Gérer sa page professionnelle Facebook tout en gardant son profil privé

Gérer sa page professionnelle Facebook tout en gardant son profil privé

Gérer une page professionnelle sur Facebook implique obligatoirement d’avoir un profil personnel. Ce simple fait engendre toujours beaucoup d’interrogations !

Nous avions déjà expliqué dans un précédent article comment séparer son profil privé et sa page professionnelle Facebook  et continuons à recevoir beaucoup de questions à ce sujet.

Nous avons sélectionné celles qui reviennent le plus régulièrement pour tâcher d’y répondre.

Je souhaite ne pas faire appaître mon profil personnel sur ma page professionnelle, comment faire ?

La réponse est simple : c’est le cas par défaut ! 

Une page professionnelle est forcément gérée par un profil personnel, voire plusieurs, mais celui n’apparait pas sur la page à moins que l’administrateur active cette option. Comment faire pour éviter de mélanger vie privée et professionnelle sur la plateforme ?

Sachez que le fait de gérer une page professionnelle avec votre profil privé ne veut pas dire que les visiteurs de votre page ont accès à votre profil.

Facebook a très bien séparé les deux. Ainsi il est quasiment impossible de trouver votre profil privé à partir de votre page professionnelle. Sauf dans certains cas, lorsque vous activez l’option ou que vous vous emmélez les pinceaux…

Passons en revue les différentes situations dans lequelles vous pourriez vous retrouver :

Vous avez publié / commenté sur votre page professionnelle avec votre profil personnel

C’est une erreur classique liée au fait que vous gérez vos deux pages / profils depuis la même interface. Et cela arrive souvent lorsque vous utilisez votre téléphone portable, la plateforme étant moins ergonomique pour gérer les pages professionnelles depuis votre mobile.

Pour ne plus vous tromper, pensez à vérifier quelle image apparaît lorsque vous rédigez votre commentaire ou votre publication : le logo de votre page professionnelle ou la photo de votre profil privé ?

Démonstration en vidéo !

 

Vous confondez votre boîte de réception professionnelle et personnelle

On vous rassure, c’est une erreur courante également.

Vous possédez en fait deux boîtes de réception Messenger bien distinctes : celle de votre page professionnelle et celle de votre profil privé.

À aucun moment, vous ne répondez en votre nom à un message client !

Votre messagerie privée est celle à laquelle vous accédez directement depuis votre page d’accueil. Ensuite pour répondre aux messages de votre page professionnelle, il faut d’abord vous rendre sur celle-ci puis dans l’onglet « Boîte de réception ». On vous montre en vidéo ! 👇

Vous cherchez à inviter des personnes à suivre votre page

Lorsque vous démarrez votre page professionnelle, c’est souvent le premier objectif : inviter des personnes à la suivre pour faire grandir votre communauté !

Sauf qu’il y a une différence de taille avec un profil privé : vous ne pouvez pas envoyer des invitations d’amis à des personnes en tant que page. Vous ne pouvez le faire qu’à titre personnel et ainsi vous vous retrouvez amis avec des personnes qui sont en fait vos clients !

Retenez donc bien qu’une invitaton se fait à titre personnel. Lorsque que vous vous rendez sur le profil de quelqu’un, la demande d’invitation se fera forcément en votre nom. Tout simplement car ce n’est pas la bonne démarche pour aller chercher des abonnés pour votre page.

Il existe toutefois une possibilité pour inviter en tant que page !

Vous pouvez envoyer une invitation aux personnes qui ont interargi avec vos publications. En effet, Facebook part du principe qu’une personne qui a interargi avec votre contenu est potentiellement intéressée et autorise donc l’envoi d’invitation dans ce cas.

Je souhaite dissocier mon profil privé de ma page professionnelle

C’est une question courante : vous avez créé la page professionnelle de votre entreprise mais ne souhaitez pas la gérer ? Vous êtes salarié et votre patron vous demande de lui créer une page ? Vous partez d’un projet et ne souhaitez plus être lié à cette page ? Vous avez créé une page et voulez la partager avec vos collègues / salariés sans devoir leur donner accès à votre profil personnel et mot de passe ?

Reprenons les choses dans l’ordre.

Créer une page professionnelle et être administrateur

Et oui, à partir du moment où vous créez une page professionnelle, vous devenez administrateur principal de cette page.

Pour vous y connecter, vous devez donc passer par votre profil personnel et utilisez votre mot de passe.

Que se passe t-il quand une deuxième personne doit intervernir sur votre page professionnelle ?

Nommer d’autres administrateurs de page

Vous allez tout simplement nommer d’autres administrateurs de votre page professionnelle.

Ce qui vous permettra :

  • de leur donner accès à votre page sans passer par votre profil privé
  • d’avoir des autorisations plus ou moins étendues selon ce que vous voulez bien leur donner à faire (regarder les statitiques, publier, répondre aux commentaires, etc.

Il existe pour cela différents Rôles de page que vous trouverez dans la partie Paramètres de votre page professionnelle. On vous montre comment vous y rendre en vidéo.

Nous vous conseillons vivement d’avoir au moins deux administrateurs pour votre page professionnelle. Cela vous évitera de perdre l’accès à celle-ci si votre profil était hacké ou supprimé.

Dans le cas où vous donneriez accès à vos salariés, pensez-bien à définir des rôles tels qu’éditeur pour éviter de leur donner les pleins pouvoirs.

Vous ne souhaitez plus gérer votre page professionnelle

Vous quittez l’entreprise et souhaitez donner le rôle d’administrateur de la page à une autre personne ?

Rendez-vous sur la même interface que sur la précédente vidéo, nommez un administrateur principal – attendez qu’il accepte l’invitation – puis vous pouvez vous supprimer de la page !

Nous avons fait le tour des principales problématiques que vous avez rencontrées, n’hésitez pas à continuer à nous poser vos questions en commentaire ! 

Vidéo Youtube : optimiser sa publication en 8 points

Vidéo Youtube : optimiser sa publication en 8 points

Saviez-vous que les vidéos Youtube sont autant regardées que la télévision ? C’est ce qu’une étude de Mediametrie nous apprenait en ce début d’année.

Que vous soyez une entreprise, un créateur de contenu ou encore influenceur, la plateforme vous promet une belle visibilité si vous prenez le temps de créer du contenu de qualité.

Vous avez votre contenu de prêt ? Suivez maintenant ces quelques conseils pour optimiser la publication de votre vidéo Youtube !

8 points-clés pour booster la visibilité de votre vidéo Youtube

 

1 – Travaillez le SEO de chacune de vos vidéos Youtube

Sur Youtube, une bonne stratégie de référencement est un facteur clé de succès !

Quand Instagram et Facebook utilisent eux-même des algorithmes faisant ressortir plus ou moins certains contenus – cela n’a rien de comparable. Youtube est un véritable moteur de recherche. C’est même le deuxième moteur de recherche mondial après Google !

Vous comprenez désormais l’importance de choisir vos mots-clefs avec soin ? Chacune de vos vidéos doit être optimisée de manière à toucher la plus large audience possible sur Youtube.

L’algorithme de Youtube est très complexe et reste encore aujourd’hui assez mystérieux. Plus d’une centaine d’indicateurs rentreraient en compte pour classer votre vidéo Youtube sur la plateforme.

Quelques recommandations connues sont toutefois à suivre pour augmenter vos visibilité : 

1) Utilisez les bons mots-clefs 

Le secret d’un référencement réussi est de choisir un ou des mots-clefs bien précis.

Vous travaillez ensuite à vous positionner sur ces derniers. L’objecif ? Faire en sorte que votre vidéo Youtube apparaisse en premier lorsque qu’un utilisateur effectue une recherche contenant ces mots-clefs !

Pour bien les choisir, il faut évidemment qu’ils matchent avec le contenu que vous avez produit mais aussi qu’ils générent suffisamment de volumes de recherche tout en n’ayant pas une trop forte concurrence.

Pas évident n’est-ce pas ?

Heureusement il existe plusieurs outils comme TubeBuddy qui vous permettent d’explorer des listes de mot-clefs. L’outil vous indique alors le volume de recherche, le niveau de compétition existant pour chacun d’entre-eux. 

Vous pouvez également faire vos propres recherches. Regardez les vidéos concurrente ayant obtenu le plus de vues  et prenez des mots-clefs et expressions utilisés

2) Placez vos mots-clefs aux bons endroits

Une fois que vous avez décidé de vos mots-clefs, il est temps d’optimiser votre vidéo Youtube en les intégrant aux bons emplacements :

  • dans le nom de votre fichier vidéo (à modifier avant d’uploader votre vidéo donc !) VVideo title
  • dans la description de votre vidéo Youtube 
  • dans les tags 

3) Classez vos vidéos dans une playlist 

L’algorithme de Youtube ne prend pa seulement en compte chaque vidéo Youtube individuellement. Son environnement compte aussi, à savoir votre chaîne Youtube d’une manière générale et même la playlist dans laquelle est rangée votre vidéo.

Il est donc recommandé de regrouper vos vidéos ayant la même thématique dans une playlist dédiée !

2 – Ajoutez des sous-titres à votre vidéo Youtube 

Au delà du fait que cela rend votre vidéo Youtube plus facilement lisible par le grand nombre, saviez-vous que cela pouvait aussi aider votre référencement ? 

Youtube ajoute automatiquement des sous-titres en fonction de la langue que vous sélectionnez pendant son chargement sur sa plateforme. Toutefois, la retranscription peut être parfois… hasardeuse ! 

Il est donc préférable de les vérifier avant publication. Pour cela, passez par l’interface de YouTube Studio pour éditer les sous-titres proposés par Youtube. 

3 – Encouragez les interactions sur votre vidéo Youtube 

Tout comme Instagram ou Facebook, plus votre vidéo Youtube générera de l’interaction (des likes, des commentaires, des partages), plus elle performera et obtiendra des vues

C’est pour cela que vous voyez régulièrement des créateurs de contenu vous demandant de vous abonner à leur chaîne ou de « liker la vidéo si vous avez aimé ». 

Ce n’est pas une question d’ego mais bien d’algorithme ! Et un simple pouce en l’air sur votre vidéo peut faire toute la différence. 

Vous aussi, encouragez les personnes qui visionnent votre vidéo Youtube à « s’abonner s’ils souhaitent ne rater aucune nouveauté » ou encore « liker si vous souhaitez m’aider à diffuser ce contenu ». S’ils ont réellement apprécié votre contenu, ils seront ravis de contribuer à sa diffusion. 

4 – Créez des vignettes qui attirent l’attention 

Contrairement à Google, Youtube est un moteur de recherche très visuel

En effet, lors d’une recherche, les résultats affichés sont composés d’une petite vignette, d’un titre et d’une courte description

Travaillez sur une vignette qui attire l’attention peut donc faire toute la différence ! 

Jetez un oeil par exemple à la chaîne Youtube creators et à ses vignettes : 

Que retenez-vous ?

De notre côté, nous sommes attirés par le côté très graphique et coloré de leur design. Le texte ajouté permet d’identifier rapidement le sujet de la vidéo. Les personnes présentes sur certaines d’entres-elles donnent un côté plus humain et sympatique.

Le tout fait professionnel et dynamique, on est donc curieux de savoir ce qu’il en est !

 

5 – Ajoutez un écran de fin à votre vidéo Youtube

A la fin de chacune de vos vidéos Youtube, vous avez la possibilité d’ajouter un écran entre 20 et 5 secondes avant la fin de votre vidéo. Servez-vous de cet écran de fin pour encourager vos lecteurs à s’abonner à votre chaîne ou à découvrir d’autres de vos contenus

Pour pouvoir l’ajouter, rendez-vous sur Youtube Studio

  1. Sélectionnez une vidéo.
  2. Dans le menu de gauche, choisissez Application de montage.
  3. Puis cliquez sur Ajouter un écran de fin.

Vous pouvez également ajouter et personnaliser des écrans de fin pendant la mise en ligne d’une vidéo.

 

6 – Une fois publiée, partagez votre vidéo Youtube sur vos réseaux sociaux !

Ca y est, mission accomplie, votre vidéo Youtube est en ligne !

Ne tardez pas, il faut battre le fer quand il est encore chaud… Et continuez sa diffusion au delà de Youtube, sur vos autres plateformes sociale !

Le nombre de vues récoltées durant les premières 48h est un indicateur pris en compte par l’algorithme de Youtube. Il ne faut donc pas hésiter une minute à la partager sur votre profil Linkedin, votre page Facebook, en story Instagram, sur votre site / newsletter, etc.

Vous avez désormais toutes les clés pour démarrer la mise en ligne de vos premières vidéos Youtube ! N’hésitez pas à poursuivre votre lecture sur comment vous lancer sur Youtube Ads

Photo by Christian Wiediger

Garder le contact en confinement : le top des réseaux sociaux !

Garder le contact en confinement : le top des réseaux sociaux !

C’est officiel, la France est repartie pour deux semaines de confinement supplémentaires ! Sans vouloir être pessimiste, cela devrait même durer au delà de quatre semaines…

Qu’à cela n’tienne ! Contrairement à ce que certains sceptiques auraient pu imaginer, nous restons plus soudés que jamais !

Et nos chers réseaux sociaux, largement critiqués, sont désormais nos armes du quotidien pour créer du lien et garder le contact avec nos proches et nos communautés.

 

Petite to-do list des réseaux sociaux indispensables pour survivre à cette période dédiée au combo legging / canapé

 

Echanger / discuter

Les réseaux sociaux de messagerie et d’appel en visio sont nombreux ! Voici une petite liste des principaux :

  • Skype, qu’on ne présente plus et qui est la référence en matière de visioconférence. Son principal avantage est que vous pouvez organiser un e-apéro avec 50 personnes connectées en même temps ! Vous savez ce qu’il vous reste à faire pour l’anniversaire de Patrick dans trois jours.
  • WhatsApp est elle la messagerie de référence pour garder contact avec vos proches dans le monde entier (2 milliards d’utilisateurs rien que ça !)
  • Facetime, pour les utilisateurs d’Apple
  • Messenger qui a dépassé l’application native de Facebook
  • Hangout & Zoom sont à la base des outils de conférence professionnelle mais qui ont des fonctionnalités intéressantes comme le partage d’écran ou la possbilité de filmer la conversation.

Profitez-en tout le monde est disponible et ce à n’importe quelle heure !

Quelques idées pour votre prochaines visios :

  • Simplement prendre des nouvelles de tous vos amis. Notamment ceux que vous n’avez jamais le temps d’appeler !
  • Appeler vos grands-parents et en profiter pour vraiment leur expliquer comment ça marche.
  • Organiser des sessions de co-working en ligne. Envoyer une invitation formelle, le noter sur votre agenda et se connecter habillé comme pour aller au bureau. Vous avez même le droit à des pauses café !
  • Multiplier les sessions de sport en live. Zumba, box, pilate, yoga voire danse africaine, personne ne vous jugera ! Sauf peut-être vos voisins du dessous.
  • Finir la journée par un skype apéro. Avec modération évidemment. Et oui, on évite de commencer le mardi à 11h.

Côté business, il y a de quoi faire aussi :

  • Tester le format webinar pour parler de vos produits, faire intervenir un expert de votre domaine, échanger avec vos fans…
  • Proposer des sessions de coaching ou d’entretiens privés en ligne
  • Développer un service de SAV en visio selon la technicité de votre offre.
  • Créer des tutos vidéos ou des ressources que vous pouvez facilement partager en visio.

 

Partager ses musiques et des moments Netflix & chill

Quand notre plateforme de streaming préférée pense vraiment à TOUT…

Netflix connaît ses utilisateurs et à quel point le « Netflix & chill » a pu rendre le binge-watching convivial. Une extension sur le navigateur Google Chrome est donc disponible pour vous permettre de mater vos séries à distance tout en échangeant sur un chat disponible sur la droite.

Si vous êtes plutôt porté musique, vous avez toujours la possibilité de créer des playlist collaboratives sur Spotify. A conserver pour votre prochain e-apéro ou pour préparer vos prochains pas de danse en live !

Enfin, on a pas encore testé mais pour les fans de karaoké, l’application Smule promet des soirées endiablés. (Encore une fois on pense aux voisins !).

 

Jouer 

La plateforme House party, créée en 2016, a connu un vrai boom depuis la mise en quarantaine !

Elle permet à ses utilisateurs de créer des groupes de conversations vidéos mais également de jouer à des mini-jeux :

  • Quick Draw : qui vous permet de dessiner sur une même interface – parfait pour un pictionnary 
  • Heads Up ! : un jeu de quiz et devinetttes
  • Trivia : comme son nom l’indique, une sorte de Trivial pursuit constitué de questions sur une thématique choisie (culture générale, musique, géographie, etc.)
  • Chips and Guac : essayer de deviner que à quoi pense l’autre grâce à un système d’associations de mots – à tester !

On s’éloigne un peu des réseaux sociaux traditionnels mais deux bonnes nouvelles pour les inconditionnels de jeux de société :

1) le célèbre jeu Loup-garou est disponible en ligne.

2) Idem pour le jeu Blanc Manger Coco !

De rien. 😉

Rire un peu, beaucoup

 

Voir cette publication sur Instagram

Boy byeeee

Une publication partagée par Lola Tash and Nicole Argiris (@mytherapistsays) le

On finit par nos deux préférés pour rire (beaucoup) et partager un peu de bonne humeur !

Le premier est bien évidemment Tik Tok qui a pris une belle envolée ces derniers mois. Le réseau social est un puit sans fond de vidéos sur fond musical qui se moquent de tout et de toutes les situations, lancent des challenges aux utilisateurs et deviennent virales en un rien de temps. Si vous n’avez pas encore l’application, on vous invite à découvrir les nombreux articles sur les best-ofs

Enfin, on ne pouvait pas finir sans parler d’Instagram et de ses memes. L’envoi de meme à ses proches est d’ailleurs devenu un mode de communcation à part entière. Pas besoin d’introduction ni de bonjour. Il vous suffit de mentionner la personne à qui vous souhaiter le partager ou de lui envoyer en message privé pour une dose de rire par jour. 

Bon et fini, vous pouvez aussi sortir la tête par votre balcon / fenêtre et faire coucou à votre voisin ! 

De nombreuses initiatives se sont lancés sur les réseaux (encore une fois !) pour regrouper les personnes d’un quartier ou d’un immeuble afin de proposer aux personnes âgées d’aller faire leurs courses ou simplement discuter. 

Si ce n’est pas encore le cas chez vous, n’hésitez pas à lancer un groupe Facebook ou une conversation WhatsApp

Prenez soin de vous et #StayHome ! 🙌

Reporting : les indicateurs de performance Instagram à suivre

Reporting : les indicateurs de performance Instagram à suivre

Les indicateurs de performance ont mis un moment à arriver sur Instagram. Depuis que les marques et influenceurs ont pris possession de la plateforme et quand officiellement Facebook a repris les rennes, les choses ont considérablement évolué.

Il est en effet désormais possible d’accéder à un certain nombre de statistiques en utilisant notamment un compte Instagram Business.

I. Où accéder à ses indicateurs de performance Instagram ?

a. Dans vos paramètres de compte

Vous retrouvez la rubrique « Statistiques » en clinquant en bas à droite sur Paramètres puis sur « Mes statistiques ». Cette rubrique est divisée en 3 parties : votre activité, votre contenu et les personnes qui vous suivent

2. Sous vos publications 

Lorsque vous sponsorisez une publication (vous lui attribuez un budget publicitaire), vous avez également accès à des indicateurs de performance spécifiques.

Rendez-vous sur la publication concernée et cliquez sur « Voir les indicateurs de campagne ».

Comme vous pouvez le constater, Instagram vous livre un nombre important d’indicateurs de performance que vous pouvez choisir d’intégrer à votre reporting.

Il n’est toutefois pas forcément pertinent de les suivre tous ! Selon votre stratégie et les objectifs définis, il est préférable de se cantonner aux indicateurs qui vous serviront à analyser les résultats de vos dernières actions.

Voyons ensemble les principaux indicateurs dont vous pourriez avoir besoin.

II. Les indicateurs de performance Instagram à suivre

1. La portée / le reach

Il s’agit d’un des indicateurs les plus importants quand il s’agit d’analyser la performance de votre présence sur les réseaux sociaux. Instagram n’échappe pas à la règle !

Tandis qu’auparavant on assistait à une véritable course aux likes, le débat autour de la suppression de ces derniers poussent les marques à se re-centrer sur d’autres critères.

La portée (ou le « reach » en anglais) montre combien de comptes uniques ont vu votre publication et est donc un critère indispensable pour estimer votre visibilité

Si votre objectif est d’augmenter la notoriété de votre marque et de toucher le plus grand nombre d’utilisateurs possible, concentrez-donc sur la croissance de votre portée

Ainsi, si une de vos publications a une portée plus importante que d’habitude (ou au contraire plus basse !), cela doit vous servir d’apprentissage pour vos futurs posts et stories.

Quel hashtag avez-vous placé ? Quel appel à l’action avez-vous utilisé ? Avez-vous publié à un moment particulier de la journée ? Etait-ce un contenu différent de que vous proposez habituellement ?

Tous ces facteurs peuvent avoir un impact direct sur la portée de votre publication.

Quelle est la différence entre la portée et le nombre d’impression ? 

Ces deux données sont souvent confondues, prenez garde au moment de votre analyse !

Pour faire simple, la portée trace le nombre de vues par compte unique de votre publication, tandis que les impressions représentent le nombre de fois où votre publication est apparu dans un fil d’actualité (une seule et même personne peut donc l’avoir vu 5 fois).

Selon votre objectif, l’un ou l’autre peut-être plus ou moins intéressant :

– avec la portée, je suis sur un objectif de notoriété et souhaite toucher le plus grand nombre de personne possible

– avec les impressions, je cherche à délivrer un message et le faire mémoriser et souhaite donc avoir un nombre répétitions de mon message plus ou moins important.

2. Le taux d’enregistrement

Le nombre d’enregistrement d’une publication est l’un des indicateurs de performance Instagram les plus en vogue !

Les utilisateurs ont en effet la possibilité d’« enregistrer » une publication pour pouvoir la retrouver facilement plus tard. Pour cela, un simple clic en bas à droite du post sur l’icône marque-page suffit.

Ces enregistrements d’utilisateurs sont un signal fort pour l’algorithme d’Instagram car ils sont synonymes d’un réel intérêt de votre contenu.

Ainsi, plus votre publication sera sauvegardée, plus Instagram diffusera celle-ci !

Repérez les contenus les plus sauvegardés sur votre page et tâchez de les répétez.

3. Les ventes

Instagram a bel et bien pris le tournant du e-commerce et a su développé bon nombre de fonctionnalité dans ce sens : tag de produit, catalogue, sticker produit en Story… Et ce n’est pas prêt de s’arrêter !

Pour pouvoir à votre tour suivre vos ventes, il vous suffit d’ajouter des liens UTM (le lien de votre bio par exemple !). Cela vous permettra également de tracer les résultats de vos campagnes via Google Analytics ansi que les revenus générés.

C’est un bon moyen d’évaluer quel type de contenu transforme le plus.

4. Le taux d’engagement 

Comme nous le disions plus haut, les likes sont en voie de disparition sur Instagram ! Face à cela, les commentaires sont devenus LE principal indicateur d’engagement pour les marques.

Le taux d’engagement est un indicateur-clé de la manière dont réagissent vos abonnés à votre contenu. Ainsi, si ces derniers aiment, commentent et partagent votre publication, vous le verrez directement !

Comment le calculer ? Chacun le fait à sa manière mais, en règle générale, il faut diviser le nombre total de réactions (like, commentaire, partage) par votre nombre d’abonné, puis multiplier le résultat par 100 pour obtenir un pourcentage.

Si vous remarquez un fort taux d’engagement, cela signifie qu’une large partie des gens qui vous suivent sont activement engagés . En cas de taux bas, il est temps de regarder de plus près ce qui plaît pas. 

Attention, soyez vigilant lorsque vous comparez des contenus différents. Par exemple, le taux d’engagement des vidéos sont généralement plus bas qu’une publication photo. L’explication est simple : sur des vidéos, les utilisateurs seront engagés en « regardant » simplement celle-ci, non pas forcément en la likant. Comparez ces deux formats en regardant le reach ou le nombre de commentaire plutôt. 

5. Les vues de Stories

Le format Story peut prendre la forme d’une série de photos agrémentées de gif, de texte ou bien encore de minis-vidéos. La seule limite est votre créativité

L’objectif de ce format est de proposer un contenu interactif, dynamique mais surtout qui répond à la curiosité de vos abonnés. 

Le premier indicateur à surveiller est donc le nombre de vues que vos stories génèrent (ou combien de vues vous perdez !). 

Chaque story publiée possède ses propres indicateurs d’impression et de navigation. C’est donc à une première analyse possible. Le plus intéressant reste de comparer la performance d’un ensemble de stories relié à un même sujet. 

Ex : je souhaite publier une recette et publie donc une première story indiquant la recette que je vais détailler, une deuxième story avec la liste des ingrédients, une troisième story avec les premières étapes, etc. L’objectif est de vérifier quel impact a eu cette série de stories dans son ensemble. 

Voici quelques indicateurs que vous pouvez calculer :

  • le taux de completion de vos stories : c’est le nombre de personne qui a regardé votre série de stories d’une traite du début jusqu’à la fin ! Preuve que vous avez réussi à les tenir en haleine ! Pour cela, faites la soustraction du nombre de vues de votre dernière story au nombre total de vues sur votre première story. Divisez ensuite par le nombre de vues de votre première story pour obtenir le pourcentage de personne qui ont vu l’ensemble de votre série.
  • le taux d’abandon après votre première story : l’objectif est d’accrocher l’attention dès la première story en effet ! Il est donc pertinent de calculer combien de personne ont abandonné dès la lecture de cette dernière et n’ont pas continué. Prenez le nombre de vues de celle-ci puis soustrayez le nombre de vues de votre seconde story. Enfin, on divise par le nombre de vues de la première pour obtenir un pourcentage.

6. Le moment de publication

Le jour et l’heure de publication influent fortement sur le taux d’engagement de vos publications !

En effet, gardez-vous de publier aux moments où votre cible est occupée voire… en train de dormir. Il s’agit de déterminer quels sont les créneaux où celle-ci sera le plus réactive et prompte à accueillir votre contenu.

A vous de tester plusieurs plages horaires !

Vous pouvez également garder un oeil dans vos Statistiques, dans la partie Audience. Vous y trouvez un aperçu des moments où votre audience est la plus active.

7. La croissance de vos abonnés 

Garder un oeil sur votre croissance de nombre d’abonnés a toujours été une métrique importante.

Désormais, l’analyse est plus poussée : grâce aux indicateurs d’Instagram, vous pouvez connaître le nombre exact de followers acquis et perdus par jour.

Avoir  ce niveau de précision est précieux pour comprendre quel type de contenu aide à la croissance de votre compte. Ou au contraire entraîne la perte de followers.

Ainsi un pic de désabonnement après une publication peut être un fort indicateur de désintérêt voire de désaccord avec ce que vous promouvez.

Cela étant dit, on en profite pour vous rappeler qu’il vaut mieux une « petite communauté de personnes engagées » plutôt qu’un compte aux millions d’abonnés fantômes !

8. Le trafic 

Il existe différentes manière de drainer du trafic d’Instagram vers votre site internet par exemple. 

Il est par contre plus compliqué de mesurer l’impact de chacune d’entre-elles ! 

Si vous faites partie des chanceux dont le compte dépasse 10k abonnés, vous avez la possibilité d’insérer des liens dans vos stories. Si comme la majorité des cas, cela ne vous concerne pas – sachez qu’il existe des outils tels que Linkin.bio vous permettant d’insérer plusieurs liens dans votre bio et de mesurer le nombre de clic de chacun ! 

Vous avez désormais la liste complète des indicateurs de performance Instagram à suivre de près !

A vous de la personnaliser en fonction de vos besoins spécifiques… 3, 2, 1… Grammez !

Reporting : les indicateurs de performance Instagram à suivre

Percer le mystère de l’algorithme d’Instagram

Avant, la logique de l’algorithme d’Instagram était simple à comprendre. Vous postiez une nouvelle publication et celle-ci apparaissait dans le fil d’actualité de vos followers.

De la même manière, lorsque vous consultiez l’application, toutes les publications les plus récentes s’enchainaient. Bref, la chronologie était respectée mais ça… C’était avant !

Instagram a provoqué une véritable tollé il y quelques temps à l’annonce de son changement d’algorithme. Beaucoup ont paniqué et se sont demandés s’ils n’allaient pas perdre toute visibilité comme ce fut le cas sur Facebook.

De nombreuses rumeurs ont circulé : les vidéos fonctionneraient mieux que les photos, les publications avec trop de hashtag seraient pénalisées, etc.

Récemment, Instagram a finalement levé le voile sur toutes ces questions. C’est le moment d’y voir plus clair et d’adapter enfin votre stratégie aux critères qui comptent vraiment !

6 critères qui comptent pour l’algorithme d’Instagram 

Selon Instagram, il y aurait 6 facteurs clefs qui influencent son algorithme quant à la mise en avant de publications dans votre feed :

  • l’intérêt 
  • la relation 
  • le moment de publication 
  • la fréquence 
  • les relations avec vos followers
  • l’usage et le comportement sur la plateforme 

1. L’algorithme d’Instagram est capable d’évaluer à quel point une publication est susceptible de vous intéresser 

Votre fil d’actualité Instagram ne se base pas simplement sur les personnes que vous suivez, mais également sur celles que vous appréciez le plus.

Plus l’algorithme d’Instagram pense qu’un post vous plaira, plus il vous le fera apparaître en haut de votre feed !

Pour cela, il se base sur vos précédents comportements sur l’application et sur les anciens contenus que vous avez appréciés.

Ainsi, ce que vous voyez apparaître dans votre fil d’actualité est une combinaison de toutes vos précédentes actions. Les amis avec qui vous avez le plus interagis, les stories des comptes que vous avez le plus souvent regardées, les personnes qui vous ont mentionnés sur leur publication, et évidemment, les types de publications que vous le plus likées et commentées.

2. L’algorithme d’Instagram détermine votre niveau de relation avec vos abonnés 

L’algorithme d’Instagram tient à vous montrer en priorité les publications de vos amis, de votre famille ou des comptes qui vous tiennent à coeur.

On pourrait penser que si on suit quelqu’un sur Instagram, c’est bien que celui-ci nous intéresse.

Certes, mais Instagram tient à nous montrer ceux que l’on aime VRAIMENT beaucoup. Parce que parmi les 453 comptes que vous suivez, il y a en bien des plus ou moins importants !

Dans ce but, l’algorithme d’Instagram va se servir des interactions entre vous et vos abonnés. Par exemple, si vous commentez régulièrement les photos d’un compte ou que vous êtes vous-même mentionnés par celui-ci, cela envoie un signal à Instagram et ce compte risque fortement d’être catégorisé comme étant « un ami / un membre de votre famille ».

Voici les personnes qui pourraient théoriquement être rangées dans cette catégorie :

– les personnes dont vous aimez le contenu type publications mais aussi stories ou vidéos live

– les personnes à qui vous envoyez des messages privés

– les personnes que vous recherchez

– les personnes que vous connaissez dans la vraie vie

Cela vous donne un aperçu des contenus que vous voyez en priorité sur votre feed.

Vous avez même désormais la possibilité d’indiquer directement à Instagram qui sont vos « amis proches » avec la création d’une liste privée que vous permet de leur partager du contenu exclusif.

Autre exemple, avez-vous remarqué qu’après avoir suivi une nouvelle personne, l’algorithme d’Instagram aura tendance à vous mettre en avant son contenu ? C’est une manière pour l’application de tester à quel point vous êtes intéressés par celle-ci. Selon votre niveau d’engagement sur ces premiers tests, elle vous soumettra plus ou moins régulièrement ses publications par la suite.

3. L’algorithme d’Instagram prend en compte le moment de publication 

Au delà de l’interaction obtenu, Instagram surveille également  quand le contenu a été publié.

L’algorithme a pour objectif de vous proposer les publications les plus intéressantes mais aussi les plus récentes.

Par exemple, si vous ne vous êtes pas connectés à l’application pendant les fêtes de Noël – il est probable que l’algorithme décide de vous montrer en priorité les publications datant du Nouvel an (plus récentes) plutôt que de vous montrer des contenus qui seront en quelques sortes « périmés ».

4. L’algorithme d’Instagram détermine votre fréquence d’utilisation 

Chaque utilisateur est différent et donc chaque fil d’actualité est différent !

Vous êtes un utilisateur régulier et scroller tous les jours pour voir les dernières nouveautés ? Votre fil d’actualité devrait alors se rapprocher d’un feed rangé par ordre chronologique.

Si vous vous connectez moins souvent, dans ce cas, Instagram effectue un tri et fera en sorte de vous montrer les meilleurs posts depuis votre dernier visite mettant quelque peu de côté la chronologie.

5. L’algorithme d’Instagram se base sur votre nombre d’abonnés

Cela semble assez logique. Plus vous suivez de comptes, plus Instagram aura de contenu à vous montrer. Cela implique par contre que vous ne pourrez potentiellement pas voir le contenu de TOUS ces comptes.

6. L’algorithme d’Instagram mesure votre degré d’utilisation de l’application et analyse vos comportements

Tout est dit ! De la même manière qu’instagram analyse le nombre de fois où vous vous connectez, l’algorithme mesure également combien de temps vous y passez.

Si vous passez des heures à regarder des photos de chat, il y a de fortes chances que l’algorithme d’Instagram en prenne bonne note lors de votre prochain passage…

Les idées reçues sur l’algorithme d’Instagram et autres rumeurs… 

L’algorithme d’Instagram est resté mystérieux suffisamment longtemps pour que l’on ait le temps de spéculer à son sujet.

Chacun y est allé de son hypothèse et, comme certaines idées sont encore bien ancrées, Instagram a décidé de mettre un peu d’ordre dans tout ça en répondant aux questions des utilisateurs dans une FAQ en story !

Idée reçue n°1 : l’algorithme d’Instagram mettrait plus en avant les vidéos que les photos 

Si cela est vrai pour Facebook qui a tendance à « pousser » le contenu dynamique (vidéo, diaporama, gif…), cela n’est pas la politique chez Instagram. 

Selon l’application, son fil d’actualité est le reflet de votre personnalité

Donc si vous aimez regarder des vidéos, vous aurez plus de vidéos mises en avant. De la même manière, si votre communauté est friand de ce type de contenu – vos vidéos auront plus de vues mais cela dépend uniquement de leurs préférences

Il est toutefois intéressant de noter qu’une vidéo a plus de chance d’attirer l’oeil de vos abonnés (et plus longtemps !). 

Idée reçue n°2 : les comptes ayant le plus de likes sont privilégiés 

Alors oui mais… Non ! Instagram a été critiqué pendant un temps pour la facilité avec laquelle certains comptes semblaient obtenir des millions de likes, des millions de followers, etc. 

Il s’est avéré que l’achat de fan et l’utilisation massive de robot faussaient la perception de communauté et que beaucoup d’entres-elles était en fait des communautés fantômes

L’algorithme d’Instagram a été adapté en conséquence et fait désormais la différence entre de « vraies personnes » et des faux comptes. Son objectif est avant tout d’assurer de l’authenticité et de la transparence à ses utilisateurs. 

Idée reçue n°3 : les commentaires ne comptent pas tous

Selon certains, les commentaires de moins de trois mots ne compteraient pas pour l’algorithme d’Instagram. 

Et pourtant si, même un commentaire ne contenant qu’un emoji par exemple est bel est bien pris en compte. 

C’est d’autant plus important car les likes ont vocation à disparaître… 

Idée reçue n°4 : les différents types de comptes (personnels / professionnels) ne sont pas traités de la même manière 

Encore une idée reçue influencée par Facebook sûrement. Sur Facebook, en effet, les pages professionnelles ont moins de visibilité que les comptes personnels dans le but de ne pas « polluer » le fil d’actualité des utilisateurs. 

Sur Instagram, cela ne change absolument rien

Enfin si, passer à un compte business vous permettra d’accéder à des statistiques que nous n’avez pas normalement donc n’attendez pas plus longtemps pour le faire… 

Idée reçue n°5 : Les 30 premières minutes sont les plus importantes 

Pour obtenir un fort engagement, on a longtemps cru que les 30 premières minutes après la publication du post étaient primordiales.

Et pourtant, l’algorithme ne priorise pas une publication simplement sur la base du nombre d’interaction obtenu durant ce laps de temps.

En effet, toujours dans l’idée de contenter les utilisateurs qui commentent régulièrement vos publications, vos posts leur seront montrés – même si ces 30 minutes de délai.

En résumé, que faire pour plaire à l’algorithme d’Instagram? 

Maintenant que vous avez compris comment tout cela fonctionne, il est temps d’en tirer des enseignements !

Voici quelques conseils à appliquer au quotidien :

Conseil n°1 : Passer plus de temps à poster du contenu de qualité 

Lorsque vous publiez régulièrement du contenu de qualité, non seulement vous augmentez votre engagement mais vous envoyez aussi un signal positif à Instagram !

L’algorithme vous repère alors comme un compte de qualité.

Plus votre fréquence de publication (associée à du qualitatif) sera importante, plus votre audience verra vos posts, s’engageront, etc, etc.

La fréquence idéale de publication est propre à chacun car il ne s’agit plus de poster tous les 2/3 jours mais bien du temps que vous êtes prêts à mettre derrière cet effort de contenu.

Si vous n’avez pas toute une équipe marketing derrière vous, il ne sert à rien de vouloir poster plusieurs fois par jour.

Une publication toutes les 2 à 3 jours est une bonne fréquence, mais surtout si elle devient régulière !

Conseil n°2: Ne rater aucune conversation 

Chaque commentaire laissé sur votre compte est une opportunité de démarrer une conversation avec votre communauté. 

Vous devez donc vous assurer de toujours répondre et d’engager la discussion. Cette activité alertera l’algorithme d’Instagram que vous entretenez une « relation » avec vos abonnés.

Si certains commentaires n’attendent pas de réponse, pensez simplement à les « liker » ! ❤️ 

Nous savons par expérience qu’il peut être fastidieux de ne pas louper un commentaire sur Instagram tant le nombre de notifications est élevé… Petite astuce :  rendez-vous dans vos paramètres de compte > puis sur Notifications > et sélectionnez « Désactivé » pour toutes les options sauf « Commentaires ».

Conseil n°3: Déterminer lorsque votre audience est la plus active

Si vous jetez un oeil à vos Statistiques Instagram, vous connaîtrez les moments de la journée où votre audience est la plus active et connectée à l’application.

Publiez au moment où votre communauté est la plus réactive est un bon moyen d’encourager son engagement.

Ainsi, prenez l’habitude de programmer vos publications sur des plages horaires qui correspondent à votre communauté (et non pas quand vous avez le temps ou que cela vous arrange vous ! 😉 )

Le mot de la fin 

Il est important de comprendre que l’algorithme d’instagram est constamment en évolution !

Et ces explications pourraient très bien ne plus être valide dans quelques semaines… ! En effet, la plateforme s’améliore de jour en jour grâce aux nombreuses données récupérées chaque minute.

La puissance du machine learning de l’algorithme permet ainsi d’intégrer chaque nouveau comportement ou nouvelle tendance.

Toujours est-il que la base de tout cela reste vos utilisateurs et leurs préférences. Mieux vous comprendrez votre cible, mieux vous serez capable de leur « plaire » (et par la même occasion de plaire à notre cher algorithme Instagram…)