Garder le contact en confinement : le top des réseaux sociaux !

Garder le contact en confinement : le top des réseaux sociaux !

C’est officiel, la France est repartie pour deux semaines de confinement supplémentaires ! Sans vouloir être pessimiste, cela devrait même durer au delà de quatre semaines…

Qu’à cela n’tienne ! Contrairement à ce que certains sceptiques auraient pu imaginer, nous restons plus soudés que jamais !

Et nos chers réseaux sociaux, largement critiqués, sont désormais nos armes du quotidien pour créer du lien et garder le contact avec nos proches et nos communautés.

 

Petite to-do list des réseaux sociaux indispensables pour survivre à cette période dédiée au combo legging / canapé

 

Echanger / discuter

Les réseaux sociaux de messagerie et d’appel en visio sont nombreux ! Voici une petite liste des principaux :

  • Skype, qu’on ne présente plus et qui est la référence en matière de visioconférence. Son principal avantage est que vous pouvez organiser un e-apéro avec 50 personnes connectées en même temps ! Vous savez ce qu’il vous reste à faire pour l’anniversaire de Patrick dans trois jours.
  • WhatsApp est elle la messagerie de référence pour garder contact avec vos proches dans le monde entier (2 milliards d’utilisateurs rien que ça !)
  • Facetime, pour les utilisateurs d’Apple
  • Messenger qui a dépassé l’application native de Facebook
  • Hangout & Zoom sont à la base des outils de conférence professionnelle mais qui ont des fonctionnalités intéressantes comme le partage d’écran ou la possbilité de filmer la conversation.

Profitez-en tout le monde est disponible et ce à n’importe quelle heure !

Quelques idées pour votre prochaines visios :

  • Simplement prendre des nouvelles de tous vos amis. Notamment ceux que vous n’avez jamais le temps d’appeler !
  • Appeler vos grands-parents et en profiter pour vraiment leur expliquer comment ça marche.
  • Organiser des sessions de co-working en ligne. Envoyer une invitation formelle, le noter sur votre agenda et se connecter habillé comme pour aller au bureau. Vous avez même le droit à des pauses café !
  • Multiplier les sessions de sport en live. Zumba, box, pilate, yoga voire danse africaine, personne ne vous jugera ! Sauf peut-être vos voisins du dessous.
  • Finir la journée par un skype apéro. Avec modération évidemment. Et oui, on évite de commencer le mardi à 11h.

Côté business, il y a de quoi faire aussi :

  • Tester le format webinar pour parler de vos produits, faire intervenir un expert de votre domaine, échanger avec vos fans…
  • Proposer des sessions de coaching ou d’entretiens privés en ligne
  • Développer un service de SAV en visio selon la technicité de votre offre.
  • Créer des tutos vidéos ou des ressources que vous pouvez facilement partager en visio.

 

Partager ses musiques et des moments Netflix & chill

Quand notre plateforme de streaming préférée pense vraiment à TOUT…

Netflix connaît ses utilisateurs et à quel point le « Netflix & chill » a pu rendre le binge-watching convivial. Une extension sur le navigateur Google Chrome est donc disponible pour vous permettre de mater vos séries à distance tout en échangeant sur un chat disponible sur la droite.

Si vous êtes plutôt porté musique, vous avez toujours la possibilité de créer des playlist collaboratives sur Spotify. A conserver pour votre prochain e-apéro ou pour préparer vos prochains pas de danse en live !

Enfin, on a pas encore testé mais pour les fans de karaoké, l’application Smule promet des soirées endiablés. (Encore une fois on pense aux voisins !).

 

Jouer 

La plateforme House party, créée en 2016, a connu un vrai boom depuis la mise en quarantaine !

Elle permet à ses utilisateurs de créer des groupes de conversations vidéos mais également de jouer à des mini-jeux :

  • Quick Draw : qui vous permet de dessiner sur une même interface – parfait pour un pictionnary 
  • Heads Up ! : un jeu de quiz et devinetttes
  • Trivia : comme son nom l’indique, une sorte de Trivial pursuit constitué de questions sur une thématique choisie (culture générale, musique, géographie, etc.)
  • Chips and Guac : essayer de deviner que à quoi pense l’autre grâce à un système d’associations de mots – à tester !

On s’éloigne un peu des réseaux sociaux traditionnels mais deux bonnes nouvelles pour les inconditionnels de jeux de société :

1) le célèbre jeu Loup-garou est disponible en ligne.

2) Idem pour le jeu Blanc Manger Coco !

De rien. 😉

Rire un peu, beaucoup

 

Voir cette publication sur Instagram

Boy byeeee

Une publication partagée par Lola Tash and Nicole Argiris (@mytherapistsays) le

On finit par nos deux préférés pour rire (beaucoup) et partager un peu de bonne humeur !

Le premier est bien évidemment Tik Tok qui a pris une belle envolée ces derniers mois. Le réseau social est un puit sans fond de vidéos sur fond musical qui se moquent de tout et de toutes les situations, lancent des challenges aux utilisateurs et deviennent virales en un rien de temps. Si vous n’avez pas encore l’application, on vous invite à découvrir les nombreux articles sur les best-ofs

Enfin, on ne pouvait pas finir sans parler d’Instagram et de ses memes. L’envoi de meme à ses proches est d’ailleurs devenu un mode de communcation à part entière. Pas besoin d’introduction ni de bonjour. Il vous suffit de mentionner la personne à qui vous souhaiter le partager ou de lui envoyer en message privé pour une dose de rire par jour. 

Bon et fini, vous pouvez aussi sortir la tête par votre balcon / fenêtre et faire coucou à votre voisin ! 

De nombreuses initiatives se sont lancés sur les réseaux (encore une fois !) pour regrouper les personnes d’un quartier ou d’un immeuble afin de proposer aux personnes âgées d’aller faire leurs courses ou simplement discuter. 

Si ce n’est pas encore le cas chez vous, n’hésitez pas à lancer un groupe Facebook ou une conversation WhatsApp

Prenez soin de vous et #StayHome ! 🙌

S’il y a un moment pour se taire sur les réseaux sociaux, c’est peut-être maintenant…

S’il y a un moment pour se taire sur les réseaux sociaux, c’est peut-être maintenant…

Se taire est peut-être une bonne idée.

Parfois c’est dans le « monde réel », quand autours de la table familiale, votre grand-oncle ne peut pas s’empêcher de faire profiter tout le monde de ses opinions politiques extrémistes (on en a tou.te.s un)

D’autres fois, c’est sur les internets, où discutailler sur les mauvais sujets ou au mauvais moment peut avoir des répercussions que vous voulez vraiment, vraiment éviter.

Il y a des moments où vous devez réfléchir à vous taire sur les réseaux sociaux.

Les situations d’urgence et les tragédies nationales en font partie. Peu importe ce qui dans le monde fait que votre super promo sur Twitter peut paraître un peu malvenue, il est important d’avoir un plan pour ralentir, et que le moment venu, vous sachiez quoi faire.

Voici ce que vous pouvez préparer pour tout de suite (oui, à l’écriture de cet article nous sommes dans l’un des ces moments) et pour être prêt pour plus tard (on ne sait jamais quand ce genre de truc va nous tomber dessus):

Programmer vos temps morts

Être capable de prédire l’avenir est assez utile. C’est pour cela une Madame Irma, avec sa boule de cristal, à disposition dans l’équipe, et c’est pour cela que les marketeurs préfèrent en majorité planifier leurs publications sur les réseaux sociaux à l’avance.

Partager les mêmes bon vieux liens et promotions que l’on trouve pour toutes les fêtes du calendrier peut sembler un peu déplacé. Devez-vous être silencieux sur les réseaux sociaux juste parce que c’est l’un de ces jours où l’on partage un bon repas avec sa famille et que les bureaux de poste sont fermés? Non. Mais vous n’avez probablement pas grand chose à perdre à montrer un peu de dignité, non plus.

Une chose importante à savoir: où vit votre audience? Si 99% sont hors de France, par exemple, ralentir votre promotion autours du 14 Juillet n’est probablement pas une priorité). Demandez-vous quels jours peuvent être un peu plus sacré pour eux, et essayez de faire ce que vous pouvez pour ne pas faire de promo sur leurs fils d’actualité ces jours là.

Regardez aussi l’étendu de votre plan. Par exemple, vous pouvez décider de mettre en pause votre routine de publication en signe de respect. Qu’en est-il de vos publications? Vous trouverez des opinions divergentes sur la question, choisissez votre camp avant même de devoir faire un choix.

Planifier pour l’inattendu

Aussi difficile qu’il soit d’en parler, quand la tragédie nous tombe dessus, cela devient souvent un sujet de conversation national et instantané.

Et ce n’est souvent pas une conversation qui a besoin d’être interrompue par un lien vers l’un de vos articles de blog. Très souvent, ce sont des moments où le mieux que vous puissiez faire est d’offrir un silence respectueux.

Si vous décidez que la meilleure chose à faire est d’arrêter de publier et que vous utilisez un outil de programmation qui publie automatiquement à certaines heures, ayez un plan de contingence pour l’arrêter.

Ceci signifie peut-être savoir à l’avance:

  • Comment empêcher vos publications de sortir?
  • Qui est en charge de s’occuper de ça?
  • Est-ce que c’est quelque chose que vous pouvez faire depuis un mobile ou seulement depuis un ordinateur?

N’attendez pas d’avoir BESOIN de savoir cela pour comprendre comment ça fonctionne. Le moment venu, vous voudrez être capable de réagir vite, pour ne pas vous retrouver dans une situation délicate au pire moment possible. Ce n’est peut-être pas très agréable d’y penser, mais ce sera moins désagréable quand le moment sera venu de le faire. Alors, autant y être bien préparé.

Rester ferme

Lorsque votre plan est de rester silencieux sur les réseaux sociaux, il faut s’y tenir.

Bien entendu tout cela dépend du contexte. Vouloir apporter un contenu utile à vos abonnés en dehors de toute idée promotionnelle, c’est une chose. Vouloir profiter d’une situation pour mettre en avant votre marque avec une publication impromptue… vous feriez probablement mieux de vous abstenir.

Un jour où la marque Epicurious aurait mieux fait de s’abstenir…
http://www.businessinsider.com/epicurious-boston-bombings-twitter-2013-4

Vous n’avez pas besoin de commenter sur tout ce qu’il se passe dans le monde. C’est quelque chose que l’on oublie facilement, surtout lorsque vous savez très bien que votre audience est à l’écoute et respecte vos opinions! La vérité? Lorsqu’un désastre se présente, vous n’êtes pas obligé d’en avoir une. Du tout. Restez ferme sur votre plan de ne rien dire jusqu’à ce que cela re-devienne approprié. Il n’y a rien d’insensible à garder vos opinions pour vous.

N’attendez pas!

Mettre en place un plan de crise ne prends pas très longtemps, et vous n’avez aucune raison de ne pas en avoir.

Face à cette période trouble qui nous touche actuellement, l’équipe RDE recommande à tous ses clients:

  1. Le ralentissement ou arrêt des campagnes de recrutement et de notoriété et l’utilisation éventuelle du budget pour sponsoriser des publications d’intérêt général (type stories DYI, recettes, etc.)
  2. La suppression de toute publication qui encourage ou qui donne l’impression qu’on encourage les gens à sortir de chez eux.
  3. Se positionner en ressource d’inspiration et de conseils pour nos consommateurs qui sont en isolement, sans mettre trop en avant nos produits. Rester sobres, rester humbles.

Et vous, comment avez-vous décidé d’appréhender vos stratégies réseaux sociaux? Aviez-vous déjà un plan en place? N’hésitez pas à partager vos réflexions sur le sujet.

Credit Photo: Kristina Flour

Emojis : sont-ils vraiment utiles pour ma communication ?

Emojis : sont-ils vraiment utiles pour ma communication ?

Ça y est, nous l’avons ! Le cru 2020 des émojis a été dévoilé ! Et ce sont bien 117 nouveaux petits symboles (sélectionnés par Unicode) qui seront disponibles à partir du deuxième semestre ! En bons experts réseaux sociaux que nous sommes, nous avons voulu en savoir plus sur le rôle social des émojis et, surtout, savoir s’ils sont vraiment un atout pour votre communication. C’est parti ! 🚀

Les Emojis jouent un vrai rôle social

Le saviez-vous 🤔 : les émojis ont vu le jour il y a plus de 20 ans du côté du Japon. Loin d’être une simple mode, ces petites icônes se sont propagées dans le monde entier, jusqu’à prendre une place importante dans nos façons de communiquer.

La question est : pourquoi ? La communication par l’image a toujours été très présente. Encore aujourd’hui, elle joue un rôle social et permet d’exprimer des émotions sans faire appel aux mots.

👉 Les émojis en sont la parfaite adaptation de nos sociétés modernes, dont l’expansion a largement été favorisée par les messageries instantanées et les réseaux sociaux.

Ce qui est intéressant, c’est d’observer que les nouvelles générations d’émojis, année après année, vont de pair avec les évolutions sociales. Et cette édition 2020 en est la preuve ! Homme en robe de marié ou femme en costume, personnages non genrés, drapeau transgenre… Autant de représentations qui traduisent des changements de mentalité !

En 2015, la Finlande a été le parfait exemple du vecteur social que représente l’émoji. En voulant faire la publicité de son propre pays, le Ministère des Affaires Etrangères a fait créer des icônes propres à la culture finlandaise.

Pourquoi les émojis cartonnent ?

Il faut savoir que les émojis sont utilisés par 92% des utilisateurs en ligne. Rien que pour l’année 2016, ce sont plus de 2 300 milliards d’émojis qui ont été envoyés par messages ! 😱

Cet engouement peut s’expliquer par plusieurs points. Premièrement, les émojis apportent une dimension ludique aux échanges : c’est toujours plus sympa d’intégrer un petit bonhomme qui sourit. Deuxièmement, et cela rejoint ce que l’on disait plus haut, ils favorisent et même facilitent la communication.

👉 Ça ne vous est jamais arrivé de ne pas savoir quoi dire et de finir par répondre avec un émoji ? Voilà, maintenant vous comprenez.

Des études ont même montré que les émojis devenaient une forme de langage universel avec ses codes : certains émojis peuvent avoir plusieurs sens, d’autres ne s’utilisent que dans tel ou tel contexte, etc.

Pour ce qui est des émojis stars, Unicode a dévoilé le classement des émojis les plus utilisés. Sans surprise, le grand gagnant est 😂 (9,9% des utilisations), suivi de ❤️ (6,6%) et de 😍 (4,2%).

Mais du coup, les émojis sont-ils vraiment utiles pour ma stratégie de comm’ ?

Avec 92% d’utilisateurs, il est déjà difficile de faire comme si les émojis n’avaient pas d’importance… Cela dit, il existe d’autres raisons pour lesquelles il serait dommage de s’en passer pour votre communication.

  • 1️⃣ Ce sont des éléments visuels qui rendent votre contenu attractif et qui parlent facilement à vos lecteurs. Cela a son importance, surtout dans un contexte où notre attention est sans cesse sollicitée.
  • 2️⃣ Parce que les émojis retranscrivent des émotions. Ils permettent d’humaniser le message et de créer une proximité entre la marque et son public. Grâce aux émojis, il est également facile de retranscrire, par l’image, les valeurs de votre marque.
  • 3️⃣ Enfin, ils dynamisent le message et permettent parfois une autre forme d’humour, rendant la marque sympathique aux yeux du public.

⚠️ Attention en revanche. Vous l’aurez sûrement compris, les émojis ça se dose (quel que soit votre domaine d’activité) ! Selon votre marché, votre marque, ou le canal qui vous utilisez (le contenu n’est pas le même selon si vous communiquez sur Facebook ou sur Linkedin), votre stratégie d’émojis est à réfléchir. Assurez-vous que ceux que vous utilisez soit en accord avec votre stratégie de communication globale (ton, positionnement). Demandez-vous : quels émojis j’utilise ? En quelle quantité ? Sans cela, vous pourriez bien tomber dans l’erreur de ciblage ou pire, perdre en crédibilité. Et ça, c’est moche.

Sur ce, on vous laisse avec les meilleurs résumés de film en émojis, par Topito !

Crédit photo: Lidya Nada

Comment créer des contenus partageables spécifiquement pour les réseaux sociaux

Comment créer des contenus partageables spécifiquement pour les réseaux sociaux

Vous savez probablement déjà combien il est important de partager, sur les réseaux sociaux, des liens vers votre contenu.

C’est un peu tout l’objectif du marketing digital, hein…

Mais tout ce que vous publiez n’a pas nécessairement besoin de générer du trafic. En fait, certains contenus sur vos réseaux sociaux n’apparaitront JAMAIS sur votre site web.

Certaines formes de contenu marketing vivent exclusivement sur les réseaux sociaux, et elles pourrait bien être celles qui ont le plus de valeur dans l’ensemble de contenus que vous publiez.

Le contenu qui ne réside que sur les réseaux sociaux est non seulement idéal pour créer du partage et de l’engagement qui aident à développer votre audience, mais c’est aussi une manière de profiter de tout ce que les réseaux sociaux ont à offrir!

Clairement, partager des liens est important, mais le marketing sur les réseaux sociaux est bien plus que cela.

Alors, quels types de contenus devriez vous créer JUSTE pour les réseaux sociaux?

Regardons ce que publient d’autres marques et entrepreneurs outre-atlantique, et particulièrement les choses qui ne sont pas destinées à envoyer du trafic sur un site web!

Vidéo

Si vous avez un smartphone ou une webcam, vous avez tout de dont vous avez besoin pour tourner des vidéos qui valent la peine d’être partagées.

Et pas seulement des vidéos live, on reviendra là-dessus dans une seconde.

Parfois, les vidéos racontent une histoire bien mieux qu’un article de blog sur votre site. Parfois, vous n’avez simplement pas envie d’écrire et préféreriez travailler d’autres aspects de votre créativité.

Prenons cette vidéo de BuzzFeed, par exemple:

BuzzFeed a écrit un article plus traditionnel sur le même sujet quelques années auparavant. Mais cette vidéo ne fait pas de lien vers l’article. Cette vidéo est là pour raconter toute l’histoire sur Facebook.

Et comme vous pouvez le constater à travers les vues et l’engagement, c’est un effort qui valait la peine.

Pas vraiment l’âme d’un JRI? Pas de problème.

Les vidéos pour les réseaux sociaux n’ont pas besoin d’être compliquées, longues… ou même signées!

Elles peuvent être aussi simple que de montrer les coulisses de l’entreprise et la remise de diplôme de Charlotte…

Ou même juste un plaisanterie en lien avec l’image de la marque:

Toutes ces vidéos n’existent que sur les réseaux sociaux parce que leur raison d’être n’est pas nécessairement de créer du trafic vers un lien ; c’est de partager quelque chose qui intéressera leurs audiences et que celles-ci apprécieront!

Vidéos live et hangouts

Vous voyez? On vous a dit qu’on allait parler de vidéo live!

La vidéo live peut en fait être très utile pour créer du trafic vers un site, surtout parce que beaucoup de personnes la regardent après la fin de la diffusion.

Cependant, la vidéo live n’a pas besoin d’envoyer les gens où que ce soit. Et dans certains cas, c’est peut-être encore mieux ainsi.

Voici un exemple de Darren Rowse, chez ProBlogger:

Alors oui, il y a une URL dans le coin.

Mais l’URL n’est pas l’objectif.

C’est plus un bonus.

Parce que voici ce que cette simple diffusion live accomplit outre envoyer du trafic vers un site web:

  1. Elle renforce le sentiment de communauté entre Darren et ses fans
  2. Elle donne a Darren une opportunité de démontrer non seulement son expertise, mais aussi son accessibilité et sa personnalité
  3. Elle encourage l’engagement actif, ce qui augmentera la visibilité non seulement pour cette vidéo, mais pour tous les autres contenus de Darren sur Facebook
  4. Elle donne à Darren de nombreuses nouvelles idées d’articles de blog à écrire à l’avenir (il mentionne même dans la vidéo que les questions que posent les gens inspirent ses publications!)

Vous voyez? Il y a tellement de valeur ici qu’honnêtement, peu importe si personne ne clique sur l’URL. La vidéo est une victoire en soi.

Les vidéos live et les hangouts servent aussi toujours après leur fin.

Voici un exemple de Social Media Examiner:

Cette vidéo a été partagée live sur Twitter, et parce que l’ensemble est intégré dans ce tweet, l’audience peuvent profiter de toute la valeur de la vidéo sans avoir besoin d’aller sur un site séparé. C’est super pratique et super partageable.

Et si vous voulez créer du trafic vers une page web où vous avez intégré un replay, vous pouvez toujours expérimenter en partageant des extraits de votre diffusion live. Vous trouverez des exemples de ça dans cet article.

Mais disons que vous n’êtes pas DU TOUT fan de vidéo

Rien de grave. Il y a d’autres types de contenus que vous pouvez créer juste pour les réseaux sociaux!

Des choses comme…

De mini articles de blog

Vous avez une idée brillante ou une expérience transformative à partager, mais pas une chose qui vaille tout le tremblement d’écrire et de publier un article de blog?

Les réseaux sociaux sont l’endroit parfait pour partager ce type de contenus. C’est rapide, simple, et cela donne aux personnes qui aiment votre marque, une raison supplémentaire de s’abonner à vous!

Parce que qui veut rater le contenu exclusif de quelqu’un qu’on admire?

Voici un exemple parfait d’Amy Porterfield:

Cette publication ne lie à rien, mais elle raconte une histoire. Quelque chose d’un peu plus long que la moyenne, mais BIEN plus rapide que de créer et partager un article complet!

De plus, si vous lisez l’anglais, regardez les commentaires et particulièrement la manière dont Amy interagit avec les personnes qui engagent avec sa publication. Planifier à l’avance en programmant ses publications sur les réseaux sociaux facilite beaucoup ce genre de choses!

Voici un autre exemple de Humans of New York:

Humans of New York possède un site web où vous pouvez trouver toutes les histoires qu’ils publient sur les réseaux sociaux, mais leurs publications n’existent pas pour créer du trafic sur ce site.

Ils publient des choses comme celles-ci sur les réseaux sociaux car c’est leur format qui leur apporte le plus de bénéfices: il permet à leur audience de partager facilement les histoires qu’ils auront trouvé les plus intéressantes, et ils pourront réagir et partager leurs propres histoires en commentaire.

Même si vous ne partagez qu’un mini-article comme ceci de temps en temps, vous remarquerez que la manière dont les gens intéragissent avec vous est un peu différente de celle dont ils intéragissent sur votre site web!

Des graphiques et images

Ajouter des images à vos publications peut augmenter dramatiquement le nombre de fois que celles-ci seront partagées. Alors même si vos publications n’incluent pas de liens, vous pouvez vraiment augmenter leur visibilité!

Voici un exemple de Nate Silver:

Ce tweet ne lie à rien. C’est une simple aide visuelle qui explique ce qu’il raconte dans la publication.

Et si les données peuvent être très utiles lorsque l’on crée des images spécifiquement pour les réseaux sociaux, vous n’avez pas besoin de vous concentrer sur les chiffres!

Un programme gratuit et simple peut vous apporter tout ce dont vous avez besoin pour concevoir un graphique et partager l’une de vos citations préférées… ou bien de partager votre grande sagesse! Vous trouverez nous outils et ressources préférés ici!

Voici un exemple de Nike:

Ou de Soul Cycle:

Et un de Airstory:

Vous voyez?

Ça n’a pas besoin d’être compliqué. Et vous n’avez pas besoin d’avoir un doctorat en design graphique pour créer quelque chose.

Ça existe les doctorats en design graphique…??? 🤔

Un petit peu de pratique du design « drag-and-drop », et vous pourrez créer des visuels très partageables pour vos réseaux sociaux en quelques minutes! Et pendant que vous y êtes, assurez-vous que vos images soient à la bonne taille pour qu’elles n’aient pas l’air bizarres une fois que vous les avez uploadées.

Cadeaux et promotions

Un cadeau ou une promotion occasionnels peuvent grandement servir à accroitre votre audience sur les réseaux sociaux, et de plus d’une manière!

Par exemple, concevoir un concours en utilisant un outil comme Rafflecopter vous permet de mettre en place des paramètres variés pour participer, comme partager un message spécifique sur Facebook ou Twitter.

Mais vous pouvez aussi faire les choses beaucoup plus simplement.

Prenez cet exemple de Strand Book Store:

Tout ce qui a été nécessaire à créer ce concours est une photo et une légende ; et puisqu’il était demandé de taguer quelqu’un pour participer, cette publication a probablement été par de nombreuses personnes qui n’étaient pas abonnées à ce compte!

Les cadeaux et les promotions n’ont pas besoin de landing pages spécifiques pour exister, et ils ne demandent pas non plus nécessairement beaucoup de préparation en amont. En les faisant vivre uniquement sur vos réseaux sociaux, vous créez de nouvelles manières pour les gens de vous trouver et de nombreuses raisons pour eux de s’abonner. Le tout, en quelques petites minutes!

Quel est votre style de contenu préféré dédié exclusivement aux réseaux sociaux?

Vous avez un petit faible pour les images de citations inspirantes?

Vous êtes passé maître dans l’art de la diffusion live?

Ou êtes-vous fan de quelque chose que nous n’avons pas mentionné dans cet article?

Dites nous le type de contenu exclusif réseaux sociaux que vous aimez le plus créer dans les commentaires!

Crédit photo: Corinne Kutz

Comment créer une infographie qui claque ?

Comment créer une infographie qui claque ?

La semaine dernière, nous vous proposions un article sur les alternatives des articles de blog. Parmi elles… L’infographie ! L’infographie, c’est visuel, c’est beau, c’est efficace et ça en jette ! Enfin… Quand c’est bien fait. Le but premier de ce contenu, c’est de synthétiser de l’information en un seul support pour lui donner plus d’impact. A partir de là, rien n’est à laisser au hasard : sélection des données, définition du message, mise en page, choix des éléments visuels… Nous vous donnons nos meilleurs conseils pour devenir le maître incontesté de l’infographie !

Avant d’attaquer votre infographie, collectez le contenu !

Pour mettre de l’information en valeur, il faut tout d’abord avoir du contenu à exploiter. Rapport, étude, article, sondage… assurez-vous d’avoir suffisamment de matière. C’est ce qui vous permettra de réaliser une infographie de qualité. Réfléchissez ensuite à un axe global, un fil conducteur qui donnera toute sa cohérence à votre support. Une fois cet axe choisi, servez-vous en pour définir un titre percutant et évocateur.

Vous avez le contenu, il va falloir maintenant vous prêter à un exercice de concision : sélectionner les données que vous allez en valeur. Pas forcément l’exercice le plus simple nous direz-vous, et pourtant essentiel pour une infographie digne de ce nom !

👉 Demandez-vous quels sont les éléments impactants qu’il faudra mettre en avant. Pour vous aider, n’hésitez pas à hiérarchiser les informations.

Quel design pour votre infographie ?

Attaquons-nous maintenant au nerf de la guerre : le design. Pour une mise en page qui frôle la perfection, nous retiendrons 6 grandes règles à respecter.

  • L’harmonie: comme tout support visuel, il faut que votre infographie fasse sens au premier coup d’œil et qu’elle soit agréable à regarder.
  • La proportion : qui donnera du rythme à votre infographie.
  • La hiérarchie: indispensable pour faire ressortir et attirer le regard sur les informations clés.
  • Le contraste: parce qu’une infographie linéaire c’est une infographie ennuyante, il faut savoir différencier les éléments entre eux pour mieux les mettre en valeur.
  • L’accentuation: c’est l’élément qui va casser l’unicité visuelle et attirer l’œil sur un élément phare du support.
  • L’équilibre: c’est que qui rendra votre infographie structurée, donc facilement lisible.

Quelles dispositions choisir pour votre infographie

Vous l’aurez compris, une bonne infographie c’est aussi un juste dosage entre tous ces éléments. Pour vous aider à trouver l’inspiration, n’hésitez pas à aller jeter un œil à ce qui se fait déjà !

Exemples d'infographies

Donner du style à son infographie : comment faire ?

Si les infographies c’est beau, c’est en grande partie grâce à tous les éléments qui vont l’habiller. Et pour cela, l’éventail est large :  pictogrammes, illustrations, logos, graphiques, données en caractères gras… Faites-vous plaisir. On boycotte en revanche les photographies.

Pour apporter le contraste, la hiérarchie et l’accentuation dont nous parlions plus haut, jouez avec les couleurs. C’est en travaillant les tons et les nuances de mêmes couleurs pour arriverez à structurer l’information tout en restant subtil et harmonieux.

Nos conseils pour réussir une infographie

Pour donner une allure aboutie à votre support, il sera enfin nécessaire de gérer correctement votre espace de travail. Et cela passe aussi par… des espaces vides. Essentiels pour un design réussi, les espaces blancs contribueront autant que tout autre élément graphique à mettre en valeur les informations importantes. Et puis vous verrez, une infographie qui respire, c’est tout de même plus agréable à lire !

Comment gérer votre texte ?

Le contenu texte est parfois difficile à gérer pour un support aussi visuel que l’infographie. Avant toute chose : faites simple. Rappelez-vous que votre mission ultime c’est d’être synthétique : à vous donc d’être concis, tout en étant clair dans les éléments que vous détaillez.

Pour ce qui est de la police à choisir, voici nos conseils :

  • Les polices fantaisie : à utiliser pour les gros titres pour attirer l’attention
  • Les polices sans serif : plutôt adaptées aux titres et sous-titres
  • Les polices serif : à préférer pour les paragraphes.

N’oubliez pas cependant que le but d’une infographie est d’être créatif : faites-vous confiance et n’hésitez pas à tester encore et encore pour arriver au résultat voulu ! C’est clair pour vous ?

Construire une infographie

Dernier conseil pour la route : pensez à insérer les liens utiles à la fin de votre infographie (le rapport ou l’étude complète, par exemple).

A vous de créer maintenant ! Si vous  ne vous sentez pas encore en mesure de construire une infographie de zéro, essayez ce site. On a hâte de voir vos réalisations ❤️

Photo by Mia Baker

Ras-le-bol d’écrire des articles de blog? Essayez ce type de contenus à la place

Ras-le-bol d’écrire des articles de blog? Essayez ce type de contenus à la place

Beaucoup des conseils en termes de marketing de contenu s’appuie sur le blogging. Écrire des articles de blog, les utiliser pour créer du trafic sur le site, répéter l’opération. On ne vous fait pas un dessin.

Mais… et si vous n’aimez pas écrire des articles de blog?

Et si vous DÉTESTEZ écrire des articles de blog?

Y-a-t-il d’autres options?

Ok. Respirez profondément.

Il y a des tas de manière de créer du contenu qui encourage le trafic sur votre site, AUTRE que de pondre de l’article de blog.

Même si vous adorez écrire des articles de blog, diversifier les contenus est un exercice utile non seulement d’un point de vue créatif, mais aussi stratégique!

Alors, que vous en ayez marre ou pas d’écrire article après article et de suivre à la lettre votre to-do list d’avant publication, quels sont d’autres formes de contenu partageable que vous pourriez créer pour générer du trafic sur votre site?

Vidéo

Créer des videos donne souvent l’impression d’être plus de travail que ça ne l’est vraiment. Principalement parce que c’est aussi compliqué que vous voulez le rendre.

Et vous pouvez être extrêmement simple…

Voici un exemple.

Ceci est une vidéo que nous avons réalisée pour le compte Facebook d’un client:

Cette vidéo a été réalisée en utilisant une simple caméra de téléphone et la lumière naturelle.

Le montage s’est fait simplement avec un logiciel disponible en ligne, gratuitement. Même en ajoutant le texte et les écrans que questions, cette vidéo a pris moins d’une heure à réaliser, montre en main.

Et c’est probablement moins de temps que ce qu’il faut à la plupart d’entre-nous pour écrire et publier un article de blog solide.

De plus, à la différence des articles de blogs, le code d’intégration signifie que votre vidéo peut vivre simultanément à différents endroits.

La vidéo ci-dessus, par exemple, attire des vues et du trafic sur Facebook, mais elle peut aussi être utilisée sur un site web, pour y générer du trafic aussi.

Par exemple, vous pouvez Tweeter un lien vers votre site où vous intégrez la vidéo qui a été créée pour Facebook ou Youtube à l’origine. Une bonne manière de rentabiliser un contenu!

Vous n’êtes pas non plus limité à des vidéos comme dans cet exemple.

Si vous êtes un peu timides face à la caméra, vous pouvez utiliser l’outil de partage d’écran de Facebook pour montrer ce qu’il y a sur votre PC.

Si vous animez des wébinaires, vous pouvez intégrer des replays sur votre site avec un transcript pour le référencement naturel (voici un exemple).

Quel que soit votre style et où que vous hébergiez vos vidéos, elles sont une excellente alternative à un article écrit lorsque vous avez besoin de faire un break!

Audio et Podcasts

Les podcasts c’est comme la vidéo, ils n’ont pas besoin d’être compliqués, chronophages et techniques, même s’ils le sont parfois.

Oui, les professionnels du podcast dont c’est la principale source de revenu ont un matériel très cher et passent beaucoup de temps à éditer chaque épisode jusqu’à la perfection.

Oui, vous pouvez vous mettre sous une couverture et parler dans le micro de votre casque pendant 20 minutes chaque semaine.

Si c’est plus facile pour vous de vous exprimer à l’oral qu’à l’écrit, cela peut vous donner le sentiment que vos efforts marketing sont soudain beaucoup plus simples.

Prenez quelques notes, enregistrez vos pensées et intégrez le tout sur votre site web, comme les pro. Voici un exemple de ce à quoi cela peut ressembler une fois terminé.

Si vous vous inquiétez de savoir si les gens prendront le temps d’écouter ou pas, ajouter un transcript à l’article dans lequel vous avez intégré votre fichier audio. Vous visiteurs peuvent lire vos pensées à leur propre rythme, et cela peut aider aussi en termes de référencement naturel.

Téléchargements

Si vous avez lu notre article sur l’efficacité des opt-ins, celui-ci ne sera pas une surprise.

Le contenu téléchargeable peut prendre une tas de formes sur votre site, comme:

  • Guide « How to » et tutoriels
  • Vidéos exclusives
  • Checklists et guides de référence
  • Modèles

Ils peuvent être aussi élaborés ou simple que vous le souhaitez!

Par exemple, ceci est un guide des endroits d’où travailler à Lyon que nous avions créé il y a quelques années. Mais nous avons aussi proposé des modèles téléchargeables sous forme de feuilles de calcul à remplir. Pas besoin d’être joli pour être utile.

C’est le type de contenu qui peut générer pas mal de traction sur les réseaux sociaux, et son placement sur votre site peut aussi vous servir à collecter des adresses email, pour que les personnes les plus intéréssées par votre contenu en aient encore plus, livré directement dans leur boite mail!

Infographies et SlideShares

Vous adorez l’idée d’intégrer une vidéo sur votre site, sauf sur la partie de « faire une vidéo »?

Vous pouvez tout de même créer des contenus très partageables et qui peuvent vivre à plusieurs endroits à la fois!

Si vous avez déjà créé une présentation PowerPoint, vous pouvez créer un SlideShare.

Et vous avez probablement déjà créé une présentation PowerPoint…

Les SlideShares n’ont pas besoin d’un design élaboré pour intéresser, et si vous ne nous croyez pas, jugez par vous-même.

Voici un exemple parfait:

En utilisant simplement un template basique et en copiant/collant des images, ce SlideShare offre une leçon rapide et complète. Il est trouvable sur SlideShare, où au jour de la publication de cet article, il a été vu par plus de 650 personnes, et comme vous pouvez le voir, il s’intègre facilement sur un site, le votre compris.

Simple, non?

Si vous êtes plutôt visuel, organiser l’information que vous voulez partager dans une infographie est aussi un alternative à l’écriture d’un article de blog.

Vous pouvez essayer de modeler la votre en utilisant un outil drag-and-drop comme celui de Canva. Tout dépend de vos ressources, de vos envies et de vos besoins!

Quel est le type de contenu que VOUS préférez créer?

Êtes-vous un traditionaliste, qui aime se poser et écrire un bon vieil article de blog?

Êtes-vous passé maître dans l’art de parler à une webcam?

Ou créez-vous une contenu pour votre site complètement différent de tout ce que nous avons cité ici?

Dites-nous tout, et partagez un contenu dont vous êtes particulièrement fier en commentaire!

Photo by Thought Catalog

Catégoriser ses articles de blog, un moyen de simplifier la programmation des messages sur les réseaux sociaux?

Catégoriser ses articles de blog, un moyen de simplifier la programmation des messages sur les réseaux sociaux?

Imaginez que vous mangez des pâtes-carbo pour le déjeuner, puis des pâtes-carbo au dîner, et le lendemain, quelqu’un suggère des pâtes-carbo au déjeuner à nouveau… c’est un peu « Grégory, s’te plait, c’est un peu trop de pâtes-carbo… »

C’est un peu ce que ressentent les abonnés à vos réseaux sociaux lorsque vous n’équilibrez pas correctement le type de contenu que vous publiez!

Lorsque vous planifiez vos publications, et particulière lorsque vous utilisez un outil pour les programmer à l’avance, il est important de s’assurer que vous avez une variété de contenus. Sinon, vous donnez à vos fans le sentiment de trop-de-pâtes-carbo.

Comment faire?

Comment maintenir un équilibre sain entre les différents types de contenus pour éviter l’indigestion chez vos abonnés?

En catégorisant les types de contenus que vous partagez!

Catégoriser vos publications par type rends le process du planning/diffusion beaucoup plus facile et voici comment.

Pensez à vos réseaux sociaux comme des Haribos que vous distribuez un à un, et vous ne voulez pas donner tous les crocodiles verts d’un seul coup.

Est-ce que c’est plus simple de s’assurer qu’on offre de la variété si tous ces bonbons sont mélangés dans un grand saladier, ou s’ils sont séparés dans des bols différents, crocodiles d’un côté, bouteilles de coca de l’autre, et que vous puissiez faire tourner?

C’est exactement la manière dont la catégorisation de vos publications fonctionne. Vous triez tout en sous-groupes d’un certain type, et, de cette manière, vous pouvez facilement choisir quel type de contenu publier à quel moment.

C’est ce que font beaucoup de marketers, il faut juste savoir regarder!

Vous voulez voir comment catégoriser vos publications facilitera votre programmation?

Voyons quelques exemples!

Catégoriser vos publications sur les réseaux sociaux

Selon votre régularité de publication sur votre blog, et selon la quantité d’articles evergreen que vous pouvez re-partager, vous pouvez garder tous vos articles de blog dans la même grande catégorie.

Si vous voulez vous assurer que vous gardez la plus grande variété possible, cependant, séparer le contenu de votre blog en différentes catégories peut vous simplifier grandement la vie!

Des catégories comme…

Tutoriels et How-tos

Si vous créez beaucoup de contenu éducationnel pour votre blog, vous aurez peut-être intérêt à le mettre dans sa propre catégorie.

Social Media Examiner est un exemple parfait:

Leur site publie une variété de contenus, dont des articles How to comme celui partagé ci-dessus, et lorsque vous regardez leurs réseaux sociaux, vous vous rendrez compte que ces différents contenus sur bien mélangés.

Vous en verrez donc pas, par exemple, 20 articles how-to différents à la suite.

En coulisses

Montrer ce qui se passe dans les coulisses de votre entreprise est une excellente manière d’humaniser votre image et de créer des moments de partage.

Peut-être montrerez-vous les coulisses de comment l’entreprise fonctionne vraiment:

Ou peut-être que vous utilisez quelque chose que vous avez testé pour un article qui donne des astuces et explique comment faire:

Que ce soit le sujet principal de votre article ou simplement une mise en perspective pour une lesson plus complète, emmener votre audience en coulisses peut se révéler être un bon changement de point de vue, donc en saupoudrer dans votre contenu habituel est une bonne manière de donner un peu de fraîcheur à vos calendriers éditoriaux!

Podcasts et Interviews

Peut-être êtes-vous l’hôte d’un podcast de temps en temps, ou peut-être interviewez-vous d’autres leaders dans votre secteur d’activité.

Quand c’est le cas, donner à ce contenu sa propre catégorie crée de véritables opportunités pour des publication riches en multimédia comme celle-ci:

Quand vous regardez le profil de Pat Flynn sur Twitter, vous constatez qu’il partage beaucoup de liens vers ses podcasts, mais avec une variété dans le look et la fonction des publications.

Certaines, comme celle ci-dessus, ont des extraits audio intégrés, par exemple, d’autres, simplement un graphique très visuel:

Et ce ne sont que QUELQUES manières dont vous pouvez catégoriser le contenu que vous partagez sur les réseaux sociaux!

Séparer vos publications en différentes catégories, en fonction du type de contenus vous facilite la tâche lorsqu’ils s’agit d’avoir cet équilibre parfait. Et votre audience vous dira merci!

Quelles sont VOS manières de catégoriser vos publications sur les réseaux sociaux?

Que vous utilisiez un outil de programmation ou une autre méthode, comment organisez-vous vos publications en catégories?

Vous avez des memes de chats que vous publiez tous les matins?

Ou une catégorie inspiration pour le week-end qui sort tous les samedis?

Partagez quelques unes de vos options préférées dans les commentaire et liez sur les réseaux sociaux où l’on pourra les admirer!

Photo by Dai KE

Quelle taille d’image pour Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram et Pinterest?

Quelle taille d’image pour Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram et Pinterest?

Vous voulez vous assurer que les images que vous partagez sur les réseaux sociaux sont toutes à la bonne taille pour qu’elle ne subissent pas une déformation intempestive?

On vous comprend.

Pourtant, trouver où chaque réseau social liste les tailles recommandées pour leurs images est particulière rébarbatif.

C’est pourquoi nous l’avons fait pour vous!

Considérez cet article votre petit guide de référence pour publier des images sur Facebook, Twitter, LinkedIn, Pinterest et Instagram.

Et on essaiera de le garder à jour, autant que possible.

Donc, parlons peu parlons bien et venons-en au sujet du jour…

La tailles des images pour Facebook

Lorsque vous collez une URL dans une publication Facebook, celui crée automatiquement une Prévisualisation pour vous.

Nous avons écrit cet article pour faire en sorte que la prévisualisation automatique ressemble à ce que vous voulez.

Celles que vous voyez ressemblent le plus souvent à ça:

Pour générer ce type de lien, l’image que Facebook récupère doit être au moins de 1200 x 630 pixels pour obtenir le meilleur résultat possible sur les supports en haute-résolution.

Techniquement, l’image peut être de 600 x 315 pixels, et elle sera toujours générée telle qu’elle en prévisualisation, mais ce ne sera pas aussi joli.

En tous cas, selon ce que dit Facebook.

Si votre image fait moins que 600 x 315 pixels, il génèrera une image thumbnail comme celle-ci:

Et c’est très bien aussi! Tout dépend de ce que vous recherchez.

Ceci couvre les images de prévisualisation, mais qu’en est-il des photos directement liées à une publication?

Dans le Fil d’Actualité de Facebook, les images font toujours 470 pixels de large, qu’elles aient besoin de s’étirer ou de se rétrécir.

La taille recommandée au téléchargement, pour que votre image rende le mieux possible, sans distortion est de 1200 x 630 pixels. La hauteur maximum d’une photo sur Facebook est de 1800 pixels et Facebook découpera ou réduira votre image si vous dépassez cette limite.

C’est un peu différent pour les stories Facebook. Elles nécessitent un visuel au format portrait puisqu’elles peuvent prendre tout l’écran. La taille recommandée est de 1080 x 1920 pixels, ou un ration de 9:16.

Les dimensions d’images sur Twitter

La version d’une prévisualisation chez Twitter s’appelle une Twitter Card, et elle demande un petit peu plus d’effort.

Mais vous le valez bien.

Il vous faudra environ 15 minutes pour les mettre en place sur votre site web, mais ce sera fait une bonne fois pour toutes.

Il existe cependant plusieurs version de Twitter Cards.

Tout d’abord, il y a celle avec une grande image, comme ceci:

Si vous voulez que votre Twitter Card ressemble à ça, votre image doit répondre aux specifications suivantes:

  • Minimum 300 x 157 pixels
  • Maximum 4096 x 4096 pixels
  • Moins de 5Mb
  • JPG, PNG, WEBP ou GIF (en cas de GIF seul la première image sera visible)
  • Un ratio de 2:1 (si les autres éléments sont ok, Twitter découpera automatiquement l’image à ce ratio).

Twitter accepte aussi les plus petites Twitter Cards, qui ressemblent à ça:

Pour générer une carte de cette dimension, votre image doit avoir un ratio de 1:1, et peut descendre jusqu’à 144 x 144 pixels.

Vous trouverez plus d’information sur comment mettre en place ces cartes ici.

Lorsque l’on parle simplement de publier des images, les choses fonctionnent un peu différemment.

Les images apparaissent à une format de 506 pixels de large sur Twitter. Si votre image est plus petite que ça, Twitter rajoutera du blanc à sa droite. Pour une meilleure qualité de rendu, vous pouvez télécharger des images de plus de 506 pixels de large si vous le souhaitez.

Ça ressemble à ça:

Le ratio recommandé sur Twitter est 16:9 et la taille recommandée est de 1024 x 512 pixels.

La taille des images sur LinkedIn

LinkedIn traite les images un peu différemment de Facebook et Twitter, sinon, ce serait bien trop facile…

Selon LinkedIn, si vous publiez un lien avec une image, le ratio idéal est de 1.91:1 avec une taille idéale de 1200×627 pixels. Si votre image est plus petite que 200 pixels, elle apparaitra en miniature sur le côté gauche de la publication.

Cependant, si vous partagez une images sans lien, l’image sera agrandie pour rentrer dans le fil d’actualité avec des bandes blanches sur les côtés si besoin. Pour ces publications, il est recommandé d’utiliser une image de 1200×628 pixels.

La taille des images sur Instagram

Fut un temps, Instagram ne voulait que des photos carrées, mais les choses ont changé. Vous avez maintenant trois options de taille pour vos images sur Instagram.

Au global, Instagram supporte les vidéos et les images qui ont une largeur entre 320 et 1080 pixels. Donc, si votre image fait moins de 320 pixels de large, Instagram va la grossir pour la faire rentrer dans son flux, de même, si elle fait plus de 1080 pixels, Instagram la réduira.

Maintenant, pour commencer, le format original, carré des images sur Instragram avant un ratio de 1:1 et une taille recommandée de 1080×1080 pixels. Instagram compressera les images pour qu’elles passent sur mobile Ce qui signifie que vous devez vous assurer que la résolution de vos images est suffisante pour que leur qualité ne soit pas impactée lorsqu’Instagram va les compresser.

En 2015, Instagram a commencé à autoriser les images aux formats portrait ou paysage. Pour les paysages (ou horizontal), Instagram recommande un ratio de 1,91:1 et nous vous recommandons de travailler avec des images de 1080 pixels de haut minimum.

Pour les portraits (ou vertical), vous voulez un ratio de 4:5 (Instagram découpera tout ce qui dépasse) et nous recommandons un largeur minimum de 1080 pixels.

Enfin, qu’en est-il des stories? Vous avez un peu plus d’espace de créativité avec les stories car Instagram vous laisse les grossir ou les ajuster directement dans la story. Ceci étant dit, il est de bonne pratique d’avoir un ratio minium de 1,91:1 et maximum de 9:16. Si vous préférez que la photo sur votre story prenne tout l’écran, nous recommandons un ratio de 9:16 et une image de 1080×1920 pixels.

Pinterest

Pinterest est probablement le réseau social le plus différent lorsqu’il s’agit de taille d’images. Si toutes les autres plateformes donnent la priorité à des ratio horizontaux, chez Pinterest, c’est le vertical avant tout!

Pinterest recommande un ration de 2:3 pour chaque pin. Si votre ration est plus grand que 2:3, l’image risque d’être coupée pour rentrer dans le flux. Pour garantir le meilleur résultat possible, essayez d’utiliser des images qui font 1000×1500 pixels. Si vous pouvez ajuster la taille, il est cependant recommandé de garder une largeur d’image entre 600 et 735 pixels.

Et voilà!

Oui, il reste quelques questions en suspens comme les GIFs, les publication d’albums, le mobile, etc. Mais cet article était sensé être rapide et facile!

Vous avez des tuyaux pour optimiser les images pour vos réseaux sociaux?

Dites-nous tout dans les commentaires!

Photo by William Bayreuther

Les opt-ins fonctionnent-ils vraiment?

Les opt-ins fonctionnent-ils vraiment?

Levez la main si cela vous est déjà arrivé.

Ou pas. On ne le saura jamais de toutes façons.

Vous vous baladez sur les interwebs, parcourant vos blogs favoris, et soudain, cette notification apparait:

Acceptez-vous que [nom du blog ici] vous envoie des notifications?

Que vous ayez ou n’ayez JAMAIS cliqué sur « Autoriser les notifications », vous vous demandez peut-être parfois:

Est-ce que ces notifications push sur le web font vraiment une différence?

Et, si c’est le cas, est-ce vous devriez les proposer sur votre propre site web?

Tout comme leur cousin spirituel, les pop-up, les notifications push ont développé une bonne réputation de nuisance, et lorsque l’on travaille dans le marketing, l’idée d’être une nuisance est facilement aussi terrifiante que ce rêve récurrent où l’on tombe dans le vide.

Brr…

Mais cette réputation est-elle fondée sur une réalité?

Est-ce que vraiment tout le monde déteste ces trucs?

Ou est-ce qu’en l’évitant pour ne pas être une nuisance vous passez en fait à côté d’opportunités?

Nous reviendrons aux notifications push dans une seconde, mais lorsqu’il s’agit des pop-ups, il se trouve que la peur d’être une nuisance n’est pas nécessairement justifiée à 100%.

En 2018, l’équipe de Sumo a analysé plus de deux milliards de pop-ups et il se trouve que ceux-ci faisaient le job… et qu’ils le faisaient plutôt bien.

Voici un peu de contexte: selon Mailchimp, le taux de clic moyen d’un email, tout secteur d’activité confondu est d’environ 2,62%. Selon cette étude Sumo, le taux de conversion moyen pour tous les pop-ups est d’environ 3,09%.

Vous pouvez creuser un peu l’ensemble de cette étude ici, elle est pleine de trucs incroyables pour créer des pop-ups efficaces, mais, en résumé, les stratégies marketing qui ont l’air d’être un simple extra peuvent vraiment faire la différence!

Mais encore?

Qu’est-ce qui rend ce genre de choses efficace, et comment les notifications push rentrent-elles là-dedans?

Regardons de plus près avec des exemples de grandes marques!

Les visiteurs de votre site en veulent plus

Presque tout le monde vient sur votre site volontairement.

Ils étaient curieux de quelque chose, et cela les a conduit à vous, et ils veulent vraiment être ici.

Vous ne recevez probablement pas des tonnes de trafic accidentel parce que quelqu’un a tapé un peu trop vite l’URL de quelqu’un d’autre. Même si cela arrive parfois.

Et si toutes les personnes qui visitent votre site ne souhaitent pas nécessairement signer un CDI avec votre contenu, ce sera le cas de certains!

Tout comme nous abordions dans cet articles des conseils pour écrire une newsletter, quand les gens trouvent suffisamment de valeur à votre contenu, ils en voudront plus, c’est votre travail que de leur rendre la tache facile.

D’où les notifications push.

Et ceci ouvre une nouvelle question:

Si ces trucs fonctionnent vraiment, pourquoi nous herissent-ils autant le poil?

Au final, cela a beaucoup à voir avec les attentes que vous avez pour vous-même et pour votre audience.

Quand vous mettez-en place quelques chose comme ce genre d’opt-ins, vous ne le faites pas pour toutes les personnes qui visitent votre site. Vous le faites pour les visiteurs qui sont le plus intéressés par ce que vous avez à offrir!

Si vous avez visité un site web et que les opt-ins vous ont rebutés, oui, même le votre, vous n’êtes probablement pas l’audience-cible. Et c’est ok.

Pensez-y un peu comme ça:

Tous les gens qui aiment votre contenu ne viennent pas sur votre site.

Tous les gens qui viennent sur votre site ne veulent pas opt-in pour plus de contenu.

Les gens qui visitent votre site ET qui sont suffisamment intéressés pour faire un opt-in sont probablement une minorité. Mais cela ne signifie pas que vous ne devez pas leur donner l’opportunité d’avoir ce qu’ils désirent!

Et puisque nous parlons de ça, c’est une bonne opportunité d’adresser non seulement les notifications push, mais les fameux pop-ups dont nous parlions plus haut.

Dans leur étude, Sumo propose une analyse en profondeur de ce qui rend un pop-up efficace, ainsi que ce qui nuit à son efficacité.

On vous recommande définitivement cette lecture, mais avant cela, voici un petit résumé des différents types de pop-ups histoire de vous rafraichir la mémoire!

Inspiration pour VOS pop-ups et opt-ins

Vous savez déjà que faire la promo de vos articles de blog dans votre newsletter peut donner un joli pic de trafic à votre site web, ce n’est donc pas une surprise que les opt-ins d’inscription à une newsletter soient aussi populaires!

Et c’est encore moins une surprise vu que vous les voyez de partout…

Voici un exemple du blog de Help Scout qui apparaît lorsque vous scrollez:

C’est simple et direct, et comme nous l’avons vu dans cet article sur les newsletters efficaces dont nous parlions plus haut, leurs emails le sont aussi!

Offrir quelque chose en plus de votre newsletter peut rendre votre offre encore plus attirante.

Par exemple, cet pop-up de sortie de Neil Patel:

Obtenir gratuitement les conseils de Neil sur le référencement naturel donne clairement envie, surtout parce que si vous lisez son blog, vous avez déjà démontré d’un intérêt pour l’amélioration de votre web-marketing.

Que ce soit un pop-up standard, un slide-in, ou un pop-up de sortie, une ressource gratuite comme un guide à télécharger peut avoir plus de sens pour vos visiteurs que simplement s’inscrire à une newsletter.

Ce genre de chose peut aussi offrir plus que du contenu additionnel.

Par exemple, voici ce que l’entreprise Leesa, qui vend des matelas utilise:

Le premier pop-up apparait dès que vous visitez leur site web, et ne demande pas votre adresse email. Il est créé exclusivement pour quelqu’un qui est prêt à acheter.

Le second apparait en pop-up de sortie, ce qui explique pourquoi il requiert un effort plus important de la part du visiteur. Avec une adresse email, Leesa peut continuer à communiquer avec le visiteur une fois qu’il a quitté le site.

Offrir un deal est une bonne incentive pour faire revenir les gens, ce qui est particulièrement important considérant la forte probabilité qu’ils quittent le site de Leesa pour aller voir ce que ses concurrents ont à offrir.

Les promos sont quasiment identiques, mais elles sont présentées à des moments différents, avec des messages différents et avec des niveaux de barrière à l’entrée différents.

Ce type de fignolage peut avoir beaucoup d’importance dans l’efficacité de vos opt-ins!

Et, puisque l’on parle des concurrents, regardons un type de promo différent venant d’une autre entreprise de matelas, Casper:

Un pop-up cadeau tel que celui-ci peut vous montrer qui est intéressé par ce que vous avez à offrir, mais pas encore au point de devenir client.

Chaque opt-in d’email donne l’opportunité de créer une relation sur le long terme. Cet objectif là ne change pas!

Casper peu estimer que le nombre de clients qu’ils pourraient éventuellement obtenir d’une promotion telle que celle-ci vaudrait le montant du prix qu’ils proposent, même si ça prend un moment!

Cela signifie aussi que Casper obtient des clients qui ne se sont pas forcément inscrits mais qui connaissent des gens qui l’ont fait. Par exemple, quelqu’un qui participe au concours va peut-être recevoir un email promo dans deux mois et ils le partageront avec un ami.

Ce n’est que la partie émergée de l’iceberg, mais cela montre bien que les opt-ins sont le plus efficace quand ils offrent la bonne chose au bon moment.

Que ce soit une opt-in pour une notification push ou un pop-up, il doit connecter avec les personnes qui veulent le plus et qui ont le plus besoin de ce que vous avez à offrir, sinon, il risque de se retrouver dans la catégorie « nuisance plus qu’utile ».

Que pensez-VOUS des opt-ins comme ceux-ci?

Est-ce que vous profitez d’offres proposées de cette manière?

Est-ce que vous vous inscrivez aux notifications push?

Est-ce que vous proposez des opt-ins similaires sur votre PROPRE site web?

Dites-nous dans les commentaires ci-dessous!

Photo by Austin Distel

Ces banques d’images libres de droit qui vont vous sauver la vie

Ces banques d’images libres de droit qui vont vous sauver la vie

Que celui qui n’a jamais sorti les rames pour dénicher le visuel parfait, lève la main 👋 ! Oui, nous aussi nous savons ce que c’est : manque de diversité, contenu payant, qualité douteuse ou photos clairement dépassées, la recherche d’images ressemble parfois au parcours du combattant. Et pourtant, c’est une étape qu’il ne faut surtout pas négliger, puisqu’elle contribue à rendre votre contenu attractif et qualitatif. Voici donc une sélection de banques d’images libres de droit, qui vous aideront à trouver LE visuel.

 

Foter

Foter vous propose un très large choix de photos modernes, que vous avez la possibilité de télécharger en différentes dimensions (S, M ou L). Par ailleurs, il vous est précisé pour chaque visuel si vous pouvez l’utiliser dans un but commercial et/ou le modifier. Des liens de droit sont directement prêts à être copiés si vous souhaitez indiquer la provenance de votre photo dans votre post ou votre article.

Diversité de contenu : 3/3
Qualité des contenus : 1,5/3
Système de recherche : par mot clé (anglais préféré) ou par catégorie
Demande d’inscription : Non
Note RDE : ⭐️

Fotomelia

Fotomelia propose de nombreux visuels : photos, illustrations ou vecteurs, formats JPEG ou PNG. Vous y trouverez du moderne, du moins moderne, il y en a pour tous les goûts. Petit bémol, vous ne pourrez pas filtrer selon si vous ne recherchez que du vectoriel ou que de la photo. En revanche, le choix y est complet et de nouveaux visuels sont mis en ligne chaque jour. C’est également l’une des rares banques d’image qui proposent un moteur de recherche en français !

Diversité de contenu : 2/3
Qualité des contenus : 3/3
Système de recherche : par mot clé (français) ou par catégorie
Demande d’inscription : Non
Note RDE : ⭐️⭐️

Iso Republic

Iso Republic vous proposera à la fois des photos et des vidéos ! Cette dernière peut être vraiment sympa pour dynamiser vos photos de couverture ou vos posts sur les réseaux sociaux. Les contenus y sont modernes, variés et de bonne qualité. Seul point qui pourra peut-être s’avérer un peu frustrant : le site est en lien avec Shutterstck. On essayera donc de vous proposer en parallèle des visuels payants, mais rassurez-vous, vous aurez largement de quoi trouver votre bonheur sans cela !

Diversité de contenu : 3/3
Qualité des contenus : 2/3
Système de recherche : par mot clé (anglais préféré) ou par catégorie
Demande d’inscription : Non
Note RDE : ⭐️

Jeshoots

Jeshoots sera la banque d’images idéale si vous souhaitez dénicher des photos encore peu utilisées. En effet, tous ces beaux clichés (modernes et de très bonne qualité) sont l’œuvre d’un photographe, Jan Vasek. Il partage donc ses images (42 catégories différentes), mais aussi ses mockups qui vous seront d’aide précieuse pour vos présentations. Lorsque vous téléchargerez l’un de ces visuels, on vous proposera de payer un montant en $ : pas de panique il s’agit simplement d’un appel aux dons. Si vous ne souhaitez pas en faire un, cliquez simplement sur le bouton download photo à droite.

Diversité de contenu : 2/3
Qualité des contenus : 3/3
Système de recherche : par mot clé (anglais) ou par catégorie
Demande d’inscription : Non
Note RDE : ⭐️⭐️⭐️

Pixabay

Également en français, Pixabay est une banque d’images qui vous donnera accès à des photos, illustrations, vidéos et vecteurs. Ce qui est vraiment chouette, c’est que l’on peut justement filtrer ses recherches en fonction de cela (photo, image vectorielle…) ! Il existe même une fonction de recherches affinées qui vous permettra d’obtenir de meilleurs résultats. Les visuels sont téléchargeables en plusieurs dimensions et vous avez accès à un lien de droit d’image prêt à être copié si vous le souhaitez. Pixabay est en lien avec Shutterstock, on vous proposera donc aussi des images sponsorisées.

Diversité de contenu : 3/3
Qualité des contenus : 3/3
Système de recherche : par mot clé (français) ou par catégorie
Demande d’inscription : Non
Note RDE : ⭐️⭐️⭐️

Unsplash

Unsplash est un site qui regroupe les photos de plusieurs photographes. Modernes et de très bonne qualité, on vous encouragera fortement à indiquer l’auteur de l’origine des photos (lien de droit d’image prêt à être copié), mais pas d’obligations. Là aussi, les visuels disponibles sont moins vus et revus que ceux que vous pourrez trouver sur d’autres banques d’images. Seul petit point noir en revanche, le choix peut s’avérer limité selon la catégorie ou le thème recherché.

Diversité de contenu : 2/3
Qualité des contenus : 3/3
Système de recherche : par mot clé (anglais préféré) ou par catégorie
Demande d’inscription : Non
Note RDE : ⭐️⭐️⭐️

Vous connaissez désormais les mines d’or incontournables pour trouver le visuel parfait ! Photographies, illustrations, vidéos, nous sommes sûr.es que vous trouverez votre bonheur, quelque soit le thème recherché.

Et vous, dites-nous quelles sont les banques d’images libres de droit que vous utilisez d’habitude ?

Photo by Dan Smedley on Unsplash