée. Si vous diffusez des annonces pour une marque familiale, le choix de l’inventaire limité permettra à YouTube de savoir que vous ne souhaitez pas diffuser vos annonces sur des vidéos avec un contenu sexuellement suggestif par exemple. Le choix du bon type d’inventaire n’est qu’un autre moyen de contrôler qui consulte vos annonces.

Le contenu à exclure vous permet d’avoir un contrôle encore plus précis sur l’emplacement de diffusion de vos annonces. Vous pouvez choisir d’exclure certains types de contenu tels que les problèmes sociaux sensibles, le blasphème et le langage grossier, etc.

Ensuite viennent le choix du device, le plafonnement des fréquences et le calendrier des annonces. Vous pouvez choisir sur quels appareils votre annonce apparaît (nous vous suggérons tous) et quand vos annonces seront diffusées. Si vous choisissez de définir une limite du nombre d’expositions, vous pouvez limiter le nombre de fois où votre annonce peut être exposée au même internaute. En choisissant cette option, vous pouvez vous assurer de ne pas surexposer votre marque au même public.

Définition des données démographiques de votre annonce

Ensuite, il vous sera demandé de restreindre votre audience en fonction du sexe, de l’âge, du statut parental et des intérêts d’audience similaires. C’est là que vous pouvez vraiment vous concentrer sur le public que vous souhaitez toucher. Si c’est la première fois que vous configurez une campagne de publicités YouTube, la sélection d’une audience plus large au début vous aidera à déterminer votre audience à long terme. Vous pouvez toujours revoir la campagne, voir ce qui fonctionne et ajuster vos sélections plus tard.

La sélection de sujets similaires à votre marque peut vous aider à élargir votre portée. Supposons que vous annoncez un nouveau logiciel de montage vidéo. L’ajout de logiciels vidéo ou de services photo et vidéo diffusera vos annonces sur du contenu qui touche à ces sujets.

YouTube vous permet de choisir où vous souhaitez faire de la publicité. Sous Emplacements, vous pouvez ajouter des lieux spécifiques pour affiner votre ciblage.

Intégrer votre contenu vidéo sur Youtube Ads

Il est enfin temps de créer votre annonce.

Sous Créer votre annonce vidéo, choisissez la vidéo que vous souhaitez utiliser dans votre campagne publicitaire YouTube. Vous pouvez personnaliser l’apparence de votre annonce ici.

Vous avez la possibilité d’ajouter un CTA si votre campagne l’exige ainsi que de télécharger une bannière associée (bien qu’il soit recommandé d’utiliser la génération automatique à l’aide des vidéos de votre option de chaîne).

Vous pouvez également basculer entre Mobile et Desktop pour voir à quoi ressemble votre annonce sur les deux formats.

Une fois que vous êtes satisfait des informations que vous avez saisies, cliquez sur Enregistrer et continuer.

Félicitation ! Vous avez correctement configuré votre première campagne publicitaire !

Maintenant, attendez au moins une semaine pour obtenir vos premiers résultat, à savoir vos impressions et vos vues.

Alors prêts à vous lancer ? 🚀