Une communication exceptionnelle pour une situation exceptionnelle ?

Une communication exceptionnelle pour une situation exceptionnelle ?

A situation exceptionnelle, communication exceptionnelle ? Nous en faisons l’expérience en ce moment même… La semaine dernière, nous évoquions la discrétion comme une option largement préférable à une communication inchangée, qui risquerait d’être déplacée dans un contexte tel que celui que nous vivons.

Mais une fois le ménage fait sur ce qui était prévu, comment rebondir ? Quel contenu proposer pour ne pas disparaitre des fils d’actu, sans pour autant en faire des caisses ? Petit tour d’horizon des meilleures actions du communication aperçues cette semaine sur nos réseaux…

1. Proposer du contenu lifestyle

Dans des moments où il peut être mal venu de trop mettre en avant leurs produits, les marques ont tout intérêt à se positionner comme source d’inspiration et de conseils auprès de leur communauté. Et le contenu lifestyle est idéal pour cela.

👉 Pour notre client The Collective (spécialités laitières) nous avons faire le choix de suspendre les posts trop axés produit pour proposer des astuces Do It Yourself, notamment avec la réutilisation des pots.

👉 Pour un autre de nos clients, Delta, spécialisé dans le yaourt grec, nous avons d’ores et déjà publié du contenu avec des idées de recettes faciles à réaliser à la maison.

Voici d’autres contenus que nous avons trouvé inspirants…

2. Jouer la carte de l’humour

En matière d’humour, on a eu de quoi faire cette semaine. Mais alors, par pitié, si vous allez dans ce sens, jouez-la fine.
Posez-vous les bonnes questions :  quel est le ton habituellement adopté par la marque (déjà humoristique ou non) ? Votre secteur d’activité est-il propice pour rebondir sur la situation ? Evitez à tous prix les lourdeurs qui seront 10 fois pires qu’un silence réfléchi.

👉 Pour notre client WIV (vente de vin à domicile), nous avons mis en suspens les actions prévues et avons imaginé une série de posts « pour voir le verre à moitié plein » pour les jours à venir.

 

Sinon, il y a ces posts qui nous ont bien fait rire…

3. Adopter une posture pédagogique

Lorsque nous sommes face à des situations déroutantes comme celle que nous vivons, nous sommes bien souvent en manque d’informations et de repères. Les médias en ligne l’on bien compris et en ont fait le sujet principal de leurs derniers articles. Si l’information est pertinente et possède une vraie valeur ajoutée, le contenu devient alors ultra qualitatif.

C’est notamment le cas pour ces deux articles :

 👉 Maddyness – Entrepreneurs, tout ce que vous devez savoir pour faire face au coronavirus

👉 Welcome to the Jungle – Confinement : 13 conseils pour assurer en télétravail

Bon à savoir : contenu pédagogique ET humoristique peuvent aller ensemble !

 

4. Ne pas couper le lien

Quand le client est contraint de rester à la maison c’est la marque qui s’invite chez lui ! Outre les salles de sports, cours de danse, de yoga et autres pratiques physiques qui proposent des cours en ligne, d’autres marques s’y sont mises. C’est notamment le cas du Petit Ballon. En créant « l’Ecole du Petit Ballon », la marque propose des lives quotidiens sur Instagram pour parler vin. Une bonne idée pour maintenir le lien avec ses abonnés…

En attendant la suite des événements, vous aussi partagez-nous vos plus belles trouvailles !

Crédit photo: Markus Spiske

S’il y a un moment pour se taire sur les réseaux sociaux, c’est peut-être maintenant…

S’il y a un moment pour se taire sur les réseaux sociaux, c’est peut-être maintenant…

Se taire est peut-être une bonne idée.

Parfois c’est dans le « monde réel », quand autours de la table familiale, votre grand-oncle ne peut pas s’empêcher de faire profiter tout le monde de ses opinions politiques extrémistes (on en a tou.te.s un)

D’autres fois, c’est sur les internets, où discutailler sur les mauvais sujets ou au mauvais moment peut avoir des répercussions que vous voulez vraiment, vraiment éviter.

Il y a des moments où vous devez réfléchir à vous taire sur les réseaux sociaux.

Les situations d’urgence et les tragédies nationales en font partie. Peu importe ce qui dans le monde fait que votre super promo sur Twitter peut paraître un peu malvenue, il est important d’avoir un plan pour ralentir, et que le moment venu, vous sachiez quoi faire.

Voici ce que vous pouvez préparer pour tout de suite (oui, à l’écriture de cet article nous sommes dans l’un des ces moments) et pour être prêt pour plus tard (on ne sait jamais quand ce genre de truc va nous tomber dessus):

Programmer vos temps morts

Être capable de prédire l’avenir est assez utile. C’est pour cela une Madame Irma, avec sa boule de cristal, à disposition dans l’équipe, et c’est pour cela que les marketeurs préfèrent en majorité planifier leurs publications sur les réseaux sociaux à l’avance.

Partager les mêmes bon vieux liens et promotions que l’on trouve pour toutes les fêtes du calendrier peut sembler un peu déplacé. Devez-vous être silencieux sur les réseaux sociaux juste parce que c’est l’un de ces jours où l’on partage un bon repas avec sa famille et que les bureaux de poste sont fermés? Non. Mais vous n’avez probablement pas grand chose à perdre à montrer un peu de dignité, non plus.

Une chose importante à savoir: où vit votre audience? Si 99% sont hors de France, par exemple, ralentir votre promotion autours du 14 Juillet n’est probablement pas une priorité). Demandez-vous quels jours peuvent être un peu plus sacré pour eux, et essayez de faire ce que vous pouvez pour ne pas faire de promo sur leurs fils d’actualité ces jours là.

Regardez aussi l’étendu de votre plan. Par exemple, vous pouvez décider de mettre en pause votre routine de publication en signe de respect. Qu’en est-il de vos publications? Vous trouverez des opinions divergentes sur la question, choisissez votre camp avant même de devoir faire un choix.

Planifier pour l’inattendu

Aussi difficile qu’il soit d’en parler, quand la tragédie nous tombe dessus, cela devient souvent un sujet de conversation national et instantané.

Et ce n’est souvent pas une conversation qui a besoin d’être interrompue par un lien vers l’un de vos articles de blog. Très souvent, ce sont des moments où le mieux que vous puissiez faire est d’offrir un silence respectueux.

Si vous décidez que la meilleure chose à faire est d’arrêter de publier et que vous utilisez un outil de programmation qui publie automatiquement à certaines heures, ayez un plan de contingence pour l’arrêter.

Ceci signifie peut-être savoir à l’avance:

  • Comment empêcher vos publications de sortir?
  • Qui est en charge de s’occuper de ça?
  • Est-ce que c’est quelque chose que vous pouvez faire depuis un mobile ou seulement depuis un ordinateur?

N’attendez pas d’avoir BESOIN de savoir cela pour comprendre comment ça fonctionne. Le moment venu, vous voudrez être capable de réagir vite, pour ne pas vous retrouver dans une situation délicate au pire moment possible. Ce n’est peut-être pas très agréable d’y penser, mais ce sera moins désagréable quand le moment sera venu de le faire. Alors, autant y être bien préparé.

Rester ferme

Lorsque votre plan est de rester silencieux sur les réseaux sociaux, il faut s’y tenir.

Bien entendu tout cela dépend du contexte. Vouloir apporter un contenu utile à vos abonnés en dehors de toute idée promotionnelle, c’est une chose. Vouloir profiter d’une situation pour mettre en avant votre marque avec une publication impromptue… vous feriez probablement mieux de vous abstenir.

Un jour où la marque Epicurious aurait mieux fait de s’abstenir…
http://www.businessinsider.com/epicurious-boston-bombings-twitter-2013-4

Vous n’avez pas besoin de commenter sur tout ce qu’il se passe dans le monde. C’est quelque chose que l’on oublie facilement, surtout lorsque vous savez très bien que votre audience est à l’écoute et respecte vos opinions! La vérité? Lorsqu’un désastre se présente, vous n’êtes pas obligé d’en avoir une. Du tout. Restez ferme sur votre plan de ne rien dire jusqu’à ce que cela re-devienne approprié. Il n’y a rien d’insensible à garder vos opinions pour vous.

N’attendez pas!

Mettre en place un plan de crise ne prends pas très longtemps, et vous n’avez aucune raison de ne pas en avoir.

Face à cette période trouble qui nous touche actuellement, l’équipe RDE recommande à tous ses clients:

  1. Le ralentissement ou arrêt des campagnes de recrutement et de notoriété et l’utilisation éventuelle du budget pour sponsoriser des publications d’intérêt général (type stories DYI, recettes, etc.)
  2. La suppression de toute publication qui encourage ou qui donne l’impression qu’on encourage les gens à sortir de chez eux.
  3. Se positionner en ressource d’inspiration et de conseils pour nos consommateurs qui sont en isolement, sans mettre trop en avant nos produits. Rester sobres, rester humbles.

Et vous, comment avez-vous décidé d’appréhender vos stratégies réseaux sociaux? Aviez-vous déjà un plan en place? N’hésitez pas à partager vos réflexions sur le sujet.

Credit Photo: Kristina Flour

Comment créer des contenus partageables spécifiquement pour les réseaux sociaux

Comment créer des contenus partageables spécifiquement pour les réseaux sociaux

Vous savez probablement déjà combien il est important de partager, sur les réseaux sociaux, des liens vers votre contenu.

C’est un peu tout l’objectif du marketing digital, hein…

Mais tout ce que vous publiez n’a pas nécessairement besoin de générer du trafic. En fait, certains contenus sur vos réseaux sociaux n’apparaitront JAMAIS sur votre site web.

Certaines formes de contenu marketing vivent exclusivement sur les réseaux sociaux, et elles pourrait bien être celles qui ont le plus de valeur dans l’ensemble de contenus que vous publiez.

Le contenu qui ne réside que sur les réseaux sociaux est non seulement idéal pour créer du partage et de l’engagement qui aident à développer votre audience, mais c’est aussi une manière de profiter de tout ce que les réseaux sociaux ont à offrir!

Clairement, partager des liens est important, mais le marketing sur les réseaux sociaux est bien plus que cela.

Alors, quels types de contenus devriez vous créer JUSTE pour les réseaux sociaux?

Regardons ce que publient d’autres marques et entrepreneurs outre-atlantique, et particulièrement les choses qui ne sont pas destinées à envoyer du trafic sur un site web!

Vidéo

Si vous avez un smartphone ou une webcam, vous avez tout de dont vous avez besoin pour tourner des vidéos qui valent la peine d’être partagées.

Et pas seulement des vidéos live, on reviendra là-dessus dans une seconde.

Parfois, les vidéos racontent une histoire bien mieux qu’un article de blog sur votre site. Parfois, vous n’avez simplement pas envie d’écrire et préféreriez travailler d’autres aspects de votre créativité.

Prenons cette vidéo de BuzzFeed, par exemple:

BuzzFeed a écrit un article plus traditionnel sur le même sujet quelques années auparavant. Mais cette vidéo ne fait pas de lien vers l’article. Cette vidéo est là pour raconter toute l’histoire sur Facebook.

Et comme vous pouvez le constater à travers les vues et l’engagement, c’est un effort qui valait la peine.

Pas vraiment l’âme d’un JRI? Pas de problème.

Les vidéos pour les réseaux sociaux n’ont pas besoin d’être compliquées, longues… ou même signées!

Elles peuvent être aussi simple que de montrer les coulisses de l’entreprise et la remise de diplôme de Charlotte…

Ou même juste un plaisanterie en lien avec l’image de la marque:

Toutes ces vidéos n’existent que sur les réseaux sociaux parce que leur raison d’être n’est pas nécessairement de créer du trafic vers un lien ; c’est de partager quelque chose qui intéressera leurs audiences et que celles-ci apprécieront!

Vidéos live et hangouts

Vous voyez? On vous a dit qu’on allait parler de vidéo live!

La vidéo live peut en fait être très utile pour créer du trafic vers un site, surtout parce que beaucoup de personnes la regardent après la fin de la diffusion.

Cependant, la vidéo live n’a pas besoin d’envoyer les gens où que ce soit. Et dans certains cas, c’est peut-être encore mieux ainsi.

Voici un exemple de Darren Rowse, chez ProBlogger:

Alors oui, il y a une URL dans le coin.

Mais l’URL n’est pas l’objectif.

C’est plus un bonus.

Parce que voici ce que cette simple diffusion live accomplit outre envoyer du trafic vers un site web:

  1. Elle renforce le sentiment de communauté entre Darren et ses fans
  2. Elle donne a Darren une opportunité de démontrer non seulement son expertise, mais aussi son accessibilité et sa personnalité
  3. Elle encourage l’engagement actif, ce qui augmentera la visibilité non seulement pour cette vidéo, mais pour tous les autres contenus de Darren sur Facebook
  4. Elle donne à Darren de nombreuses nouvelles idées d’articles de blog à écrire à l’avenir (il mentionne même dans la vidéo que les questions que posent les gens inspirent ses publications!)

Vous voyez? Il y a tellement de valeur ici qu’honnêtement, peu importe si personne ne clique sur l’URL. La vidéo est une victoire en soi.

Les vidéos live et les hangouts servent aussi toujours après leur fin.

Voici un exemple de Social Media Examiner:

Cette vidéo a été partagée live sur Twitter, et parce que l’ensemble est intégré dans ce tweet, l’audience peuvent profiter de toute la valeur de la vidéo sans avoir besoin d’aller sur un site séparé. C’est super pratique et super partageable.

Et si vous voulez créer du trafic vers une page web où vous avez intégré un replay, vous pouvez toujours expérimenter en partageant des extraits de votre diffusion live. Vous trouverez des exemples de ça dans cet article.

Mais disons que vous n’êtes pas DU TOUT fan de vidéo

Rien de grave. Il y a d’autres types de contenus que vous pouvez créer juste pour les réseaux sociaux!

Des choses comme…

De mini articles de blog

Vous avez une idée brillante ou une expérience transformative à partager, mais pas une chose qui vaille tout le tremblement d’écrire et de publier un article de blog?

Les réseaux sociaux sont l’endroit parfait pour partager ce type de contenus. C’est rapide, simple, et cela donne aux personnes qui aiment votre marque, une raison supplémentaire de s’abonner à vous!

Parce que qui veut rater le contenu exclusif de quelqu’un qu’on admire?

Voici un exemple parfait d’Amy Porterfield:

Cette publication ne lie à rien, mais elle raconte une histoire. Quelque chose d’un peu plus long que la moyenne, mais BIEN plus rapide que de créer et partager un article complet!

De plus, si vous lisez l’anglais, regardez les commentaires et particulièrement la manière dont Amy interagit avec les personnes qui engagent avec sa publication. Planifier à l’avance en programmant ses publications sur les réseaux sociaux facilite beaucoup ce genre de choses!

Voici un autre exemple de Humans of New York:

Humans of New York possède un site web où vous pouvez trouver toutes les histoires qu’ils publient sur les réseaux sociaux, mais leurs publications n’existent pas pour créer du trafic sur ce site.

Ils publient des choses comme celles-ci sur les réseaux sociaux car c’est leur format qui leur apporte le plus de bénéfices: il permet à leur audience de partager facilement les histoires qu’ils auront trouvé les plus intéressantes, et ils pourront réagir et partager leurs propres histoires en commentaire.

Même si vous ne partagez qu’un mini-article comme ceci de temps en temps, vous remarquerez que la manière dont les gens intéragissent avec vous est un peu différente de celle dont ils intéragissent sur votre site web!

Des graphiques et images

Ajouter des images à vos publications peut augmenter dramatiquement le nombre de fois que celles-ci seront partagées. Alors même si vos publications n’incluent pas de liens, vous pouvez vraiment augmenter leur visibilité!

Voici un exemple de Nate Silver:

Ce tweet ne lie à rien. C’est une simple aide visuelle qui explique ce qu’il raconte dans la publication.

Et si les données peuvent être très utiles lorsque l’on crée des images spécifiquement pour les réseaux sociaux, vous n’avez pas besoin de vous concentrer sur les chiffres!

Un programme gratuit et simple peut vous apporter tout ce dont vous avez besoin pour concevoir un graphique et partager l’une de vos citations préférées… ou bien de partager votre grande sagesse! Vous trouverez nous outils et ressources préférés ici!

Voici un exemple de Nike:

Ou de Soul Cycle:

Et un de Airstory:

Vous voyez?

Ça n’a pas besoin d’être compliqué. Et vous n’avez pas besoin d’avoir un doctorat en design graphique pour créer quelque chose.

Ça existe les doctorats en design graphique…??? 🤔

Un petit peu de pratique du design « drag-and-drop », et vous pourrez créer des visuels très partageables pour vos réseaux sociaux en quelques minutes! Et pendant que vous y êtes, assurez-vous que vos images soient à la bonne taille pour qu’elles n’aient pas l’air bizarres une fois que vous les avez uploadées.

Cadeaux et promotions

Un cadeau ou une promotion occasionnels peuvent grandement servir à accroitre votre audience sur les réseaux sociaux, et de plus d’une manière!

Par exemple, concevoir un concours en utilisant un outil comme Rafflecopter vous permet de mettre en place des paramètres variés pour participer, comme partager un message spécifique sur Facebook ou Twitter.

Mais vous pouvez aussi faire les choses beaucoup plus simplement.

Prenez cet exemple de Strand Book Store:

Tout ce qui a été nécessaire à créer ce concours est une photo et une légende ; et puisqu’il était demandé de taguer quelqu’un pour participer, cette publication a probablement été par de nombreuses personnes qui n’étaient pas abonnées à ce compte!

Les cadeaux et les promotions n’ont pas besoin de landing pages spécifiques pour exister, et ils ne demandent pas non plus nécessairement beaucoup de préparation en amont. En les faisant vivre uniquement sur vos réseaux sociaux, vous créez de nouvelles manières pour les gens de vous trouver et de nombreuses raisons pour eux de s’abonner. Le tout, en quelques petites minutes!

Quel est votre style de contenu préféré dédié exclusivement aux réseaux sociaux?

Vous avez un petit faible pour les images de citations inspirantes?

Vous êtes passé maître dans l’art de la diffusion live?

Ou êtes-vous fan de quelque chose que nous n’avons pas mentionné dans cet article?

Dites nous le type de contenu exclusif réseaux sociaux que vous aimez le plus créer dans les commentaires!

Crédit photo: Corinne Kutz

Catégoriser ses articles de blog, un moyen de simplifier la programmation des messages sur les réseaux sociaux?

Catégoriser ses articles de blog, un moyen de simplifier la programmation des messages sur les réseaux sociaux?

Imaginez que vous mangez des pâtes-carbo pour le déjeuner, puis des pâtes-carbo au dîner, et le lendemain, quelqu’un suggère des pâtes-carbo au déjeuner à nouveau… c’est un peu « Grégory, s’te plait, c’est un peu trop de pâtes-carbo… »

C’est un peu ce que ressentent les abonnés à vos réseaux sociaux lorsque vous n’équilibrez pas correctement le type de contenu que vous publiez!

Lorsque vous planifiez vos publications, et particulière lorsque vous utilisez un outil pour les programmer à l’avance, il est important de s’assurer que vous avez une variété de contenus. Sinon, vous donnez à vos fans le sentiment de trop-de-pâtes-carbo.

Comment faire?

Comment maintenir un équilibre sain entre les différents types de contenus pour éviter l’indigestion chez vos abonnés?

En catégorisant les types de contenus que vous partagez!

Catégoriser vos publications par type rends le process du planning/diffusion beaucoup plus facile et voici comment.

Pensez à vos réseaux sociaux comme des Haribos que vous distribuez un à un, et vous ne voulez pas donner tous les crocodiles verts d’un seul coup.

Est-ce que c’est plus simple de s’assurer qu’on offre de la variété si tous ces bonbons sont mélangés dans un grand saladier, ou s’ils sont séparés dans des bols différents, crocodiles d’un côté, bouteilles de coca de l’autre, et que vous puissiez faire tourner?

C’est exactement la manière dont la catégorisation de vos publications fonctionne. Vous triez tout en sous-groupes d’un certain type, et, de cette manière, vous pouvez facilement choisir quel type de contenu publier à quel moment.

C’est ce que font beaucoup de marketers, il faut juste savoir regarder!

Vous voulez voir comment catégoriser vos publications facilitera votre programmation?

Voyons quelques exemples!

Catégoriser vos publications sur les réseaux sociaux

Selon votre régularité de publication sur votre blog, et selon la quantité d’articles evergreen que vous pouvez re-partager, vous pouvez garder tous vos articles de blog dans la même grande catégorie.

Si vous voulez vous assurer que vous gardez la plus grande variété possible, cependant, séparer le contenu de votre blog en différentes catégories peut vous simplifier grandement la vie!

Des catégories comme…

Tutoriels et How-tos

Si vous créez beaucoup de contenu éducationnel pour votre blog, vous aurez peut-être intérêt à le mettre dans sa propre catégorie.

Social Media Examiner est un exemple parfait:

Leur site publie une variété de contenus, dont des articles How to comme celui partagé ci-dessus, et lorsque vous regardez leurs réseaux sociaux, vous vous rendrez compte que ces différents contenus sur bien mélangés.

Vous en verrez donc pas, par exemple, 20 articles how-to différents à la suite.

En coulisses

Montrer ce qui se passe dans les coulisses de votre entreprise est une excellente manière d’humaniser votre image et de créer des moments de partage.

Peut-être montrerez-vous les coulisses de comment l’entreprise fonctionne vraiment:

Ou peut-être que vous utilisez quelque chose que vous avez testé pour un article qui donne des astuces et explique comment faire:

Que ce soit le sujet principal de votre article ou simplement une mise en perspective pour une lesson plus complète, emmener votre audience en coulisses peut se révéler être un bon changement de point de vue, donc en saupoudrer dans votre contenu habituel est une bonne manière de donner un peu de fraîcheur à vos calendriers éditoriaux!

Podcasts et Interviews

Peut-être êtes-vous l’hôte d’un podcast de temps en temps, ou peut-être interviewez-vous d’autres leaders dans votre secteur d’activité.

Quand c’est le cas, donner à ce contenu sa propre catégorie crée de véritables opportunités pour des publication riches en multimédia comme celle-ci:

Quand vous regardez le profil de Pat Flynn sur Twitter, vous constatez qu’il partage beaucoup de liens vers ses podcasts, mais avec une variété dans le look et la fonction des publications.

Certaines, comme celle ci-dessus, ont des extraits audio intégrés, par exemple, d’autres, simplement un graphique très visuel:

Et ce ne sont que QUELQUES manières dont vous pouvez catégoriser le contenu que vous partagez sur les réseaux sociaux!

Séparer vos publications en différentes catégories, en fonction du type de contenus vous facilite la tâche lorsqu’ils s’agit d’avoir cet équilibre parfait. Et votre audience vous dira merci!

Quelles sont VOS manières de catégoriser vos publications sur les réseaux sociaux?

Que vous utilisiez un outil de programmation ou une autre méthode, comment organisez-vous vos publications en catégories?

Vous avez des memes de chats que vous publiez tous les matins?

Ou une catégorie inspiration pour le week-end qui sort tous les samedis?

Partagez quelques unes de vos options préférées dans les commentaire et liez sur les réseaux sociaux où l’on pourra les admirer!

Photo by Dai KE

Quelle taille d’image pour Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram et Pinterest?

Quelle taille d’image pour Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram et Pinterest?

Vous voulez vous assurer que les images que vous partagez sur les réseaux sociaux sont toutes à la bonne taille pour qu’elle ne subissent pas une déformation intempestive?

On vous comprend.

Pourtant, trouver où chaque réseau social liste les tailles recommandées pour leurs images est particulière rébarbatif.

C’est pourquoi nous l’avons fait pour vous!

Considérez cet article votre petit guide de référence pour publier des images sur Facebook, Twitter, LinkedIn, Pinterest et Instagram.

Et on essaiera de le garder à jour, autant que possible.

Donc, parlons peu parlons bien et venons-en au sujet du jour…

La tailles des images pour Facebook

Lorsque vous collez une URL dans une publication Facebook, celui crée automatiquement une Prévisualisation pour vous.

Nous avons écrit cet article pour faire en sorte que la prévisualisation automatique ressemble à ce que vous voulez.

Celles que vous voyez ressemblent le plus souvent à ça:

Pour générer ce type de lien, l’image que Facebook récupère doit être au moins de 1200 x 630 pixels pour obtenir le meilleur résultat possible sur les supports en haute-résolution.

Techniquement, l’image peut être de 600 x 315 pixels, et elle sera toujours générée telle qu’elle en prévisualisation, mais ce ne sera pas aussi joli.

En tous cas, selon ce que dit Facebook.

Si votre image fait moins que 600 x 315 pixels, il génèrera une image thumbnail comme celle-ci:

Et c’est très bien aussi! Tout dépend de ce que vous recherchez.

Ceci couvre les images de prévisualisation, mais qu’en est-il des photos directement liées à une publication?

Dans le Fil d’Actualité de Facebook, les images font toujours 470 pixels de large, qu’elles aient besoin de s’étirer ou de se rétrécir.

La taille recommandée au téléchargement, pour que votre image rende le mieux possible, sans distortion est de 1200 x 630 pixels. La hauteur maximum d’une photo sur Facebook est de 1800 pixels et Facebook découpera ou réduira votre image si vous dépassez cette limite.

C’est un peu différent pour les stories Facebook. Elles nécessitent un visuel au format portrait puisqu’elles peuvent prendre tout l’écran. La taille recommandée est de 1080 x 1920 pixels, ou un ration de 9:16.

Les dimensions d’images sur Twitter

La version d’une prévisualisation chez Twitter s’appelle une Twitter Card, et elle demande un petit peu plus d’effort.

Mais vous le valez bien.

Il vous faudra environ 15 minutes pour les mettre en place sur votre site web, mais ce sera fait une bonne fois pour toutes.

Il existe cependant plusieurs version de Twitter Cards.

Tout d’abord, il y a celle avec une grande image, comme ceci:

Si vous voulez que votre Twitter Card ressemble à ça, votre image doit répondre aux specifications suivantes:

  • Minimum 300 x 157 pixels
  • Maximum 4096 x 4096 pixels
  • Moins de 5Mb
  • JPG, PNG, WEBP ou GIF (en cas de GIF seul la première image sera visible)
  • Un ratio de 2:1 (si les autres éléments sont ok, Twitter découpera automatiquement l’image à ce ratio).

Twitter accepte aussi les plus petites Twitter Cards, qui ressemblent à ça:

Pour générer une carte de cette dimension, votre image doit avoir un ratio de 1:1, et peut descendre jusqu’à 144 x 144 pixels.

Vous trouverez plus d’information sur comment mettre en place ces cartes ici.

Lorsque l’on parle simplement de publier des images, les choses fonctionnent un peu différemment.

Les images apparaissent à une format de 506 pixels de large sur Twitter. Si votre image est plus petite que ça, Twitter rajoutera du blanc à sa droite. Pour une meilleure qualité de rendu, vous pouvez télécharger des images de plus de 506 pixels de large si vous le souhaitez.

Ça ressemble à ça:

Le ratio recommandé sur Twitter est 16:9 et la taille recommandée est de 1024 x 512 pixels.

La taille des images sur LinkedIn

LinkedIn traite les images un peu différemment de Facebook et Twitter, sinon, ce serait bien trop facile…

Selon LinkedIn, si vous publiez un lien avec une image, le ratio idéal est de 1.91:1 avec une taille idéale de 1200×627 pixels. Si votre image est plus petite que 200 pixels, elle apparaitra en miniature sur le côté gauche de la publication.

Cependant, si vous partagez une images sans lien, l’image sera agrandie pour rentrer dans le fil d’actualité avec des bandes blanches sur les côtés si besoin. Pour ces publications, il est recommandé d’utiliser une image de 1200×628 pixels.

La taille des images sur Instagram

Fut un temps, Instagram ne voulait que des photos carrées, mais les choses ont changé. Vous avez maintenant trois options de taille pour vos images sur Instagram.

Au global, Instagram supporte les vidéos et les images qui ont une largeur entre 320 et 1080 pixels. Donc, si votre image fait moins de 320 pixels de large, Instagram va la grossir pour la faire rentrer dans son flux, de même, si elle fait plus de 1080 pixels, Instagram la réduira.

Maintenant, pour commencer, le format original, carré des images sur Instragram avant un ratio de 1:1 et une taille recommandée de 1080×1080 pixels. Instagram compressera les images pour qu’elles passent sur mobile Ce qui signifie que vous devez vous assurer que la résolution de vos images est suffisante pour que leur qualité ne soit pas impactée lorsqu’Instagram va les compresser.

En 2015, Instagram a commencé à autoriser les images aux formats portrait ou paysage. Pour les paysages (ou horizontal), Instagram recommande un ratio de 1,91:1 et nous vous recommandons de travailler avec des images de 1080 pixels de haut minimum.

Pour les portraits (ou vertical), vous voulez un ratio de 4:5 (Instagram découpera tout ce qui dépasse) et nous recommandons un largeur minimum de 1080 pixels.

Enfin, qu’en est-il des stories? Vous avez un peu plus d’espace de créativité avec les stories car Instagram vous laisse les grossir ou les ajuster directement dans la story. Ceci étant dit, il est de bonne pratique d’avoir un ratio minium de 1,91:1 et maximum de 9:16. Si vous préférez que la photo sur votre story prenne tout l’écran, nous recommandons un ratio de 9:16 et une image de 1080×1920 pixels.

Pinterest

Pinterest est probablement le réseau social le plus différent lorsqu’il s’agit de taille d’images. Si toutes les autres plateformes donnent la priorité à des ratio horizontaux, chez Pinterest, c’est le vertical avant tout!

Pinterest recommande un ration de 2:3 pour chaque pin. Si votre ration est plus grand que 2:3, l’image risque d’être coupée pour rentrer dans le flux. Pour garantir le meilleur résultat possible, essayez d’utiliser des images qui font 1000×1500 pixels. Si vous pouvez ajuster la taille, il est cependant recommandé de garder une largeur d’image entre 600 et 735 pixels.

Et voilà!

Oui, il reste quelques questions en suspens comme les GIFs, les publication d’albums, le mobile, etc. Mais cet article était sensé être rapide et facile!

Vous avez des tuyaux pour optimiser les images pour vos réseaux sociaux?

Dites-nous tout dans les commentaires!

Photo by William Bayreuther

Mieux tirer profit des publications sponsorisées sur Facebook

Mieux tirer profit des publications sponsorisées sur Facebook

Payer pour sponsoriser une publication sur Facebook donne un peu l’impression de tirer le levier sur une machine à sous.

D’un côté, c’est excitant! Vous avez l’impression que c’est un peu votre chance de tirer le gros lot… et ça ne vous coutera peut-être pas tant que ça.

D’un autre côté, pourtant, combien de fois avez vous tiré sur ce levier pour au final être déçu par le résultat?

Et combien de fois avez-vous simplement haussé les épaules avant de remettre des sous dans la machine?

Si ça vous parait familier, vous n’êtes pas seul.

Si 93% des responsables social media utilisent les publicités Facebook régulièrement, 88% d’entre eux déclarent être toujours en train d’essayer de comprendre la meilleure manière de les utiliser.

En clair, tout le monde le fait, mais la plupart des gens ne savent pas vraiment ce qu’ils font.

Disons que vous avez déjà sponsorisé une publication ici et là, et que vous ayez été déçu à chaque fois.

Que fait-on?

Quels sont les ajustements les plus faciles à réaliser pour obtenir de meilleurs résultats la fois suivante?

Nous allons vous proposer trois changements simples que vous pouvez mettre en place lorsque vous faites des publications sponsorisées sur Facebook. Des changements qui ne réinventent pas la roue, mais qui peuvent augmenter dramatiquement la valeur de vos campagnes payantes!

En commençant par…

Bien choisir les publications à sponsoriser

Si vous avez déjà un peu roulé votre bosse sur les publicités Facebook, vous utilisez probablement leur Ads Manager, un outil assez robuste, pour créer, cibler et optimiser vos campagnes.

Si ce n’est pas le cas, et que vous penchez plutôt pour quelque chose qui n’est pas aussi angoissant et prise de tête, vous cliquez probablement sur l’un des boutons les plus attractifs de jours (autre que le bouton de fermeture des portes d’un ascenseur bien entendu):

Magnifique, non?

Le bouton « Booster la publication » apparait comme un raccourci pour donner un peu de jus à votre contenu, et, d’une certaine manière, c’est le cas. Mais ce n’est pas magique, donc vous devez continuer à faire attention à ce que vous choisissez de booster.

Voici quelques petites choses à garder en tête!

Tout d’abord, Facebook vous permet de choisir un objectif pour toute publication que vous souhaitez booster. Comme ceci:

Si vous faites la promotion d’un article de blog, par exemple, vous choisirez alors l’une des deux premières options: vous voulez soit du trafic sur votre site, soit de l’engagement.

En plus du choix d’audience démographique (plus là-dessus dans une minute) Facebook peut montrer votre publication de manière sélective aux gens qu’ils considère plus enclins à faire l’action que vous souhaitez.

Certaines personnes adorent cliquer sur des liens, d’autre adorent laisser des commentaires. D’autres adorent les deux!

Et donc:

Même si vous vous voulez plus de trafic, vous n’avez pas toujours besoin de choisir les visites sur votre suite face à l’engagement.

Voyons voir ce que l’on entend par là!

Sur une publication Facebook qui faisait la promotion d’un article que nous avons publié en Avril 2019, nous avons boosté une publication avec un focus sur l’engagement plutôt que sur les nombre de visites. Les résultats: 13 commentaires et 36 partages.

Pourquoi est-ce important?

Et pourquoi choisir cela plutôt que, vous savez, du bon vieux trafic?

Premièrement, l’engagement est l’un des quatre principaux facteurs que Facebook regarde lorsqu’il décide qui voit vos publications. Et pas seulement celle qui reçoivent cet engagement, vos publications en général.

Deuxièmement, même si les clics comptent aussi comme une forme d’engagement, nous savions que cet article avait du potentiel pour obtenir des commentaires, des partages et des réactions.

En ce qui concerne les commentaires et réactions, cet information concerne un sujet dont nous savons qu’il intéresse particulièrement notre audience et les utilisateurs de Facebook en général. Nous avons aussi inclus un call-to-action clair de partager son opinion dans les commentaires.

Faites juste attention lorsque vous faites cela que vous évitez les cinq tactiques de leurre à engagement qui pourraient porter préjudice à votre visibilité.

Nous avons aussi pensé que cette publication pouvait avoir du potentiel de partage basé sur les cinq raisons primaires psychologiques pour lesquelles les gens partagent du contenu en ligne:

  • Pour offrir de contenu divertissant et de valeur aux autres
  • Pour se définir face aux autres
  • Pour nourrir leurs relations
  • Pour assouvir un besoin de réalisation de soi
  • Pour faire parler des marques ou des causes qu’ils soutiennent

Il est particulièrement utile de se souvenir des trois premiers lorsque vous faites la promotion de votre contenu en ligne.

Si quelqu’un partage avec leur audience, est-ce qu’ils révèlent quelque chose d’intéressant à ces personnes? Comment cela les définit-il en montrant leurs centres d’intérêt? Est-ce que cela nourrit une relations avec une audience qui voit cette personne comme un expert dans son domaine?

Accumuler les partages montre à Facebook que votre contenu est intéressant et de valeur, et cela mets votre contenu en face de personnes qui ne l’auraient peut-être pas vu autrement. Ces personnes pourraient aussi décider de s’abonner à votre page!

Prioriser l’engagement sur le trafic peut être une stratégie à long-terme même si elle ne se traduit pas immédiatement par un taux de clics énorme.

Comment choisir?

Vous trouverez peut-être la réponse dans vos Statistiques Facebook!

Disons que vous voulez plus de vues sur quelque chose que vous avez publié le mois dernier.

Depuis l’onglet « Vue d’ensemble » dans vos Statistiques Facebook, vous pouvez exporter les données pour tout ce que vous avez publié entre les dates de votre choix:

Avec ces données, une approximation utiles et de chercher vos publications qui ont un fort engagement mais peu de portée. Ce qui peut sembler incongru mais qui arrive quand même.

Ce type de publication fait clairement écho avec les attentes de votre audience, mais a juste besoin d’un peu plus de visibilité, en faisant de parfait candidats pour un petit push!

De la même manière, vous pouvez chercher des publications qui fonctionnement bien en termes de clics, mais qui pourraient bénéficier d’une plus grande portée. Un poste avec relativement peu d’engagement or de clic, d’un autre côté, ne vaut peut-être pas la peine d’y passer votre budget.

Bien entendu, la publication elle-même n’est pas toujours la coupable.

Ce qui nous amène au prochain changement simple que vous pouvez faire pour améliorer la performance de vos publicités…

Affiner votre audience cible

Si vous voulez garder les choses aussi simples que possible lorsque vous booster une publication, vous pouvez choisir d’augmenter sa portée uniquement sur vos abonnés existants ou sur vos abonnés et leurs amis.

Et c’est tout à fait acceptable!

Si vous n’analysez pas votre audience à l’avance cependant, vous pourriez facilement être surpris, voire même déçu, par la performance de cette publication.

Pour avoir une meilleure idée de qui vous pourriez considérer cibler, visitez l’onglet « Personnes » dans vos Statistiques Facebook, où vous pouvez comparer la composition globale de votre audience avec les démographies qui engagent le plus avec votre contenu:

Vous vous rendrez peut-être compte que la composition de votre audience n’est pas nécessairement un indicateur fort des personnes qui sont le plus enclines à engager avec votre contenu!

C’est aussi une excellente opportunité de vous assurer que l’audience de votre contenu match votre clientèle-cible.

Si vous êtes un.e coach business qui essaie de toucher des femmes entrepreneur, par exemple, et que vous découvrez que les femmes sont bien moins engagées par votre contenu que les hommes, il est peut-être temps d’évaluer si votre contenu parle aux personnes que vous voulez comme clientes.

Cette section des Statistiques Facebook vous permet aussi de comparer vos fans avec les personnes que votre contenu touche, ce qui vous aide à identifier les gaps dans votre couverture.

Si vous créez un contenu spécifique pour les étudiants, par exemple, mais découvrez que votre portée sur les 18-24 ans n’est pas particulièrement haute, vous voudrez peut-être isoler cette audience comme l’une vers laquelle vous boosterez votre visibilité.

C’est aussi d’ici que vous pouvez exclure des personnes de l’audience de votre publication Facebook.

Si vous voulez augmenter la visibilité d’une recette de porc au barbecue sur votre blog cuisine, par exemple, vous obtiendrez un meilleur retour sur investissement en excluant les personnes uniquement intéressées par des recettes vegan.

Cela demande un peu plus d’effort d’affiner votre audience sur la base de votre publication, mais pas tant que ça. Et cela peut vraiment vous faire prendre des points plutôt que d’assumer que votre audience existante est l’audience parfaite pour tout ce que vous partagez.

Et puisque vous pouvez sauvegarder ces audiences au fur et à mesure, vous pouvez vous construire une collection de différentes démographies sur la durée.

Enfin, il y a un dernier changement simple et stratégique que vous pouvez regarder. Et celui-ci ne se passe pas du tout sur Facbook!

Améliorer la page de destination

Disons que vous payez pour plus de visibilité sur une publication Facebook qui est destinée à emmener plus de trafic sur votre site.

Et, puisque vous êtes incroyablement doués, disons que cela a fonctionné!

Bravo!

Et maintenant?

Qu’allez-vous faire de tout ce trafic pour lequel vous avez payé?

Parce que d’un côté, oui, c’est chouette d’avoir des personnes qui voient quelque chose que vous avez créé.

Mais d’un autre côté, c’est du court terme, et si vous dépensez de l’argent sur ce genre de choses, autant en retirer autant que vous pourrez.

Si vous voulez que vos publicités Facebook aillent plus loin, elles doivent emmener vers quelque chose que vraiment utile.

Prenons-nous comment exemple!

Lorsque nous emmenons sur trafic sur notre blog, particulièrement des personnes qui ne nous connaissent pas encore, nous voulons les transformer en visiteurs réguliers.

C’est pourquoi nous utilisons quelque chose comme ceci:

Un CTA comme celui-ci peut transformer un visiteur de passage en visiteur régulier!

C’est comme cela que quelqu’un qui n’avait jamais entendu parler de vous avant devient fan.

Voici un autre exemple, de OkDork:

Cela peut aussi exister à plusieurs endroits!

Regardez ces exemples de ProBlogger:

Que ce soit un pop-up, un slide-in, ou en encart sur le côté de votre page, ou une combinaison de tout cela, un CTA comme celui-ci donne envie et simplifie la tâche du lecteur pour s’inscrire et devenir un visiteur régulier.

Cela n’a pas non plus besoin de se faire sous forme d’une capture d’email. Vous pouvez, par exemple, demander aux visiteurs d’opt-in pour des notifications.

Si le trafic que vous emmenez vers votre site en payant pour des publicités Facebook n’apporte rien de particuliers, c’est peut-être qu’il a besoin de plus d’opportunités de le faire. Convertir ces visiteurs en abonnés peut vraiment améliorer le retour sur investissement de chacun de ces euros que vous mettez dans vos campagnes!

Quelle est VOTRE expérience avec les publicités Facebook?

Que vous ayez testé ou pas ces tactiques, que pensez-vous des publicités Facebook?

Est-ce qu’elles valent la peine de casser sa tirelire de temps en temps pour un petit peu plus de trafic, d’engagement ou de visibilité?

Avez-vous l’impression d’avoir déjà trop dépensé sans jamais obtenir de résultats?

Dites-nous tout dans les commentaires!

Photo by Sam Truong Dan

10 articles pour mettre à jour votre stratégie Facebook: diffusions live, groupes, sujet et plus encore…

10 articles pour mettre à jour votre stratégie Facebook: diffusions live, groupes, sujet et plus encore…

Nous serons les premières à l’admettre:

Facebook est compliqué.

Un peu comme monter un meuble IKEA, sans instructions

Nous même nous sentons dépassées par tous les éléments auxquels il faut penser, et penser à Facebook c’est un peu notre travail.

Alors, par où on commence? Avec tous les différents outils à apprendre, les menus à naviguer, les boutons en forme de smileys à cliquer, comment se mettre à jour des fonctionnalités les plus importantes?

Nous avons créé une rapide liste de guides et d’articles explicatifs sur les sujets les plus importants quand on parle de Facebook. Alors, installez-vous confortablement, et commencez avec un rappel rapide de comment Facebook décide qui voit vos publications. Ensuite, explorez ce que les plus grands noms du Marketing on a raconter sur le sujet (on vous prévient, beaucoup de ces articles sont en anglais)!

Facebook Live

Comment utiliser la video live sur Facebook pour développer votre business (🇺🇸)

On commence très fort avec cette perle de QuickSprout! Nous avons beaucoup écrit sur comment réussir votre premier live sur Facebook sur notre blog, et listé de nombreuses idées de contenu (🇺🇸) pour vous donner l’inspiration dont vous avez besoin pour créer quelque chose de vraiment spécial!

Que faire à la fin de votre diffusion live sur Facebook?

Sur Facebook live, votre boulot n’est pas terminé quand on crie « coupez! ». Même les lives les plus populaires ne trouvent souvent leur audience qu’une fois le live terminé. Cet article vous aidera à vous assurer que vos vidéos live sont optimisées et qu’elles seront facile à trouver bien après que vous ayez éteint votre webcam.

Groupes Facebook

Comment créer un groupe Facebook pour une Page (🇺🇸)

Vous n’avez jamais créé de groupe Facebook et vous n’êtes pas sûr de par où commencer? Ce guide pas-à-pas de Social Media Examiner (🇺🇸) est parfait pour quiconque a déjà une Page Facebook pour son entreprise, mais veux s’aventurer à lancer un Groupe! Et en ce qui concerne quoi faire avec ce Groupe…

Groupes Facebook: comment conquérir et conserver vos membres?

Vous voulez créer un Groupe mais vous vous inquiétez de le voir se transformer en no-mans-lan de l’engagement? Cet article détaille de nombreux exemples de Groupes Facebook très efficaces, et analyse précisément ce qui les rends aussi populaires auprès de leurs membres.

Publicité Facebook

22 conseils pour maximiser vos publicités sur Facebook  (🇺🇸)

Vos publications Facebook doivent-elles être courtes ou longues? Hashtag ou pas hashtag? Matin ou soir? Ce que vous en retirez peut varier selon les conseils de cet article. Mais surtout, c’est plein de points d’amélioration (🇺🇸) pour vos talents d’acheteur publicitaires sur Facebook.

Comment utiliser Facebook Ads Manager: un guide pour débutants (🇺🇸)

Social Media Examiner fait sa seconde apparition sur cette liste avec un guide pas-à-pas très simple de comment créer et gérer des publicité sur Facebook (🇺🇸). Le gestionnaire de publicité peut être un peu intimidant au début, mais, en suivant ce guide, il sera beaucoup plus simple de capitaliser sur chacun de vos euros dépensés!

L’engagement sur Facebook

Comment engager une audience professionnelle: 10 leçons des meilleures campagnes de contenu B2B en 2017 (🇺🇸)

On nous pose la question régulièrement: Comment est-ce que je fais la promotion d’un bon vieux produit B2B ennuyeux sur Facebook, et comment est-ce que je le rends intéressant? Tout d’abord, nee soyez pas aussi sévère avec vous même. Le B2B peut aussi être fun et engageant! Ensuite, ne nous croyez pas sur parole. Lisez plutôt cet article sur la manière dont D’AUTRES produits B2B on profité de Facebook pour leur promo (🇺🇸)!

Les cinq leurres à engagement qui feront baisser le reach de vos publications et de votre Page Facebook

Tout engagement sur Facebook n’est pas forcément bon ; et de nombreuses stratégies qui étaient populaires ont maintenant des conséquences sérieuses sur votre visibilité. Facebook a désigné cinq types de publications spécifiques qu’il vaut mieux éviter d’écrire si vous voulez éviter de voir votre portée diminuer comme une peau de chagrin. Il faut les connaitre.

Liens Facebook

Obtenez de meilleurs résultats sur vos Pages Facebook avec ces cinq conseils (🇺🇸)

Vous voulez plus de clics sur les liens que vous partagez sur Facebook? Rachel Miller a une méthode pour écrire des titres et des descriptions qui allie confiance et émotion. Écoutez ses conseils sur ce podcast(🇺🇸)! (Ou lisez-en le transcript si vous n’êtes pas à l’aise avec l’anglais oral).

Le filtre à clickbait de Facebook rend vos titres plus importants que jamais

En parlant d’écrire de meilleurs titres, Facebook possède un moyen de filtrer ceux qu’il qualifie de clickbait. Tout comme pour l’engagement, les titres « leurre-à-clics » représentent quelque chose qui était populaire et qui peut maintenant vous mettre en porte-à-faux. Soyez certains de savoir ce qu’il ne faut pas faire!

Photo by Con Karampelas

Quand Facebook annonce trois changements d’algorithme en trois semaines

Quand Facebook annonce trois changements d’algorithme en trois semaines

Vous avez entendu parler du dernier coup de Facebook?

Pas celui-là, l’autre.

Non, l’autre autre.

Facebook a passé le premier mois de 2018 à lancer non pas une, ni deux, mais trois changements dans la manière dont il détermine ce que les gens voient dans leur Fil d’Actualité.

Si vous avez une Page Facebook, ça peut vous intéresser, surtout vu que certains de ces changements pourraient vous impacter plus que d’autres.

Alors, que s’est-il passé en 2018?

Qu’est-ce que ces changements signifient pour votre stratégie, et qu’est-ce qu’ils ne signifient pas?

Faisons un petit retour rapide sur les annonces faites par Facebook en Janvier 2018 en ce qui concerne leur algorithme.

Moins de publications dans le Fil d’Actualité provenant d’entreprises, marques et média

La première était un peu du jamais vu.

Dès le début 2018, Facebook annonçait que le Fil d’Actualité commencerait à montrer aux utilisateurs plus de publications venant des amis & famille, et moins de publications venant d’entreprises, marques et médias.

Si vous êtes dans le web-marketing, ça n’était probablement pas une bonne nouvelle.

On avait écrit un article plus en profondeur sur le sujet (que vous retrouverez ici), mais voici la version courte:

Les Pages Facebook ont moins de place qui leur est destinée dans les Fil d’Actualité des utilisateurs, donc c’est encore plus important que votre Page soit super « propre ».

Et qu’est-ce que Facebook entend par « propre »?

Comme l’indique leur communiqué de presse:

« Les publications des Pages qui créent de la conversation entre les gens seront mieux mises en valeur dans le Fil d’Actualité. »

Ce qui signifie que lorsque vous écrivez des publications pour Facebook, vous devez toujours avoir en tête la manière dont elles pourraient créer de l’engagement, et particulièrement des commentaires.

Par exemple, les publications sous forme de liens ou de vidéos qui encouragent les discussions en posant des questions.

Souvenez-vous juste que tout engagement n’est pas du bon engagement.

Au même moment, Facebook surveille aussi de plus près les leurres à engagement: des publications qui sont conçues pour gratter des tonnes de réactions et commentaires, mais qui n’ont pas beaucoup de valeur.

Publier des leurres à engagement ne fera pas qu’impacter négativement la visibilité de chacune de vos publications racoleuses, il est possible que cela signifie aussi moins de portée globale pour toute votre Page.

Donc, comprenez, pas cool.

Voici un article que l’on a publié et qui explique à quoi ressemble le leurre-à-engagement, avec tout un tas d’exemples: Les cinq leurres à engagement qui feront baisser le reach de vos publications et de votre Page Facebook.

Ok, donc, partager plus de publications qui encouragent l’engagement authentique. C’est le premier commandement de Facebook, il en reste deux!

Qu’est-ce que Facebook a annoncé aussi début 2018?

Plus d’actualités venant de « sources de confiance »

Si vous êtes comme la plupart des gens, vous espérez ne plus jamais avoir à entendre les mots « fake news » (fausse info).

La vérité c’est que Facebook a historiquement été l’épicentre d’une épidémie de désinformation. Un cas suffisamment sérieux pour qu’ils aient à en répondre devant le Congrès des Etats-Unis fin 2017.

Par exemple, Facebook a déclaré que du contenu créé par des agents russes pour influencer les élections présidentielles en 2016 a atteint environ 126 million d’individus, près de le 40% de la population des Etats-Unis.

En clair, Facebook sait qu’une « vraie » fake news (qui peut être prouvée fausse) est un problème qu’ils se devaient d’adresser.

Alors, que font-ils sur le sujet?

Facebook a annoncé début 2018 qu’ils souhaitaient mieux s’assurer si une source méritait leur confiance donc que le Fil d’Actualité donnerait la priorité aux publications des sources auxquelles les gens font confiance. Pour déterminer si oui ou non une source est digne de confiance, Facebook a enquêté auprès des utilisateurs.

Ça vous inquiète? C’est inutile!

Ceci n’est pas très différent d’autres enquêtes-qualité que Facebook a mené par le passé. Ce n’est pas la première fois qu’ils ont inclus des questions pour savoir si les utilisateurs faisaient confiance ou pas à une source en particulier!

Des enquêtes telles que celle-ci permet généralement à Facebook de repérer certains signaux qui peuvent les aider à améliorer leur algorithme pour déterminer si un contenu respecte certains critères.

Dans le passé, par exemple, Facebook a entrainé son algorithme à identifier si oui ou non un lien pouvait être un leurre-à-clic.

Qu’est-ce que cela signifie pour VOUS?

Selon l’annonce faite par Facebook, les éditeurs de contenus auxquels les utilisateurs disent accorder leur confiance pourraient voir leur portée s’améliorer, et ceux qui n’obtiennent pas un bon score sur l’échelle de la confiance pourraient voir leur portée chuter.

Quoi qu’il en soit, cependant, la première iteration du questionnaire de Facebook sur la confiance n’est pas particulièrement profonde ; et cela signifie que votre travail est relativement simple.

En clair, ne trahissez pas la confiance des gens qui voient vos publications ; et juste pour info, c’est parfois plus compliqué qu’un simple « ne mentez pas ».

Prenons les sujets leurre-à-clic, par exemple.

Il peut être tentant de donner un petit coup d’accélérateur à un titre ou une publications, mais les exagérations peuvent frustrer les lecteurs et trahir leur confiance.

Combien de fois avez-vous cliqué sur un lien qui promettait de « vous en mettre plein la vue », pour réaliser que vous n’y voyez pas grand-chose d’intéressant?

Quand vous écrivez un titre ou une publication pour Facebook, restez-en aux faits, restez vrais, et ne promettez rien que votre contenu ne délivrera pas. Parce que si Facebook demande à quelqu’un à quel point ils vous font confiance, vous voulez que ces gens donnent la bonne réponse!

Maintenant, passons à la dernière annonce relative au Fil d’Actualité, faite par Facebook en Janvier 2018!

Qu’avaient-ils à raconter vers la fin du mois?

Plus de nouvelles locales dans le Fil d’Actualité

Fin Janvier 2018, Facebook a annoncé qu’il fallait s’attendre à voir plus d’informations dans les Fils d’Actualité provenant de sources locales. Et ils ont une définition relativement précise de ce que cela signifie.

Facebook espère que montrer des actualités plus locales à leurs utilisateurs aura une répercussion positive sur leur communauté, donc les éditeurs locaux devraient voir une meilleure visibilité de leur contenus dans les Fils d’Actualité.

Mais, qu’est-ce qu’un « éditeur local » exactement?

D’un coté, cette classification n’a rien à voir avec la taille ; ce qui est probablement une bonne nouvelles pour les petites Pages qui pourraient se sentir désavantagées par rapport au Pages de médias internationaux.

En clair, il n’est plus aussi difficile pour le blog d’une communauté d’artistes lyonnais de se battre avec Le Monde pour un peu de place dans le Fil d’Actualité des utilisateurs de Facebook.

D’un autre coté, cependant, un « éditeur local » ne signifie pas forcément une entreprise locale.

Facebook identifie les éditeurs locaux en fonction de s’ils sont locaux et de s’ils sont une source d’information:

Comme le montre leur image, être simplement local n’est pas toujours la même chose qu’être une source d’informations locales. Mais on ne sait toujours pas vraiment à quel point cela va affecter le contenu partagé par les entreprises locales (vous savez, comme ce que vous être en train de lire).

Parce que, comme vous le savez, les sources d’actualité et les entreprises ne sont pas mutuellement exclusives! Un boulanger local, par exemple, peut écrire et partager des articles de blog avec des conseils de patisserie et des recettes. Un agent immobilier peut écrire des articles sur l’inspection des biens et les rénovations, même des articles à destination spécifique de leur audience locale!

En quoi cela VOUS concerne-t-il?

L’initiative de Facebook de donner la priorité aux actualités locales n’est pas encore très développée, ce qui signifie que c’est encore trop tôt pour voir où ils mettent la limite entre certaines sources de contenu.

Au final, pourtant, cela ne risque pas trop d’impacter négativement votre visibilité. Sauf si vous êtes Le Monde.

Un changement de direction des grands articles nationaux vers une actualité plus ciblée, plus locale, signifie que Facebook veut se concentrer sur ce qui intéresse des utilisateurs spécifiques, et pas forcément tout le monde.

Plutôt que de montrer aux utilisateurs des contenus qui intéressent les gens en général, Facebook veut leur montrer ce qu’il pense être important à leurs yeux, en tant qu’individus.

En créant et partageant ce type de contenu qui cible une audience spécifique, vous créez le type de contenu que Facebook veut prioriser!

Si vous êtes comme le boulanger ou l’agent immobilier du coin qui bloguent sur des sujets d’actualité, il est toujours trop tôt pour dire si l’algorithme va impacter votre visibilité, mais quel que soit votre secteur d’activité, tant que vous partagez un contenu pertinent pour une audience spécifique, vous jouez bien vos cartes sur le long terme!

Que pensez-vous des annonces faites par Facebook en Janvier 2018?

Maintenant qu’on les a bien récapitulés, que pensez-vous de ces changements d’algorithme?

Est-ce que c’était trop d’un coup?

Est-ce que vous avez constaté un réel changement sur l’année 2018?

Ou cela n’a-t-il fait aucune différence en ce qui vous concerne?

Partagez vos réactions dans les commentaires ci-dessous!

Photo by JESHOOTS.COM

Séparer son profil Facebook de sa page professionnelle

Séparer son profil Facebook de sa page professionnelle

En ligne, comme dans la vie réelle, il est souvent préférable d’éviter de mélanger vie privée et vie professionnelle. C’est pourquoi sur Facebook il faut bien distinguer votre profil personnel de votre page professionnelle.

Seulement pour pouvoir créer une page professionnelle, vous devez posséder un profil personnel ! Pour les néophytes, cette contrainte peut faire craindre de faire une erreur et de s’enmêler les pinceaux entre les deux.

Voici quelques conseils très simples à appliquer pour naviguer en toute sécurité !

1. On commence par le profil privé

créez profil Facebook

 

Créez un profil dans les règles

Vous ne pourrez pas y échapper ! Pour pouvoir créer ou être administrateur d’une page Facebook professionnelle, il vous faudra obligatoirement vous créer un profil Facebook au préalable.

Celui-ci devra reprendre votre véritable identité. En effet, il se peut que vous soyez contrôler et que vous deviez justifier de l’identité utilisée sur votre compte (envoi d’une copie de vos papiers d’identité par exemple). Cette règle est appliquée afin d’éviter l’usurpation d’identité et, depuis quelques années, Facebook a renforcé sa chasse aux « faux profils ». Prudence donc car, en cas d’écart à la règle, votre profil (et vos pages reliées à ce profil) peuvent tout simplement être supprimées !

Prenez donc le temps de vous créer un profil, avec votre prénom et nom, date de naissance et si possible une photo de profil afin d’éviter d’être suspecté de faux profil.

De toute manière, soyez rassuré, lors de la création de votre page professionnelle et même par la suite, votre profil personnel n’apparaîtra à aucun moment sur celle-ci !

Rendez-le « privé »

Même si votre profil n’a pas vocation à être visible depuis votre page professionnelle, il vaut mieux s’assurer que celui-ci soit privé.

Pour cela, rendez-vous dans les paramètres du compte en cliquant sur la petite flèche en haut à droite puis dans « Confidentialité ».

Plusieurs réglages sont possibles :

– Qui peut voir vos futures publications ? Vous pouvez choisir d’être le seul à y avoir accès en cliquant sur « Moi uniquement » ou seulement certaines personnes en choisissant « Amis » ou « Amis sauf connaissances ». Ne pas choisir l’option « public » !

– Qui peut voir les personnes, Pages et listes que vous suivez ? Idem.

– Limiter l’audience des anciennes publications. Il se pourrait que le contenu que vous ayez partagé auparavant ne soit pas restreint et donc ouvert à tous. Cette option limitera donc la visibilité de vos anciennes publications. 

– Qui peut vous envoyer des invitations ? Choisissez l’option « Amis et leurs amis » afin que seules les personnes déjà connectées à quelqu’un de votre réseau actuel puisse vous trouver. 

Voulez-vous que les moteurs de recherche en dehors de Facebook affichent votre profil ? Refusez ! 

Le cas du double profil

Si malgré toutes ces précautions, le fait d’utiliser votre profil personnel vous freine, il reste une ultime solution. Il est possible de vous créer un deuxième profil dédié à la gestion de vos pages.

double profil

Cela ne respecte pas le réglement de Facebook mais reste peu risqué à mettre en place. Si vous êtez mariés, l’astuce est alors d’utiliser votre nom de naissance ou bien le nom de votre conjoint.

2. On passe ensuite à la page Facebook professionnelle

Créez une page Facebook dans les règles

Avant toute chose, vérifiez tout de suite que votre page professionnelle en est bien une ! Beaucoup d’entre-vous font l’erreur de confondre profil et page et, comme vous l’aurez compris, cela est totalement interdit.

Si c’est votre cas, pas de panique ! Face aux nombreuses erreurs d’utilisateurs, Facebook a fini par créer un outil en ligne permettant de convertir un profil Facebook en page professionnelle.

Pour ceux n’ayant pas encore créé leur page, il vous suffit de suivre les étapes en cliquant sur le bouton « Créer » situé en haut à droite de votre page d’accueil.

Le cas des administrateurs

Pensez à bien nommer plusieurs administrateurs pour votre page. En cas de problème sur votre profil privé, cela vous évitera de perdre également l’accès à votre page.

Pour être nommé administrateur, vous n’aurez pas besoin d’être demandé en ami par les autres administrateurs. Il leur suffira d’utiliser votre nom ou adresse e-mail utilisée lors de la création de votre compte Facebook. Ils n’auront donc à aucun moment accès à votre profil !

Choisir d’être mis en avant en tant que membre de l’équipe… ou pas !

Une nouvelle fonctionnalité a été ajouté par Facebook vous permettant de mettre en avant sur votre page les membres de l’équipe. Cela n’est en aucun cas obligatoire.

L’avantage de cette fonctionnalité est d’apporter un peu d’humanité et de mettre en valeur les personnes travaillant sur un projet. D’où l’intérêt d’avoir correctement réglé ses paramètres de confidentialité…

Le cas de la modération

Le seul incident qui arrive encore relativement régulièrement, même aux utilisateurs les plus aguerris,  intervient lors de la modération des commentaires. En effet, sur ordinateur, Facebook va automatiquement repérer que vous êtes sur votre page professsionnelle. Il va donc basculer sur votre compte professionnel lorsque vous aurez besoin de répondre à des commentaires sur votre page.

Tandis que, sur mobile, il arrive très souvent que la manipulation n’ait pas lieu et que l’on se retrouve à répondre sur sa page avec son profil privé… Ou encore, à l’inverse, à auto-liker son propre contenu alors que l’on souhaiter liker en tant que personne et non entreprise.

L’astuce est donc de toujours vérifier que vous avez sélectionner le bon compte avant d’appuyer sur « envoyer » !

Pour cela, guettez que la photo soit bien celle de votre profil ou de votre page selon le résultat escompté. Si cela ne correspond pas, cliquez sur la petite flèche apparaissant à côté de votre photo :

choix du profil

Vous avez désormais toutes les clefs en main pour préserver votre vie privée lors de la création d’une page professionnelle. Vous remarquerez que, dans certains cas, il peut être intéressant de faire le lien entre les deux, notamment pour re-partager du contenu de votre page sur votre profil ! N’hésitez pas à nous dire de quel côté vous êtes… ! 

 

Doit-on avoir peur de l’algorithme de Facebook?

Doit-on avoir peur de l’algorithme de Facebook?

Début 2018, Facebook a annoncé des changements dans la manière dont il détermine ce qui est publié dans le Fil d’Actualité.

Si l’on en croit les médias, c’était littéralement la fin du monde.

« Coup de guillotine! »

« Le reach organique sur Facebook est mort! »

« La fin des haricots pour les publications organiques! »

Est-ce vraiment le début de la fin pour les marques sur Facebook?

Eh bien… non.

Même si l’on apprécie un titre accrocheur, ce changement dans le Fil d’Actualité n’a pas à faire autant peur!

En fait, cette mise à jour n’est pas très différente de la PLUPART des changement d’algorithme de Facebook.

Alors, oubliez les titres putaclic, et arrêtez d’empiler des Like cryogénisés dans votre grenier, et regardons de plus près ce qu’est cette mise à jour, ce que ce n’est pas, et ce que l’on peut en faire!

Oui, Facebook donne la priorité à vos amis et famille par rapport aux marques

À chaque fois que Facebook sort une nouvelle mise-à-jour de son algorithme, il change le type de contenu que les utilisateurs voient dans leur Fil d’Actualité. Certains types de contenu deviennent plus prioritaires, d’autres moins.

Voici le type de contenu auquel Facebook donne la priorité:

  • « Les publications qui créent des conversations et des interactions qui ont du sens entre les gens »
  • « Les publications que vous voudrez partager et auxquelles vous voudrez réagir »
  • « Les publications de vos amis et famille »

Tout ceci est extrait de leur communiqué de presse, pour info.

Ce dernier élément est particulièrement important, parce que comme le décrit Facebook, prioriser les publications des amis et famille signifie dé-prioriser les publications des marques.

Ce qui explique tous ces titres angoissants.

Pourtant:

Facebook a déjà fait cette déclaration.

Exactement la même déclaration.

Pendant l’été 2016, Facebook annonçait que le nouvel algorithme du Fil d’Actualité donnerait la priorité aux amis et famille. Ils disaient que les Pages de marque et de médias auraient probablement moins de reach organique et de trafic. C’était tout un pataquès. On a même écrit un article de blog sur le sujet!

Votre relation avec la source d’une publication (que ce soit un ami, un membre de votre famille ou une marque que vous suivez) a toujours été très importante. En fait, c’est l’une des quatre influences principales qui détermine si vous allez voir une publication ou pas. Et Facebook a donné la priorité aux amis et famille par rapport aux marques depuis des années.

Ce n’est qu’un nouveau pas dans la même direction que Facebook prend depuis longtemps. Et c’est un pas qu’ils avaient déjà fait avant!

En clair, les « nouvelles » priorités de Facebook pour les marques sont exactement les mêmes que les « anciennes »: accroitre l’engagement et l’authenticité.

Vous voulez vous tenir à jour de ces changements?

Voici à quoi cela ressemble pour vous.

Comment jouer selon les « nouvelles » règles de Facebook

Alors, récapitulons rapidement:

  • Il semblerait que Facebook ait ce nouveau-mais-pas-si-suprenant focus sur les amis et la famille dans le Fil d’Actualité.
  • Facebook veut AUSSI donner la priorité au contenu qui engage et qui est authentique.

Cela signifie que si vous voulez vous faire remarquer, vous ne pouvez pas vous contenter de partager du contenu au rabais. Vous devrez créer le type de contenu auquel Facebook donne la priorité.

Ou, comme l’indique leur communiqué de presse:

« Les publications de Pages qui créent des conversations entre les gens seront montrées en priorité dans le Fil d’Actualité. »

Vous voulez vous tenir à jour de ces changements? Vous devrez faire en sorte que les gens cliquent, partagent et échangent!

Et si vous voulez partager le type de contenu qui est le plus fiable pour générer ce type de réactions, Facebook a des conseils pour vous.

Voici les types de contenus que Facebook recommande pour générer des conversations:

  • Vidéos live (dont Facebook dit qu’elles créent six fois plus d’interactions qu’une vidéo classique)
  • Vidéos qui encouragent explicitement à la conversation (par exemple en posant des questions)
  • Publications dans les Groupes Facebook
  • Publications particulièrement pertinentes pour les fans locaux (pour les commerces de proximité)
  • Actualités qui créent des conversations autours de sujets importants

Voici un exemple de notre dernière publication sur notre propre Page:

D’un coté c’est une publication assez simple. Elle lie vers l’un de nos articles de blog et donne au lecteur toute l’information dont ils ont besoin pour décider si c’est intéressant pour eux ou pas.

En d’autres mots, ce n’est pas du click bait. Plus d’info à ce sujet dans cet article.

Malgré sa simplicité, pourtant, cette publication a créé une conversation par rapport à son sujet. Et une publication qui crée une conversation est EXACTEMENT ce que Facebook veut montrer en priorité dans les Fils d’Actualité.

Bon, on sait ce que vous êtes en train de vous dire:

« Comment puis-je créer une conversation si je ne suis pas vu par grand monde? »

La méthode la plus fiable est de payer pour promouvoir stratégiquement certaines publications. Et avant que votre portefeuille ne commence à trembler de peur, soyons clairs sur le fait que cela ne signifie pas payer pour promouvoir toutes les publications.

Prenez la publication ci-dessus par exemple.

Nous avons choisi une publication qui nous semblait avoir du potentiel de conversation, et nous l’avons boostée avec littéralement quelques euros sur une audience spécifique.

La promotion était terminée avant d’avoir commencé, mais sur cette courte durée, elle a permis de faire parler quelques personnes dans les commentaires, et ce momentum a eu un effet boule de neige une fois la promotion terminée. La publication a créé des conversations, donc Facebook l’a récompensée avec un meilleur reach organique.

Payer pour un peu de momentum au moment du lancement n’est pas un phénomène nouveau en réponse au changement d’algorithme non plus. Même début 2016, les Pages payaient pour près d’un tiers de leur reach sur Facebook).

Faire cela pour QUELQUES unes de vos publications peut aider TOUTES vos publications a obtenir une plus grande audience.

L’une des méthodes dont Facebook détermine combien de personnes verront la publication d’une Page est le succès global de cette Page. Quand vous publiez des choses qui obtiennent une bonne performance, Facebook prédit que vous prochaines publications auront une aussi bonne performance, et ils veulent les montrer a plus de monde!

C’est pour cela que dans le communiqué de Janvier 2018 de Facebook on trouve ce morceau choisi:

« Les Pages qui font des publications qui sur lesquelles les gens de réagissent pas, ou ne commentent pas, verront la plus grande baisse de distribution. Les Pages qui encouragent les conversations entre amis n’en subiront pas autant les effets.« 

Meilleure est la performance individuelle de vos publications, meilleure sera celle globale de votre Page!

Attention pourtant à ne pas déborder en publiant des leurres-à-engagement. Voici une explication de ce que c’est et de comment les éviter.

Quel est votre verdict sur cette mise à jour de Facebook?

Vous avez vu les titres racoleurs, et vous avez entendu ce que Facebook avait à dire. Alors, qu’en pensez-vous?

Est-ce que ce changement d’algorithme ressemble un peu trop aux précédents, comme celui de 2016?

Est-ce que vous trouvez que c’est un coup bas injuste pour les marques et les médias?

Ou attendez-vous juste un algorithme qui cache tout sauf les vidéos de bébés chiens voyant la neige pour la première fois?

Partagez vos commentaires ci-dessous!

Photo by Alex Haney