Une communication exceptionnelle pour une situation exceptionnelle ?

Une communication exceptionnelle pour une situation exceptionnelle ?

A situation exceptionnelle, communication exceptionnelle ? Nous en faisons l’expérience en ce moment même… La semaine dernière, nous évoquions la discrétion comme une option largement préférable à une communication inchangée, qui risquerait d’être déplacée dans un contexte tel que celui que nous vivons.

Mais une fois le ménage fait sur ce qui était prévu, comment rebondir ? Quel contenu proposer pour ne pas disparaitre des fils d’actu, sans pour autant en faire des caisses ? Petit tour d’horizon des meilleures actions du communication aperçues cette semaine sur nos réseaux…

1. Proposer du contenu lifestyle

Dans des moments où il peut être mal venu de trop mettre en avant leurs produits, les marques ont tout intérêt à se positionner comme source d’inspiration et de conseils auprès de leur communauté. Et le contenu lifestyle est idéal pour cela.

👉 Pour notre client The Collective (spécialités laitières) nous avons faire le choix de suspendre les posts trop axés produit pour proposer des astuces Do It Yourself, notamment avec la réutilisation des pots.

👉 Pour un autre de nos clients, Delta, spécialisé dans le yaourt grec, nous avons d’ores et déjà publié du contenu avec des idées de recettes faciles à réaliser à la maison.

Voici d’autres contenus que nous avons trouvé inspirants…

2. Jouer la carte de l’humour

En matière d’humour, on a eu de quoi faire cette semaine. Mais alors, par pitié, si vous allez dans ce sens, jouez-la fine.
Posez-vous les bonnes questions :  quel est le ton habituellement adopté par la marque (déjà humoristique ou non) ? Votre secteur d’activité est-il propice pour rebondir sur la situation ? Evitez à tous prix les lourdeurs qui seront 10 fois pires qu’un silence réfléchi.

👉 Pour notre client WIV (vente de vin à domicile), nous avons mis en suspens les actions prévues et avons imaginé une série de posts « pour voir le verre à moitié plein » pour les jours à venir.

 

Sinon, il y a ces posts qui nous ont bien fait rire…

3. Adopter une posture pédagogique

Lorsque nous sommes face à des situations déroutantes comme celle que nous vivons, nous sommes bien souvent en manque d’informations et de repères. Les médias en ligne l’on bien compris et en ont fait le sujet principal de leurs derniers articles. Si l’information est pertinente et possède une vraie valeur ajoutée, le contenu devient alors ultra qualitatif.

C’est notamment le cas pour ces deux articles :

 👉 Maddyness – Entrepreneurs, tout ce que vous devez savoir pour faire face au coronavirus

👉 Welcome to the Jungle – Confinement : 13 conseils pour assurer en télétravail

Bon à savoir : contenu pédagogique ET humoristique peuvent aller ensemble !

 

4. Ne pas couper le lien

Quand le client est contraint de rester à la maison c’est la marque qui s’invite chez lui ! Outre les salles de sports, cours de danse, de yoga et autres pratiques physiques qui proposent des cours en ligne, d’autres marques s’y sont mises. C’est notamment le cas du Petit Ballon. En créant « l’Ecole du Petit Ballon », la marque propose des lives quotidiens sur Instagram pour parler vin. Une bonne idée pour maintenir le lien avec ses abonnés…

En attendant la suite des événements, vous aussi partagez-nous vos plus belles trouvailles !

Crédit photo: Markus Spiske

Emojis : sont-ils vraiment utiles pour ma communication ?

Emojis : sont-ils vraiment utiles pour ma communication ?

Ça y est, nous l’avons ! Le cru 2020 des émojis a été dévoilé ! Et ce sont bien 117 nouveaux petits symboles (sélectionnés par Unicode) qui seront disponibles à partir du deuxième semestre ! En bons experts réseaux sociaux que nous sommes, nous avons voulu en savoir plus sur le rôle social des émojis et, surtout, savoir s’ils sont vraiment un atout pour votre communication. C’est parti ! 🚀

Les Emojis jouent un vrai rôle social

Le saviez-vous 🤔 : les émojis ont vu le jour il y a plus de 20 ans du côté du Japon. Loin d’être une simple mode, ces petites icônes se sont propagées dans le monde entier, jusqu’à prendre une place importante dans nos façons de communiquer.

La question est : pourquoi ? La communication par l’image a toujours été très présente. Encore aujourd’hui, elle joue un rôle social et permet d’exprimer des émotions sans faire appel aux mots.

👉 Les émojis en sont la parfaite adaptation de nos sociétés modernes, dont l’expansion a largement été favorisée par les messageries instantanées et les réseaux sociaux.

Ce qui est intéressant, c’est d’observer que les nouvelles générations d’émojis, année après année, vont de pair avec les évolutions sociales. Et cette édition 2020 en est la preuve ! Homme en robe de marié ou femme en costume, personnages non genrés, drapeau transgenre… Autant de représentations qui traduisent des changements de mentalité !

En 2015, la Finlande a été le parfait exemple du vecteur social que représente l’émoji. En voulant faire la publicité de son propre pays, le Ministère des Affaires Etrangères a fait créer des icônes propres à la culture finlandaise.

Pourquoi les émojis cartonnent ?

Il faut savoir que les émojis sont utilisés par 92% des utilisateurs en ligne. Rien que pour l’année 2016, ce sont plus de 2 300 milliards d’émojis qui ont été envoyés par messages ! 😱

Cet engouement peut s’expliquer par plusieurs points. Premièrement, les émojis apportent une dimension ludique aux échanges : c’est toujours plus sympa d’intégrer un petit bonhomme qui sourit. Deuxièmement, et cela rejoint ce que l’on disait plus haut, ils favorisent et même facilitent la communication.

👉 Ça ne vous est jamais arrivé de ne pas savoir quoi dire et de finir par répondre avec un émoji ? Voilà, maintenant vous comprenez.

Des études ont même montré que les émojis devenaient une forme de langage universel avec ses codes : certains émojis peuvent avoir plusieurs sens, d’autres ne s’utilisent que dans tel ou tel contexte, etc.

Pour ce qui est des émojis stars, Unicode a dévoilé le classement des émojis les plus utilisés. Sans surprise, le grand gagnant est 😂 (9,9% des utilisations), suivi de ❤️ (6,6%) et de 😍 (4,2%).

Mais du coup, les émojis sont-ils vraiment utiles pour ma stratégie de comm’ ?

Avec 92% d’utilisateurs, il est déjà difficile de faire comme si les émojis n’avaient pas d’importance… Cela dit, il existe d’autres raisons pour lesquelles il serait dommage de s’en passer pour votre communication.

  • 1️⃣ Ce sont des éléments visuels qui rendent votre contenu attractif et qui parlent facilement à vos lecteurs. Cela a son importance, surtout dans un contexte où notre attention est sans cesse sollicitée.
  • 2️⃣ Parce que les émojis retranscrivent des émotions. Ils permettent d’humaniser le message et de créer une proximité entre la marque et son public. Grâce aux émojis, il est également facile de retranscrire, par l’image, les valeurs de votre marque.
  • 3️⃣ Enfin, ils dynamisent le message et permettent parfois une autre forme d’humour, rendant la marque sympathique aux yeux du public.

⚠️ Attention en revanche. Vous l’aurez sûrement compris, les émojis ça se dose (quel que soit votre domaine d’activité) ! Selon votre marché, votre marque, ou le canal qui vous utilisez (le contenu n’est pas le même selon si vous communiquez sur Facebook ou sur Linkedin), votre stratégie d’émojis est à réfléchir. Assurez-vous que ceux que vous utilisez soit en accord avec votre stratégie de communication globale (ton, positionnement). Demandez-vous : quels émojis j’utilise ? En quelle quantité ? Sans cela, vous pourriez bien tomber dans l’erreur de ciblage ou pire, perdre en crédibilité. Et ça, c’est moche.

Sur ce, on vous laisse avec les meilleurs résumés de film en émojis, par Topito !

Crédit photo: Lidya Nada

Comment créer une infographie qui claque ?

Comment créer une infographie qui claque ?

La semaine dernière, nous vous proposions un article sur les alternatives des articles de blog. Parmi elles… L’infographie ! L’infographie, c’est visuel, c’est beau, c’est efficace et ça en jette ! Enfin… Quand c’est bien fait. Le but premier de ce contenu, c’est de synthétiser de l’information en un seul support pour lui donner plus d’impact. A partir de là, rien n’est à laisser au hasard : sélection des données, définition du message, mise en page, choix des éléments visuels… Nous vous donnons nos meilleurs conseils pour devenir le maître incontesté de l’infographie !

Avant d’attaquer votre infographie, collectez le contenu !

Pour mettre de l’information en valeur, il faut tout d’abord avoir du contenu à exploiter. Rapport, étude, article, sondage… assurez-vous d’avoir suffisamment de matière. C’est ce qui vous permettra de réaliser une infographie de qualité. Réfléchissez ensuite à un axe global, un fil conducteur qui donnera toute sa cohérence à votre support. Une fois cet axe choisi, servez-vous en pour définir un titre percutant et évocateur.

Vous avez le contenu, il va falloir maintenant vous prêter à un exercice de concision : sélectionner les données que vous allez en valeur. Pas forcément l’exercice le plus simple nous direz-vous, et pourtant essentiel pour une infographie digne de ce nom !

👉 Demandez-vous quels sont les éléments impactants qu’il faudra mettre en avant. Pour vous aider, n’hésitez pas à hiérarchiser les informations.

Quel design pour votre infographie ?

Attaquons-nous maintenant au nerf de la guerre : le design. Pour une mise en page qui frôle la perfection, nous retiendrons 6 grandes règles à respecter.

  • L’harmonie: comme tout support visuel, il faut que votre infographie fasse sens au premier coup d’œil et qu’elle soit agréable à regarder.
  • La proportion : qui donnera du rythme à votre infographie.
  • La hiérarchie: indispensable pour faire ressortir et attirer le regard sur les informations clés.
  • Le contraste: parce qu’une infographie linéaire c’est une infographie ennuyante, il faut savoir différencier les éléments entre eux pour mieux les mettre en valeur.
  • L’accentuation: c’est l’élément qui va casser l’unicité visuelle et attirer l’œil sur un élément phare du support.
  • L’équilibre: c’est que qui rendra votre infographie structurée, donc facilement lisible.

Quelles dispositions choisir pour votre infographie

Vous l’aurez compris, une bonne infographie c’est aussi un juste dosage entre tous ces éléments. Pour vous aider à trouver l’inspiration, n’hésitez pas à aller jeter un œil à ce qui se fait déjà !

Exemples d'infographies

Donner du style à son infographie : comment faire ?

Si les infographies c’est beau, c’est en grande partie grâce à tous les éléments qui vont l’habiller. Et pour cela, l’éventail est large :  pictogrammes, illustrations, logos, graphiques, données en caractères gras… Faites-vous plaisir. On boycotte en revanche les photographies.

Pour apporter le contraste, la hiérarchie et l’accentuation dont nous parlions plus haut, jouez avec les couleurs. C’est en travaillant les tons et les nuances de mêmes couleurs pour arriverez à structurer l’information tout en restant subtil et harmonieux.

Nos conseils pour réussir une infographie

Pour donner une allure aboutie à votre support, il sera enfin nécessaire de gérer correctement votre espace de travail. Et cela passe aussi par… des espaces vides. Essentiels pour un design réussi, les espaces blancs contribueront autant que tout autre élément graphique à mettre en valeur les informations importantes. Et puis vous verrez, une infographie qui respire, c’est tout de même plus agréable à lire !

Comment gérer votre texte ?

Le contenu texte est parfois difficile à gérer pour un support aussi visuel que l’infographie. Avant toute chose : faites simple. Rappelez-vous que votre mission ultime c’est d’être synthétique : à vous donc d’être concis, tout en étant clair dans les éléments que vous détaillez.

Pour ce qui est de la police à choisir, voici nos conseils :

  • Les polices fantaisie : à utiliser pour les gros titres pour attirer l’attention
  • Les polices sans serif : plutôt adaptées aux titres et sous-titres
  • Les polices serif : à préférer pour les paragraphes.

N’oubliez pas cependant que le but d’une infographie est d’être créatif : faites-vous confiance et n’hésitez pas à tester encore et encore pour arriver au résultat voulu ! C’est clair pour vous ?

Construire une infographie

Dernier conseil pour la route : pensez à insérer les liens utiles à la fin de votre infographie (le rapport ou l’étude complète, par exemple).

A vous de créer maintenant ! Si vous  ne vous sentez pas encore en mesure de construire une infographie de zéro, essayez ce site. On a hâte de voir vos réalisations ❤️

Photo by Mia Baker

Quelle politique de hashtags en 2020 ?

Quelle politique de hashtags en 2020 ?

La nouvelle année a démarré ! Et avec cela, son lot de nouveautés et de tendances à suivre de près pour assurer sur les réseaux sociaux… Parmi celles que nous avons voulu ferrer, la politique des hashtags en 2020. Véritable outil marketing sur les plateformes sociales, les hashtags – lorsqu’ils sont bien utilisés, vous aident à gagner en visibilité et à toucher une audience plus ciblée. Ça vaut quand même le coup de s’y intéresser non ? Alors voici pourquoi les hashtags devront devenir votre cheval de bataille cette année !

Utilisation des hashtags : ce qui n’a pas bougé

12,6%. Oui, 12,6%, c’est l’engagement que vous gagnerez d’office avec un post Instagram contenant au moins un hashtag, contre un post qui n’en contient pas. Et cela, ce n’est pas une nouveauté. Alors, avant de voir comment optimiser votre hashtag strategy, reprenons un peu les bases voulez-vous !

Petit rappel de règles simples :

  • Veillez à choisir un nombre correct de hashtags pour vos posts (nous y reviendrons par la suite)
  • #NePasAbuserDeHashtagsTropLongsDoncIllisibles #VousAvezVuCestDesagreableHein
  • Rappelez-vous que les hashtags n’incluent pas les espaces, ni les caractères spéciaux
  • Veillez à bien choisir vos hashtags. Pour cela, faîtes une veille de ceux qui sont utilisés par votre cible, par vos concurrents, mais aussi par les influenceurs de votre secteur. L’outil de recherche de hashtags sur Instagram est également un super moyen de dénicher des termes populaires dans votre activité.
  • Oubliez hastags bullshit #instagood ou spam #followme ! Ils ne vous apporteront pas plus d’engagement ni de followers, et vous desserviront à coup sûr. N’insistez pas on vous dit, plus jamais !

Politique des hashtags en 2020 : ce qu’il faut retenir

Passons à présent aux habitudes qu’il sera bon de prendre pour que votre stratégie de hashtags fasse des étincelles en 2020. Pour cela, nous nous sommes appuyés sur le rapport publié dernièrement par Later, State of Instagram Influencer Marketing in 2020.

 1. Les branded hashtags tu utiliseras

Rappelons tout d’abord de quoi il s’agit : le branded hashtag est un hashtag propre à votre marque. Il peut prendre la forme de votre nom d’entreprise, de l’un de vos produits ou de l’une de vos campagnes. Cela peut également être un hashtag qui n’a pas de lien avec votre nom d’entreprise ou de produit, mais qui évoque clairement votre identité de marque et votre univers.

Prenons les exemples de Delta et The Collective, des marques spécialisées dans les produits laitiers, pour lesquelles RDE assure l’animation des comptes Instagram.

Dans le cas de Delta, nous avons choisi de positionner la marque sur des hashtags comme #YaourtGrec et #deltaddict. Il s’agit ici de hashtags qui reprennent des termes directement liés à la marque (son produit et son nom).

Pour The Collective, nous avons opté pour #avoscuilleres. C’est un terme régulièrement utilisé dans la communication de la marque (qui l’évoque rapidement donc) et sur lequel les concurrents ne sont pas présents.

NB : il est tout à fait possible d’utiliser des hashtags « de marque » ET des hashtags « d’identité » pour une même page et un même post. C’est même conseillé.

Notons par ailleurs que, s’ils sont bien utilisés, les branded hashtags vous seront utiles sur plusieurs plans :

  • Collecter des retours sur expérience utilisateurs
  • Récupérer du contenu behind the scene de vos followers
  • Inspirer votre communauté
  • Promouvoir des produits/services spécifiques
  • Créer un hashtag spécialement dédié à un événement.

2. Davantage de hashtags tu intégreras

Le rapport de Later s’attarde également sur le nombre de hashtags, directement corrélé à l’engagement des posts sur Instagram. Inclure des hastags dans vos posts optimisera votre engagement, jusque-là, nous sommes d’accord. Mais combien? Après avoir analysé de nombreux comptes et posts d’influenceurs, l’étude démontre que plus un post contient de hashtags, plus il fait l’objet d’un engagement élevé.

Exit les légendes urbaines qui nous limitaient à 10 hashtags par post sous peine d’être bannis d’Instagram à tout jamais !

Attention en revanche. Sachez tout d’abord que vous êtes limités à 30 hashtags par post. Mais gardez également en tête qu’un nombre trop élevé de hashtags par post nuirait à sa qualité. Je m’explique : une overdose de hashtags dégradera le caractère spontané de votre contenu au profit d’une image clairement commerciale, et ça, ce n’est pas cool. Par ailleurs, n’oubliez pas que vos hashtags doivent rester pertinents et ne doivent pas basculer du côté obscur de la force (c’est-à-dire, devenir des hashtags bullshit !). En clair, nous vous conseillons de miser sur une fourchette de 10 à 15 hashtags par post.

3. Des hashtags avec un influenceur tu imagineras

Vous envisagez (ou c’est déjà le cas) de mettre en place une collaboration avec un influenceur ? Pensez à créer un hashtag spécifique ! Une campagne avec un ambassadeur de marque sera l’occasion parfaite de créer un hashtag commun. Il vous permettra non seulement de gagner en visibilité, mais aussi de générer de l’engagement sur votre campagne Instagram.

Exemple de hashtag créé entre la marque Scunci et l’influenceuse @SincerelyJules pour leur collaboration : #SincerelyScunsi

Qu’en est-il des autres plateformes sociales ?

Les hashtags sur Facebook

Lancés en 2013, les hashtags sur Facebook sont nettement moins répandus que sur Instagram. Ils vous seront tout de même utiles pour effectuer votre veille. Sur Facebook, les hashtags sont surtout utilisés pour en début de publication et annoncent généralement le sujet du post (exemple : #concours, #blog). Peu d’entreprises les utilisent, mais si vous souhaitez tout de même en utiliser, veillez à rester pertinent.

Les hashtags sur Twitter

Pour ce qui est des hashtags, Twitter est un véritable précurseur (2007 !). Ils sont un outil très puissant qui vous permet de réaliser votre veille en quelques minutes. Vous pouvez facilement intégrer entre 1 et 3 hashtags par tweet pour qu’ils soient indexés dans les bonnes catégories. N’hésitez pas également à adopter des hashtags récurrents qui instaureront de véritables RDV avec vos abonnés.

Les hashtags sur Linkedin

Comme sur Facebook, les hashtags sont encore relativement peu utilisés sur Linkedin. Là aussi, ils vous permettront malgré tout de réaliser une veille pertinente sur votre secteur d’activité. Autre avantage, rendre vos posts davantage visibles sur des sujets précis voire technique ! Nous vous recommandons ici cinq hashtags, maximum. 

Votre politique de hashtags pour 2020 est maintenant prête à être mise en pratique ! Si cependant si vous avez encore un peu de mal à trouver les bons hashtags pour votre entreprise, voici quelques outils qui devraient vous aider !

Photo by Elena Koycheva

Les tendances d’Instagram pour 2020…

Les tendances d’Instagram pour 2020…

Il est sorti ! The State of Instagram Influencer Marketing Report, réalisé par Later, en partenariat avec Fohr, a été publié. Tout ce qu’il faut savoir sur les tendances d’Instagram pour 2020 en matière de marketing d’influence. Tout, on vous dit ! En attendant que vous fassiez la connaissance de ce beau bébé de 52 pages, nous vous proposons un petit condensé des tendances qu’il faudra suivre de près…

 

Des publications moins fréquentes

Commençons par l’une des questions qui nous anime tous : à quelle fréquence doit-on publier sur notre compte Instagram ? Que l’on soit influenceur, marketeur, social media manager ou utilisateur lambda, nous savons que publier LE contenu, celui qui sera parfait et qui alimentera un feed finement travaillé, eh bien cela prend du temps. Pour un influenceur, les publications ne sont donc pas le fruit du hasard et ont un impact bien réel sur le taux d’engagement du compte.

Dans le même temps, avec le lancement d’IGTV et la popularité toujours plus importante des stories, les influenceurs et les marques ont aujourd’hui la possibilité de véhiculer du contenu sans nécessairement créer un post à part entière. Qu’advient-il alors de la fréquence des publications ?

 

Le rapport nous apprend ainsi que le nombre moyen de publications (tous influenceurs confondus), diminue depuis 2016. D’ici l’année prochaine, nous aurions donc des influenceurs qui ne publieraient que 2 fois par semaine !

 

Des copy plus longues !

Ok, le visuel sur Instagram, c’est la base. Néanmoins, le rapport de Later met cette année en lumière l’importance du wording. En effet, le texte qui accompagne vos visuels est un bon moyen d’immerger l’abonné dans votre univers, de donner de l’information et de jouer la proximité.

Selon les recherches de Fohr, la longueur moyenne des copy aurait plus que doublé depuis 2016. Et d’ici 2020, ces dernières devraient atteindre des longueurs allant jusqu’à 65 – 70 mots (soit environ 405 caractères). A vos claviers ! 

Du hashtag, du hashtag et encore du hashtag

Autre question qui occupe tous les esprits et qui alimente les théories les plus folles : combien de hashtags faut-il utiliser ? L’utilisation de hashtags pertinents et ciblés demeure l’un des meilleurs moyens d’être visible sur la plateforme. Pour cela, nous sommes d’accord. Et pour les marques qui travaillent avec des influenceurs, cela peut se traduire par plus d’engagement, plus de followers, donc plus de clients pour leur entreprise. Oui, mais combien exactement (on veut savoir !) ?

Un coup « très peu » (pas plus de 10 pour ne pas être pénalisé par l’algorithme), un coup « on bombarde », la politique du hashtag a beaucoup évolué sur Instagram depuis les débuts de la plateforme. The State of Instagram Influencer Marketing Report a analysé des millions de publications d’influenceurs durant les 4 dernières années. Et verdict, on apprend que le nombre moyen de hashtags dans la publication d’un influenceur a presque quadruplé !

Dans le graphique ci-dessus, on constate ainsi que pour les deux dernières années, un nombre de hashtags élevé par post influençait directement un taux d’engagement plus élevé ! Intégrer plus de 10 hashtags par publication s’avérerait donc bénéfique puisqu’ils génèrent en moyenne un taux d’engagement de 6% chez les influenceurs. Voilà qui devrait vous convaincre de passer plus de temps à les choisir et les utiliser…

 

On publie quand ?

A présent, la question qui valait 1 million : quel est le bon moment pour publier ? Allons droit au but. Pour ce rapport, Later a analysé près de 12 millions de publications Instagram, dans plusieurs fuseaux horaires à travers le monde, et ce, pour des comptes allant de 100 à 1 million de followers.

Voici les meilleurs moments pour publier du contenu sur Instagram, selon l’endroit où vous vous trouvez sur le globe (PST, EST, GMT et AEDT) :

  • LA : 8h00 PST (16h00 UTC)
  • New York : 11h00 HNE (16h00 UTC)
  • Londres : 19h00 GMT (19h00 UTC)
  • Sydney : 8h00 AEDT (21h00 UTC)

Attention, on ne vous le dira jamais assez :  il est important de savoir quels sont vos meilleurs moments pour publier, en fonction de votre audience et de votre secteur d’activité.

 

Les micros influenceurs génèrent plus d’engagement !

Pour finir, parlons des influenceurs mêmes. Il a été démontré qu’une stratégie de campagne d’influence est un réel atout pour les marques qui cherchent à se développer sur Instagram. En effet, faire appel à un influenceur génère un taux d’engagement moyen de 3,21% contre 1,5% en temps normal. Plus que jamais, les marques investissement donc une grande partie de leur budget dans le marketing d’influence, parce que, quand c’est bien fait, ça marche !

Après avoir analysé de nombreuses publications, il est apparût que ce sont les micro-influenceurs qui ont les taux d’engagement les plus élevés (7% en moyenne) sur leurs posts (cf. graphique ci-dessus) ! Notons par ailleurs, que les influenceurs de 0 à 25 000 abonnés ont des taux d’engagement plus élevés, quels que soient leur genre, leur public cible ou leurs sujets…

Voilà ce que nous pouvions dire sur les grandes tendances 2020 qui devraient rythmer la vie d’Instagram. Pour aller plus loin, le rapport de Later fera l’objet d’autres articles plus poussés (ce serait mal nous connaître que de penser que nous ne mènerons pas nos petites enquêtes !). En attendant, si vous mourrez d’envie de le découvrir, c’est par ici.