Catégoriser ses articles de blog, un moyen de simplifier la programmation des messages sur les réseaux sociaux?

Catégoriser ses articles de blog, un moyen de simplifier la programmation des messages sur les réseaux sociaux?

Imaginez que vous mangez des pâtes-carbo pour le déjeuner, puis des pâtes-carbo au dîner, et le lendemain, quelqu’un suggère des pâtes-carbo au déjeuner à nouveau… c’est un peu « Grégory, s’te plait, c’est un peu trop de pâtes-carbo… »

C’est un peu ce que ressentent les abonnés à vos réseaux sociaux lorsque vous n’équilibrez pas correctement le type de contenu que vous publiez!

Lorsque vous planifiez vos publications, et particulière lorsque vous utilisez un outil pour les programmer à l’avance, il est important de s’assurer que vous avez une variété de contenus. Sinon, vous donnez à vos fans le sentiment de trop-de-pâtes-carbo.

Comment faire?

Comment maintenir un équilibre sain entre les différents types de contenus pour éviter l’indigestion chez vos abonnés?

En catégorisant les types de contenus que vous partagez!

Catégoriser vos publications par type rends le process du planning/diffusion beaucoup plus facile et voici comment.

Pensez à vos réseaux sociaux comme des Haribos que vous distribuez un à un, et vous ne voulez pas donner tous les crocodiles verts d’un seul coup.

Est-ce que c’est plus simple de s’assurer qu’on offre de la variété si tous ces bonbons sont mélangés dans un grand saladier, ou s’ils sont séparés dans des bols différents, crocodiles d’un côté, bouteilles de coca de l’autre, et que vous puissiez faire tourner?

C’est exactement la manière dont la catégorisation de vos publications fonctionne. Vous triez tout en sous-groupes d’un certain type, et, de cette manière, vous pouvez facilement choisir quel type de contenu publier à quel moment.

C’est ce que font beaucoup de marketers, il faut juste savoir regarder!

Vous voulez voir comment catégoriser vos publications facilitera votre programmation?

Voyons quelques exemples!

Catégoriser vos publications sur les réseaux sociaux

Selon votre régularité de publication sur votre blog, et selon la quantité d’articles evergreen que vous pouvez re-partager, vous pouvez garder tous vos articles de blog dans la même grande catégorie.

Si vous voulez vous assurer que vous gardez la plus grande variété possible, cependant, séparer le contenu de votre blog en différentes catégories peut vous simplifier grandement la vie!

Des catégories comme…

Tutoriels et How-tos

Si vous créez beaucoup de contenu éducationnel pour votre blog, vous aurez peut-être intérêt à le mettre dans sa propre catégorie.

Social Media Examiner est un exemple parfait:

Leur site publie une variété de contenus, dont des articles How to comme celui partagé ci-dessus, et lorsque vous regardez leurs réseaux sociaux, vous vous rendrez compte que ces différents contenus sur bien mélangés.

Vous en verrez donc pas, par exemple, 20 articles how-to différents à la suite.

En coulisses

Montrer ce qui se passe dans les coulisses de votre entreprise est une excellente manière d’humaniser votre image et de créer des moments de partage.

Peut-être montrerez-vous les coulisses de comment l’entreprise fonctionne vraiment:

Ou peut-être que vous utilisez quelque chose que vous avez testé pour un article qui donne des astuces et explique comment faire:

Que ce soit le sujet principal de votre article ou simplement une mise en perspective pour une lesson plus complète, emmener votre audience en coulisses peut se révéler être un bon changement de point de vue, donc en saupoudrer dans votre contenu habituel est une bonne manière de donner un peu de fraîcheur à vos calendriers éditoriaux!

Podcasts et Interviews

Peut-être êtes-vous l’hôte d’un podcast de temps en temps, ou peut-être interviewez-vous d’autres leaders dans votre secteur d’activité.

Quand c’est le cas, donner à ce contenu sa propre catégorie crée de véritables opportunités pour des publication riches en multimédia comme celle-ci:

Quand vous regardez le profil de Pat Flynn sur Twitter, vous constatez qu’il partage beaucoup de liens vers ses podcasts, mais avec une variété dans le look et la fonction des publications.

Certaines, comme celle ci-dessus, ont des extraits audio intégrés, par exemple, d’autres, simplement un graphique très visuel:

Et ce ne sont que QUELQUES manières dont vous pouvez catégoriser le contenu que vous partagez sur les réseaux sociaux!

Séparer vos publications en différentes catégories, en fonction du type de contenus vous facilite la tâche lorsqu’ils s’agit d’avoir cet équilibre parfait. Et votre audience vous dira merci!

Quelles sont VOS manières de catégoriser vos publications sur les réseaux sociaux?

Que vous utilisiez un outil de programmation ou une autre méthode, comment organisez-vous vos publications en catégories?

Vous avez des memes de chats que vous publiez tous les matins?

Ou une catégorie inspiration pour le week-end qui sort tous les samedis?

Partagez quelques unes de vos options préférées dans les commentaire et liez sur les réseaux sociaux où l’on pourra les admirer!

Photo by Dai KE

Quelle taille d’image pour Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram et Pinterest?

Quelle taille d’image pour Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram et Pinterest?

Vous voulez vous assurer que les images que vous partagez sur les réseaux sociaux sont toutes à la bonne taille pour qu’elle ne subissent pas une déformation intempestive?

On vous comprend.

Pourtant, trouver où chaque réseau social liste les tailles recommandées pour leurs images est particulière rébarbatif.

C’est pourquoi nous l’avons fait pour vous!

Considérez cet article votre petit guide de référence pour publier des images sur Facebook, Twitter, LinkedIn, Pinterest et Instagram.

Et on essaiera de le garder à jour, autant que possible.

Donc, parlons peu parlons bien et venons-en au sujet du jour…

La tailles des images pour Facebook

Lorsque vous collez une URL dans une publication Facebook, celui crée automatiquement une Prévisualisation pour vous.

Nous avons écrit cet article pour faire en sorte que la prévisualisation automatique ressemble à ce que vous voulez.

Celles que vous voyez ressemblent le plus souvent à ça:

Pour générer ce type de lien, l’image que Facebook récupère doit être au moins de 1200 x 630 pixels pour obtenir le meilleur résultat possible sur les supports en haute-résolution.

Techniquement, l’image peut être de 600 x 315 pixels, et elle sera toujours générée telle qu’elle en prévisualisation, mais ce ne sera pas aussi joli.

En tous cas, selon ce que dit Facebook.

Si votre image fait moins que 600 x 315 pixels, il génèrera une image thumbnail comme celle-ci:

Et c’est très bien aussi! Tout dépend de ce que vous recherchez.

Ceci couvre les images de prévisualisation, mais qu’en est-il des photos directement liées à une publication?

Dans le Fil d’Actualité de Facebook, les images font toujours 470 pixels de large, qu’elles aient besoin de s’étirer ou de se rétrécir.

La taille recommandée au téléchargement, pour que votre image rende le mieux possible, sans distortion est de 1200 x 630 pixels. La hauteur maximum d’une photo sur Facebook est de 1800 pixels et Facebook découpera ou réduira votre image si vous dépassez cette limite.

C’est un peu différent pour les stories Facebook. Elles nécessitent un visuel au format portrait puisqu’elles peuvent prendre tout l’écran. La taille recommandée est de 1080 x 1920 pixels, ou un ration de 9:16.

Les dimensions d’images sur Twitter

La version d’une prévisualisation chez Twitter s’appelle une Twitter Card, et elle demande un petit peu plus d’effort.

Mais vous le valez bien.

Il vous faudra environ 15 minutes pour les mettre en place sur votre site web, mais ce sera fait une bonne fois pour toutes.

Il existe cependant plusieurs version de Twitter Cards.

Tout d’abord, il y a celle avec une grande image, comme ceci:

Si vous voulez que votre Twitter Card ressemble à ça, votre image doit répondre aux specifications suivantes:

  • Minimum 300 x 157 pixels
  • Maximum 4096 x 4096 pixels
  • Moins de 5Mb
  • JPG, PNG, WEBP ou GIF (en cas de GIF seul la première image sera visible)
  • Un ratio de 2:1 (si les autres éléments sont ok, Twitter découpera automatiquement l’image à ce ratio).

Twitter accepte aussi les plus petites Twitter Cards, qui ressemblent à ça:

Pour générer une carte de cette dimension, votre image doit avoir un ratio de 1:1, et peut descendre jusqu’à 144 x 144 pixels.

Vous trouverez plus d’information sur comment mettre en place ces cartes ici.

Lorsque l’on parle simplement de publier des images, les choses fonctionnent un peu différemment.

Les images apparaissent à une format de 506 pixels de large sur Twitter. Si votre image est plus petite que ça, Twitter rajoutera du blanc à sa droite. Pour une meilleure qualité de rendu, vous pouvez télécharger des images de plus de 506 pixels de large si vous le souhaitez.

Ça ressemble à ça:

Le ratio recommandé sur Twitter est 16:9 et la taille recommandée est de 1024 x 512 pixels.

La taille des images sur LinkedIn

LinkedIn traite les images un peu différemment de Facebook et Twitter, sinon, ce serait bien trop facile…

Selon LinkedIn, si vous publiez un lien avec une image, le ratio idéal est de 1.91:1 avec une taille idéale de 1200×627 pixels. Si votre image est plus petite que 200 pixels, elle apparaitra en miniature sur le côté gauche de la publication.

Cependant, si vous partagez une images sans lien, l’image sera agrandie pour rentrer dans le fil d’actualité avec des bandes blanches sur les côtés si besoin. Pour ces publications, il est recommandé d’utiliser une image de 1200×628 pixels.

La taille des images sur Instagram

Fut un temps, Instagram ne voulait que des photos carrées, mais les choses ont changé. Vous avez maintenant trois options de taille pour vos images sur Instagram.

Au global, Instagram supporte les vidéos et les images qui ont une largeur entre 320 et 1080 pixels. Donc, si votre image fait moins de 320 pixels de large, Instagram va la grossir pour la faire rentrer dans son flux, de même, si elle fait plus de 1080 pixels, Instagram la réduira.

Maintenant, pour commencer, le format original, carré des images sur Instragram avant un ratio de 1:1 et une taille recommandée de 1080×1080 pixels. Instagram compressera les images pour qu’elles passent sur mobile Ce qui signifie que vous devez vous assurer que la résolution de vos images est suffisante pour que leur qualité ne soit pas impactée lorsqu’Instagram va les compresser.

En 2015, Instagram a commencé à autoriser les images aux formats portrait ou paysage. Pour les paysages (ou horizontal), Instagram recommande un ratio de 1,91:1 et nous vous recommandons de travailler avec des images de 1080 pixels de haut minimum.

Pour les portraits (ou vertical), vous voulez un ratio de 4:5 (Instagram découpera tout ce qui dépasse) et nous recommandons un largeur minimum de 1080 pixels.

Enfin, qu’en est-il des stories? Vous avez un peu plus d’espace de créativité avec les stories car Instagram vous laisse les grossir ou les ajuster directement dans la story. Ceci étant dit, il est de bonne pratique d’avoir un ratio minium de 1,91:1 et maximum de 9:16. Si vous préférez que la photo sur votre story prenne tout l’écran, nous recommandons un ratio de 9:16 et une image de 1080×1920 pixels.

Pinterest

Pinterest est probablement le réseau social le plus différent lorsqu’il s’agit de taille d’images. Si toutes les autres plateformes donnent la priorité à des ratio horizontaux, chez Pinterest, c’est le vertical avant tout!

Pinterest recommande un ration de 2:3 pour chaque pin. Si votre ration est plus grand que 2:3, l’image risque d’être coupée pour rentrer dans le flux. Pour garantir le meilleur résultat possible, essayez d’utiliser des images qui font 1000×1500 pixels. Si vous pouvez ajuster la taille, il est cependant recommandé de garder une largeur d’image entre 600 et 735 pixels.

Et voilà!

Oui, il reste quelques questions en suspens comme les GIFs, les publication d’albums, le mobile, etc. Mais cet article était sensé être rapide et facile!

Vous avez des tuyaux pour optimiser les images pour vos réseaux sociaux?

Dites-nous tout dans les commentaires!

Photo by William Bayreuther

Variations sur un même tweet: 5 manières simples de les créer

Variations sur un même tweet: 5 manières simples de les créer

Lorsque Twitter a annoncé, fin Mars 2018, qu’il se positionnait résolument contre le recyclage des tweets et de l’utilisation d’une même publication plus d’une fois, cela a causé un beau capharnaüm.

Par le passé, cette pratique n’était problématique qu’en cas de spamming, mais Twitter a été très clair: le contenu dupliqué n’est plus le bienvenu sur son réseau.

Selon leurs propres termes?

« Vous ne devez pas publier du contenu dupliqué ou des tweets substantiellement similaires sur un compte ou sur plusieurs comptes que vous opérez. »

Quand vous avez quelque chose que vous voulez partager plus d’une fois cependant, comme un article de blog, ceci impose des limites précises.

En clair, que vous ne pouvez pas écrire un Tweet et l’utiliser à l’identique encore et encore.

Cela soulève aussi une grande question:

Que sont des Tweets « substantiellement similaires », et comment les éviter?

À quel point deux Tweets doivent-elles être différentes pour que ce soit considéré suffisant?

Bien entendu, Twitter n’a pas été spécifique à ce sujet. Laisser cela à l’interprétation de chacun signifie que Twitter comme ses utilisateurs doivent se faire leur propre opinion pour savoir s’il y a suffisamment de différences d’une Tweet à l’autre.

Simplement changer un point par un point d’exclamation est peut-être un peu chercher les ennuis, mais c’est à vous de décider si cette approche minimaliste en vaut la peine.

Mais comment jouer la sécurité alors?

Que faire si vous avez beaucoup de contenu que vous voulez partager et re-partager, et que vous voulez vous assurer que vous Tweet sont substantiellement différentes les unes des autres sans avoir besoin de réinventer la roue à chaque fois?

Écrire des Tweets uniques pour faire la promotion de votre contenu n’a pas besoin de demander beaucoup de temps et d’effort.

En fait, il y a une série de manière rapides et faciles de le faire!

C’est pourquoi aujourd’hui on regarde les méthodes simples que vous pouvez utiliser pour écrire des variations de vos Tweets. Des méthodes que d’autres marques utilisent déjà lorsqu’elles font la promo de leur contenu plus d’une fois!

Et on commence par la manière la plus simple de le faire:

Rephrasez ce que vous dites

Cette solution est tellement simple, que l’on se sent presque mal de l’inclure.

Presque.

Mais quand vous êtes pressés et avez besoin de sortir quelques variations sur la même Tweets, un simple rephrasé de ce que vous avez écrit précédemment peut vraiment suffire!

Regardez ces exemples de Darren Rowse de Problogger:

Ces Tweets font la promotion de même contenu et disent virtuellement la même chose, avec juste un peu de différence de vocabulaire entre les deux.

Vous faites probablement déjà ces rephrases tous les jours sans même y penser.

Quand vous racontez la même histoire à deux groupes de personnes, par exemple, elle ne sonne pas toujours exactement pareil!

Ce n’est pas compliqué, mais ça fait le boulot. Si vous voulez vous montrer un peu plus créatifs, cependant, la prochaine méthode devrait vous plaire:

Changez vos médias

Ajouter des médias comme des images, des GIFS et des liens visuels à vos Tweets a fait ses preuves en termes de création d’engagement depuis des années. Et des années. Et des années.

En plus de cela, changer le média que vous partager peut servir à différencier vos Tweets l’une de l’autre ; surtout quand il s’agit de la quantité d’information et de context que vous allez donner à votre audience!

Même si vous devriez toujours changer votre texte lorsque vous créez des Tweets avec des médias différents, varier le type de média associé change la quantité d’information disponible pour votre audience, ce qui simplifie votre tache quand il s’agit d’imaginer le contenu qui va aller avec chacune d’entre elles. Pensez votre texte en fonction du média qu’il informe et, pensez à la manière dont il amène le contenu que vous lui liez.

Citez-vous

Le contenu que vous partagez est plein d’information utiles, alors pourquoi ne pas sélectionner vos meilleurs moments et les transformer en quelques Tweets rapides?

Choisissez certaines de vos meilleures citations sur les contenus que vous écrivez et copiez/collez les dans une publication!

Cela n’a même pas besoin d’être des citations qui viennent uniquement de vous. Voici un exemple de BuzzFeed News:

Comme on l’a vu avec ProBlogger ci-dessus, ces deux Tweets partagent le même message, simplement exprimé de manière différentes. Et, dans ce cas là, ces variations viennent de deux citations directes.

Le contenu que vous partagez n’est pas simplement une ressource pour votre audience. C’est une ressource pour vous aussi! Plongez-vous dans ce que vous avez déjà écrit et extrayez-en vos morceaux choisis pour donner à votre audience un avant-goût de ce qu’il vont y trouver.

Laissez-vous aller à un peu de mystère

Avec son nombre de caractères limité, Twitter is déjà un réseau social qui vous oblige à choisir vos mots avec soin.

De plus, considérant l’importance de s’assurer que les gens font confiance aux liens que vous partagez, il est préférable de s’assurer que chaque mot est utilisé à bon escient.

Lorsque vous imaginez quelques variations rapides sur un même Tweet, essayez de varier le niveau de spécificité que vous proposez.

Jusqu’où votre Tweet va-t-elle vraiment? Est-ce qu’une personne peut comprendre l’essentiel d’un article sans avoir besoin de cliquer sur le lien? Est-ce que cela crée de l’intérêt sans en donner tous les détails?

Voici un exemple de Vox:

Le Tweet de gauche est plus spécifique, jusqu’à inclure une citation de l’article. Celui de droite est plus vague, et fait référence à la thématique générale de l’article plutôt qu’à ses anecdotes.

Voici un autre exemple de Vox:

Le Tweet de gauche indique la fonction de la scène décrite dans l’article, alors que celui de droite est beaucoup plus vague, indiquant seulement que c’est quelque chose que les lecteurs voudront voir eux-même.

C’est une différence subtile, mais tout comme l’objet de vos emails, cela peut vraiment influer sur la curiosité de votre audience!

Sans compter que cela rend vos Tweets substantiellement différentes… ce qui était l’objectif dès le départ, non?

Mettez l’accent sur des détails différents

Les articles que vous écrivez contiennent probablement plus d’un point.

Voyons Vox une dernière fois pour comprendre ce que l’on entend par là:

Chacune de ces tweets met l’accent sur un point différent de l’article dont Vox fait la promotion. Celui de gauche parle de la longévité de la franchise, alors que l’autre parle d’un moment particulier de son histoire.

Voici un autre exemple de BuzzFeed News:

La Tweet de gauche parle de la variété de changements décrits dans l’article, alors que celle de droite se concentre sur un seul changement, et sur la méthode utilisée pour l’implémenter.

Lorsque vous utilisez différentes Tweets pour vous concentrer sur différentes parties d’un même article, comme le font ces exemples, vous pouvez facilement compiler une bonne série de variantes!

Vous avez un truc préféré pour produire des variantes?

Lorsque vous faites la promotion de vos propres articles, quels sont les raccourcis que vous utilisez pour créer rapidement un lot de Tweets?

Est-ce que vous ne jurez que par votre collection de GIF?

Êtes-vous passé maître dans l’art d’extraire des citations?

Vous avez vu une série de nos stratégies préférées, à vous de partager les votre dans les commentaires ci-dessous!

Photo by Kon Karampelas

Ce que les nouvelles règles de Twitter signifient pour la programmation des publications

Ce que les nouvelles règles de Twitter signifient pour la programmation des publications

Si vous avez prêté un peu attention, vous avez peut-être remarqué que parfois, les gens utilisent Twitter a des fins pas très catholiques.

On peut citer des choses comme spammer des hashtags, créer de faux profils, ou, vous savez, essayer de déstabiliser le process démocratique d’autres pays.

Des trucs comme ça, hein…

Twitter aussi a remarqué, ce qui explique qu’en Février 2018, ils annoncent plusieurs changement à leur politique, destinés à prévenir ce type de comportements qui détériore l’expérience utilisateur.

En partie, cela signifie faire tomber les robots, pour que les utilisateurs n’aient pas à supporter autant de comptes frauduleux dans leurs fils d’actualités et mentions.

D’autre part, cela signifie aussi mettre des limites à ce que les utilisateurs peuvent faire avec les outils de programmation et d’automatisation. Donc, si vous avez déjà programmé un Tweet, c’est quelque chose qui peut vous intéresser!

Alors, qu’est-ce qui a changé dans les CGU de Twitter et en quoi cela vous affecte-t-il?

Voyons cela de plus près!

Publier le même contenu sur plusieurs comptes

Lorsque l’on manage plus d’un compte Twitter, il peut faire sens, parfois de partager du contenu sur les deux!

Un média comme le New York Times, par exemple, peut écrire un seul Tweet qu’il utilisera sur différents comptes Twitters qu’il manage:

Rien de bien grave, hein?

Malheureusement, programmer le même tweet sur plusieurs comptes peut aussi être un peu, disons, tendancieux.

Par exemple, une entreprise qui veut donner l’impression qu’elle a de nombreux fans peut créer quelques centaines de faux comptes, écrire un simple tweet promotionnel, et le publier depuis tous ces comptes:

Pas top.

Et c’est un exemple plutôt gentil!

Imaginez des milliers de faux profils basés dans votre ville, par exemple, tweetant tous en utilisant le même hashtag et convainquant Twitter de promouvoir ce hashtag dans les Tendances. Quand une personne ou un groupe peut envoyer le même message depuis plusieurs comptes en même temps, cela peut sérieusement perturber le flux d’information!

C’est pour cela que Twitter ne permet plus de le faire.

Twitter a donné une directive claire aux outils de programmation: « votre service ne doit pas permettre à un utilisateur de sélectionner plusieurs comptes qu’ils contrôlent pour publier un Tweet donné.« 

Donc, si votre outil de programmation vous permettait de le faire par le passé, il ne devrait plus vous donner accès à cette fonctionnalité s’ils obéissent aux CGU de Twitter.

Les bons vieux jours où l’on pouvait publier le même contenu sur plusieurs comptes d’un coup vont-ils nous manquer?

Bien sûr!

Mais, d’un autre côté, ce changement dans les CGU de Twitter devrait rendre le réseau beaucoup plus utile pour tout le monde sur le long terme. Parce que franchement, moins de spam et moins de robot c’est plutôt une bonne nouvelle.

En parlant de rendre Twitter plus utile, il y a d’autres changements…

Des changements sur les points comme…

Faire des actions sur plusieurs comptes simultanément

Dans le passé, certains outil permettaient aux utilisateurs de faire un type d’action, comme retweeter ou s’abonne, depuis plusieurs comptes.

Twitter y a mis fin.

Selon leurs nouvelles CGU: « Ne pas (et ne pas permettre à vos utilisateurs) d’exécuter simultanément des actions telles que des J’aime, des Retweets ou des suivis à partir de plusieurs comptes.« 

Un peu comme dans le changement décrit précédemment, on peut facilement imaginer comment ce type de fonctionnalité peut être détournés ou abusée.

Imaginez un entrepreneur qui re-tweet les tweets de sa marque sous des centaines de faux comptes d’un seul coup, un community manager qui utilise de faux comptes pour liker les tweets d’un client et gonfler artificiellement leur taux d’engagement!

Ce sont des choses que l’entrepreneur ou le marketeur lambda ne font probablement pas, mais Twitter veut garder une forme de contrôle.

Si vous utilisez un outil qui vous permet de sélectionner plusieurs comptes Twitter que vous managez pour faire une action depuis tous ces comptes d’un seul coup, cette fonctionnalité est en violation des DGU de Twitter, alors… soyez prudents!

Enfin, il y a une dernière chose qui a changé dans les règles de Twitter qu’il faut surveiller…

Programmer et automatiser des tweets identiques

Jusque là, les limites de ce que Twitter considère comme du spam n’était pas vraiment claires, mais la mise à jour de leurs CGU a fait un peu la lumière sur tout cela.

Dans le passé, une action comme de recycler les tweets en les publiant plusieurs fois sur la durée n’était considéré comme problématique qu’en excès, par exemple si l’utilisateur publiait le même tweet toutes les deux minutes. En comparaison, publier le même tweet un jour, une semaine ou un mois plus tard était largement accepté. Au point que les grandes marques et les médias en avaient fait une leur stratégie de contenu préférée.

Ce n’est plus vraiment le cas.

Twitter a réduit significativement sa limite sur le recyclage des tweets. Une décision qui va, au bout du compte, réduire le spam et les comportements abusifs même si cela signifie qu’il va falloir changer la manière dont on diffuse notre contenu.

Si la mise à jour de Février 2018 parle principalement d’utilisateurs qui publient un contenu identique depuis plusieurs comptes (ce dont nous parlions plus haut), elle met aussi explicitement ces règles en place dans le contexte de sa politique générale et de son rapport à l’automatisation.

Alors, que raconte la politique de Twitter sur le recyclage de contenu ces jours-ci?

Voici un comportement qui peut vous faire remarquer comme spam, selon les règles de Twitter:

« Si vous publiez du contenu dupliqué ou sensiblement similaire, des réponses ou des mentions sur plusieurs comptes ou plusieurs mises à jour dupliquées sur un même compte, ou créez des comptes dupliqués ou similaires. »

Notez la partie sur « plusieurs mises à jour dupliquées »

Et des règles de Twitter sur l’automatisation:

« Vous ne pouvez pas publier de Tweets dupliqués ou sensiblement similaires sur un seul compte ou sur plusieurs comptes que vous exploitez. »

En clair?

Que vous recycliez vos tweets sur plusieurs comptes ou sur un compte seulement, c’est officiellement hors-la-loi et Twitter devient de plus en plus sérieux sur cette règle.

À l’avenir, cela signifie qu’il faut s’attendre à ce que les outils de programmation qui ont permis ce recyclage n’offrent plus ce service pour les comptes Twitter. Continuer à le permettre serait non-seulement en violation des CGU de Twitter et ferait risquer aux utilisateurs de voir leur compte suspendu, mais ce serait aussi en violation des règles pour les outils de programmation!

Donc, ça n’est bon ni pour les uns, ni pour les autres.

Ceci étant dit, cela veut aussi dire que vous pouvez vous attendre à ce que les outils commencent à proposer des alternatives en réponse à ce changement!

Que pensez-vous des changements aux CGU de Twitter?

Cela fait-il sens pour Twitter d’empêcher ses utilisateurs de publier du contenu similaire depuis plusieurs comptes?

Ou de recycler du contenu sur un seul et même compte?

Est-ce qu’ils tapent trop fort dans leur effort de lutter contre le spam, ou pensez-vous que cela ne fera que rendre Twitter meilleur au bout du compte?

Dites-nous tout dans les commentaires ci-dessous!

Photo by Sara Kurfeß

Twimmage, l’outil pour illustrer vos tweets favoris

Twimmage, l’outil pour illustrer vos tweets favoris

Notre nouvel outil de prédilection est, cette fois-ci, un outil adapté pour le partage de vos tweets préférés ! Twimmage est un outil (gratuit !) vous permettant de les illustrer. L’objectif, par la suite, est de pouvoir les partager sur vos autres réseaux sociaux ou bien de les mettre en avant dans votre fil Twitter, selon vos envies.

C’est parti pour la démo !

Se lancer sur Twimmage

L’outil Twimmage est à la base une application mobile disponible sur Android ou IOS. Si vous préférez l’utiliser directement sur votre ordinateur, vous pouvez accéder à la WebApp en vous rendant sur le site www.twimmage.com.

Une fois l’application installée ou le site ouvert, il ne vous reste plus qu’à :

  1. utiliser le moteur de recherche de l’application pour vous rendre sur votre profil ou celui qui vous intéresse
  2. choisir parmi ces publications celle que vous souhaitez mettre en valeur
  3. personnaliser votre tweet avec les fonctionnalités proposées, à savoir le choix d’un cadre de couleur ou d’un fond avec image / motifs.

Et voici le résultat !

Facile, non ? Encore faut-il savoir quoi illustrer… On vous donne quelques idées !

2) Exemples d’utilisation de Twimmage

Selon votre utilisation de Twitter, plusieurs possibilités s’offrent à vous :

  • Vous pouvez décider de re-partager de la veille, des articles d’actualité que vous avez trouvé intéressants. Il peut s’agir de vos propres articles si vous en écrivez ou bien de re-tweet que vous aurez faites récemment. Vous pouvez ainsi les compiler dans un nouvel article ou bien mettre en avant « le tweet de la semaine » dans votre newsletter.
  • Si vous recevez des messages de vos clients ou de vos partenaires, pourquoi ne pas les mettre en avant ? C’est une manière originale de valoriser les comptes qui prennent le temps de vous laisser un mot sympathique !
  • Toujours dans l’idée de mettre en avant des contenus originaux, certains médias s’amusent à condenser les tweets les plus drôles de la semaine ou sur une thématique précise. Un exemple avec la dernière sélection du site Twog !

On vous laisse vous amuser avec Twimmage et n’oubliez pas de nous partager votre tweet de la semaine en nous mentionnant sur Twitter ! 👉 @RDEMarketing

Faut-il vraiment utiliser les 280 caractères disponibles sur les tweets?

Faut-il vraiment utiliser les 280 caractères disponibles sur les tweets?

Twitter a surpris des millions d’utilisateurs lors de son annonce, fin 2017, de l’expansion de sa limite de caractère par tweet de 140 à 280.

Les réactions au changement furent… disons, variées.

Maintenant que le choc lié au doublement de la taille des tweets est retombé, une question reste en suspens:

Devrions-nous vraiment utiliser les 280 caractères disponibles?

Est-ce que cette fonctionnalité est incontournable, ou est-ce que tweeter en 280 caractères est le parfait moyen de perdre des abonnés?

La poussière est retombée et cette fonctionnalité est là pour le long terme, alors regardons de plus près ce qu’ils s’est passé depuis qu’elle a été annoncée ; et si c’est quelque chose que vos fans et abonnés voudront vous voir utiliser.

Pour comprendre tout cela, il y a d’abord une question importante à laquelle répondre:

Pour Twitter a-t-il lancé une fonctionnalité aussi décriée?

Twitter a commencé à tester la limite de 280 caractères en Septembre 2017, et les résultats de cette experimentation les a convaincus de l’offrir au plus grand nombre.

Les résultats, pour info, c’est que les gens ne l’aimaient pas.

Twitter a découvert que de tous les tweets envoyés par les utilisateurs qui avaient accès à cette limite étendue, seuls environ 5% utilisaient plus des 140 caractères habituels, et seulement 2% allaient plus loin que 190 caractères.

Twitter a testé une nouvelle fonctionnalité, a réalisé que personne ne l’aimait, et l’a pourtant lancé vers ses utilisateurs.

Mais pourquoi?

L’un des principaux avantages de Twitter a toujours été le coté bref du contenu, un format court que beaucoup pensait menacé lors du lancement de cette fonctionnalité.

Le fait que cette fonctionnalité n’ai pas obtenu de bon résultats lors du test en dit beaucoup sur la manière dont Twitter anticipe qu’elle sera utilisée.

Et aussi sur ce que les utilisateurs de Twitter anticipent.

Précisément, ils s’attendent à ce qu’elle soit utilisée parfois, mais pas trop souvent pour ne pas gêner leur expérience habituelle de Twitter avec des tweets à rallonge.

Si vous n’êtes donc pas nécessairement sensés l’utiliser tout le temps, cela laisse tout de même une bonne question sans réponse:

Quand est-il vraiment pertinent d’utiliser 280 caractères?

Vu que si peu de gens ont envie de tweeter à coup de 280 caractères, et vu que tant de personnes sont clairement contre, on peut se demander pour qui cette fonctionnalité a-t-elle vraiment été créée.

En vérité, pourtant, parfois vous avez vraiment BESOIN de plus de 140 caractères pour faire passer un message!

En fait, cette vérité a toujours été au coeur de l’une des plus grande contradiction de Twitter.

Que les tweets doublent de taille peut sembler excessif, mais les utilisateurs de Twitter on fréquemment dû découper leurs messages pour les faire passer sur plusieurs tweets.

Et c’est particulièrement vrai pour quelqu’un qui utilise les réseaux sociaux de manière professionnelle.

Les gens qui utilisent Twitter pour du marketing, ou pour du service consommateurs savent qu’il est parfois difficile de faire passer des concepts complexes au format Tweet. 140 caractères ce n’est parfois pas suffisamment de place pour faire passer un message sans sacrifier le ton, les details ou un contexte de valeur au passage!

Twitter ne s’attendait pas forcément à ce que l’augmentation du nombre de caractères d’un tweet soit la fonctionnalité que la plupart des gens utiliseraient ; mais c’est quelque chose qui rend l’expérience des marques et des gens qui connectent avec les marques plus agréable.

Et quand les marques aiment utiliser Twitter, et qu’elles l’utilisent bien, elle peuvent aussi potentiellement payer pour de la publicité.

280 caractères dans un tweet, c’est top, quand on en a besoin, mais ni les utilisateurs, ni Twitter n’attendent de vous que vous les utilisiez simplement parce que vous pouvez.

Ceci prend tout son sens quand on se souvient des habitudes les plus visibles de Twitter:

Les nouvelles fonctionnalité n’ont pas toujours la majorité des utilisateurs en tête

Parfois, Twitter fait des changement qui peuvent paraitre peu nécessaires.

L’augmentation à 280 caractères en est un parfait exemple. C’est une nouvelles fonctionnalité qui n’a pas beaucoup été utilisée lors des tests, mais qui a une application très spécifique pour laquelle elle est incroyablement utile.

Une application que vous connaissez probablement bien si vous utilisez les réseaux sociaux professionnellement!

Vous voulez un autre exemple? En voici un de quelques jours après la mise à jour des 280 caractères.

En Novembre 2017, Twitter a allongé le nombre de caractère utilisable dans le nom d’utilisateur de 20 à 50:

Alors qu’ils faisaient la promotion de ce changement comme quelque chose dont tout le monde pouvait bénéficier, le fait que pas tout le monde avait besoin de plus de caractères pour épeler leur nom a été source de moquerie.

Tout comme le passage à 280 caractères, c’est une mise à jour qui peut facilement paraitre inutile à quiconque n’en a pas besoin. Mais pour les gens qui en avaient besoin, le changement a été acclamé:

La leçon?

Même si Twitter donne l’impression qu’une nouveauté doit toucher tout le monde, ce n’est peut-être pas le cas.

Parfois, l’utilité d’une mise à jour est peut-être tellement éloignée de l’utilisation que vous faites de l’outil qu’elle peut vous paraitre très étrange!

Ceci ne veut pourtant pas dire qu’elle est sans valeur. Elle n’est simplement pas utile à tout le monde, tout le temps.

C’est ainsi que vous pouvez voir ce passage à 280 caractères: quelque chose dont vous pouvez être content qu’il existe, mais sans avoir besoin de changer la manière dont vous utilisez l’outil.

Que pensez-vous de cette mise à jour?

Maintenant que de l’eau a coulé sous les ponts depuis l’annonce du changement, qu’en pensez-vous?

Est-ce que vous restez dans la limite des 140 caractères?

Cela a-t-il complètement changé la manière dont vous utilisez Twitter?

Ou bien, aviez-vous déjà oublié que c’était possible?

Dites-nous tout dans les commentaires!

Photo by Benjamin Dada

Truc de la semaine: rejoindre ou organiser un Twitter Chat pour développer son audience

Truc de la semaine: rejoindre ou organiser un Twitter Chat pour développer son audience

Vous savez ces soirées où tout le monde se retrouve serré dans 20m2 et que tout le monde se crie dessus?

Parfois, c’est un peu l’impression que donne Twitter, non?

C’est bruyant. Il y a foule. Ça part dans tous les sens.

En clair, ça épuise.

Mais un Twitter chat vous permet de trouver un coin de canapé où avoir la conversation que vous voulez ; un petit endroit retiré où vous pouvez connecter avec des personnes qui partagent vos centres d’intérêt.

Si ce petit coin de canapé vous fait de l’oeil, lisez la suite…

Qu’est-ce qu’un Twitter chat?

Un Twitter chat (ou Twitter party, ou Tweet chat) est une conversation menée par un individu ou une organisation autour d’un hashtag unique et d’un sujet spécifique. La conversation se déroule à un jour et heure précis (et souvent récurrent).

Elles se passent en live, mais cela ne signifie pas que c’est la porte ouverte à n’importe quoi. Même s’il y a, bien sûr, le participant occasionnel qui se lâche sur tout ce qui lui passe par la tête, ou même le troll occasionnel, un Twitter chat de qualité a une certaine structure.

C’est le job du modérateur de lancer les questions en rapport avec le sujet donné, et de garder tout le monde sur les rails.

Ok, qu’est-ce que j’ai à y gagner?

Que vous participer à un chat existant ou que vous organisiez le votre, les benéfices sont très clairs:

  • Gagner des abonnés: Attirez les bons abonnés, ceux qui sont actifs et des stars dans leur communauté.
  • Trouver l’inspiration: Jetez vous la tête la première dans votre marché et ressortez-en avec de vraies infos terrain. Vous ne pouvez pas acheter ce genre d’informations!
  • Vous faire connaitre: Développez votre autorité votre talent d’influenceur(se). N’oubliez pas d’impliquer votre équipe. Quelque soit le réseau social, vos collaborateurs sont souvent vos meilleurs ambassadeurs.
  • Vous faire des amis: Pour networker sans avoir besoin de s’empiffrer de petits fours aux soirées de l’ambassadeur. De plus, les participants sont actifs et engagés, la moitié du travail est déjà fait!

Il y a deux manières de participer: rejoindre un chat existant ou organiser le votre.

Voyons ce qu’il y a à savoir!

Rejoindre un Twitter chat existant

Si vous êtes débutant dans les Twitter chat, nous recommandons chaudement de commencer comme participant et de vous former jusqu’à organiser votre propre chat (plus là-dessus à venir).

Comment participer (et faire du bruit) dans le Twitter chat de quelqu’un d’autre?

Tout d’abord, trouvez le bon!

Il n’y a pas de formulaire d’inscription ou d’invitation nécessaire pour rejoindre un chat. Vous avez juste besoin d’être là. Mais avant tout, vous devez savoir où aller.

Twitter n’a pas une section « chat », mais vous pouvez rapidement repérer les chat qui vous intéressent.

  • Scannez les flux des leaders d’influence dans votre industrie et ceux de vos pairs. De quels chats font-is la promotion? Auxquels participent-ils?
  • Demandez des recommendations. Demandez à votre réseau, mais ouvrez aussi vos horizons en allant faire un tour dans les forums comme LinkedIn, les groupes Facebook ou Quora.
  • Découvrez des chats spécifiques à un secteur d’activité avec des annuaires de chat externalisés.

Concentrez-vous sur les chats qui vous permettront d’atteindre les objectifs de votre entreprise et les bénéfices soulignés ci-dessus (vous avez lu, dites-moi?)

Votre disponibilité est limitée, alors faites en sorte que votre participation en vaille la peine!

Ok, vous avez trouvé les chats. Et maintenant?

Lancez-vous dans la conversation avec ces quelques conseils à l’esprit:

  • Renseignez-vous: Vous devriez connaître le sujet à l’avance, alors faites un peu de recherche et arrivez armés d’un point de vue, de questions, et de challenges. Malgré l’environnement live, soyez préparé si vous voulez réussir.
  • Brisez la glace: Qui parle du prochain chat? Des habitués? Approchez ces gens AVANT l’événement programmé. Si les participants vous connaissent déjà, il y a de plus grandes chances qu’ils paient attention à vos réponses, s’abonnent à votre flux, et deviennent une réelle connection.
  • Démarquez vous: Souvenez-vous d’utiliser le hashtag associé avec le chat pour toutes vos tweets et retweets. Sinon, les gens ne sauront pas que vous êtes dans la conversation! Trouvez de moyens de vos faire remarquer. Venez préparé avec des graphiques, des images, des gif, des citations, et des articles à partager pour vous aider à ressortir dans le bruit ambiant. Essayez ces outils gratuits pour préparer vos visuels super facilement.
  • Concentrez-vous sur les participants (et pas seulement l’organisateur): Le modérateur va poser des questions auxquelles vous devriez répondre, mais ne négligez pas les demandes des participants. Répondez aussi à leurs questions. Si vous ne connaissez pas la réponse, connectez le participants avec quelqu’un via une @-mention. N’oubliez pas de re-tweeter vos commentaires préférés et de faire un follow-up avec les principaux acteurs à la fin de la conversation.
  • Soyez une ressource: Un excellent vendeur ne vend absolument pas (ou, tout du moins, vous en donne l’impression). Si vous donnez des réponses, des informations et des conseils actionnables, vous gagnerez une monnaie cruciale: leur confiance.

Plus vous participez à des chats, plus vous apprendrez, et plus vous renforcerez vos connections, qu’elles soient nouvelles ou existantes!

Si les gens aiment ce qu’ils lisent dans votre participation, ils vous suivront et participeront aux chats que vous organiserez. De plus, vous aurez accumulé un véritable arsenal de do’s et don’ts à garder en tête quand vous déciderez de vous jeter à l’eau (ou de re-tenter l’expérience).

Organiser votre propre Twitter chat

Vous êtes complètement boosté! Prêts a vous lancer!

Nous adorons votre enthousiasme, mais avant de vous lancer la tête la première, préparez un peu le terrain.

1. Donnez-vous des objectifs: Qu’est-ce que vous cherchez à faire? Qui cherchez-vous à atteindre? Comment définirez-vous votre réussite? Les objectifs ne servent pas seulement à mesurer combien votre chat était génial une fois celui-ci terminé. Ils vous aident aussi à concentrer vos efforts, à réfléchir à une stratégie et à vous responsabiliser, vous ou votre équipe.

2. Brainstormez un thème: Choisissez un thème général qui correspond à votre entreprise. Si vous coachez des entrepreneurs, peut-être que vous concentrer sur les trucs et astuces qui aident les business à réussir fera du sens. Bien que spécifique à votre niche, votre thème doit être suffisamment ouvert pour permettre une variété des sujets de chat. Si vous allez en organiser régulièrement, vous nous voulez pas épuiser tous vos sujets après le premier ou le second jet!

3. Appropriez-vous un hashtag: Votre thème et votre hashtag sont indissociables. Choisissez un hashtag clair, en lien avec votre thème, conscious et disponible. Vous ne pouvez pas empêcher des personnes en dehors de votre chat d’utiliser le hashtag, mais vous pouvez vous l’approprier en l’utilisant de manière constante, en en faisant la promotion et en créant beaucoup d’activité autour!

4. Faites un brouillon de calendrier éditorial: Programmez vos sujets de chat à l’avance (en assumant que ce rendez-vous Twitter chat sera récurent). Vous serez surpris de la vitesse à laquelle de nouvelles idées peuvent surgir pendant les chats, ou combien les participants peuvent réclamer des sujets de discussion. Crowdsourcez des idées au sein de de votre équipe, surveillez ce dont les gens parlent sur les réseaux sociaux (les Groupes LinkedIn sont parfait pour cela!), et demandez à votre force commerciale ou votre service consommateur ce qu’ils entendent sur le terrain.

5. Préparez des questions: Au moment de votre chat, soyez prêts avec une série de questions. Le secret ici c’est l’agilité et vous devez être préparé à pivoter si nécessaire. Souvenez-vous que c’est une conversation et pas une série rigide de questions. Démarrez avec des questions ouvertes et engageantes et guidez la conversation avec soin.

6. Choisissez un jour et heure: Expérimentez avec les jours de la semaine et les moment de la journée qui fonctionnent le mieux pour votre audience. Et n’oubliez pas les fuseaux horaires, les vacances scolaires et les agendas de chacun!

7. Communiquez, communiquez, communiquez: Programmez et automatisez des publications pour créer l’engouement autour de vos chats. Annoncez des invités spéciaux, faites du teasing, distribuez un contenu lié à votre sujet de prédilection et incluez des extraits de vos chats précédents. Que ce soit via email, podcast, événement de networking, ou ambassadeurs de marque, FAITES PASSER LE MESSAGE. Nous recommandons aussi de construire une landing page dédiée qui présente vos prochains rendez-vous et donne accès à vos archives.

8. Trouvez l’outil de chat parfait: Malheureusement l’application native de Twitter n’est pas super user-friendly lorsqu’il s’agit d’organiser des chats. Une conversation peut facilement partir en cacahuète sur le modérateur ne tient pas les rênes d’une main ferme. Heureusement, il y a des tonnes d’outils qui simplifient l’organisation d'(et la participation à) un chat. Testez Tchat.io, Tweetchat our Twitterfall.

9. Lancez-vous: Servez-vous une bonne tasse de café, assurez-vous que votre WiFi fonctionne et go! Ah mais avant cela, un rappel rapide des règles de bienséance:

  • Soyez un bon G.O.: C’est chez vous ici (enfin vous louez un peu l’espace à Twitter), alors soyez accueillant. Publiez un tweet d’introduction à l’heure exacte, donnant la bienvenue et l’introduction du sujet. Un brise-glace peut aider les gens à se mettre à l’aise (hey, on a tous besoin de s’entrainer un peu avant de se lancer dans un match de ping-pong, non?)
  • Guidez la conversation: Le job de l’organisateur c’est de faire avancer la conversation, de la recentrer quand les participants s’éloignent trop du sujet, et de les garder engagés. Sortez vos questions stratégiquement, toute les 5 ou 10 minutes environ. Au fil du temps, vous découvrirez le nombre de questions dont vous avez besoin pour chaque chat. On voit de six à 12 questions de modérateur en général.
  • Engagez: Créez une atmosphère agréable, informative et collaborative. En tant que chef de file, votre job c’est de répondre au gens, demander des clarifications, poussez les commentaires pertinents par des retweets et connecter les participants.

Si vous ne transpirez pas derrière votre écran, alors vous n’engagez pas suffisamment. Rhoo… on plaisante, vous serez un pro en deux temps trois mouvements!

10. Apprenez, recommencez, et améliorez: Que ce soit votre premier chat ou le cinquantième, il a toujours des améliorations possibles. Une fois le chat terminé, posez-vous ces questions:

  • Qu’est-ce qui était bien?
  • Qu’est-ce qu’on pourrait améliorer?
  • Qu’est-ce qui s’est tellement bien passé que ça nous a mis les larmes aux yeux tellement on était émus?

Gardez ces informations sur un document (Google sheet par exemple), mais traquez et analysez aussi des métriques quantitatives.

Concentrez-vous sur des statistiques sur lesquels vous pouvez vous appuyer régulièrement comme les nouveaux participants vs. les habitués, le nombre d’impressions de votre hashtag, le nombre de mentions de votre hashtag, et la croissance de votre nombre d’abonnés.

11. Continuez sur votre lancée: Partagez les meilleures tweets, intégrez-les dans un article de blog, ou utilisez-les pour créer un Twitter Moment. Créez une série de tweets avec des citations intéressantes, les enseignements-clés et des copies d’écran. Poursuivez la conversation avec les principaux participants, de manière publique ou privée. Passez la conversation au peigne fin et envoyer des tweets aux questions qui sont restées sans réponse ; demandez un feedback à votre commnunauté.

À vous de jouer maintenant!

Comment capitalisez-VOUS sur les Twitter chats?

Y-a-t-il des Twitter chats que vous recommanderiez?

Quels trucs et astuces avez-vous appris à participer à ce genre d’événements?

Avez-vous l’habitude d’en organiser?

Partagez votre expérience dans les commentaires ci-dessous!

Photo by Priscilla Du Preez

Twitter chat : comment conclure?

Twitter chat : comment conclure?

Vous venez de terminer un Twitter chat que vous aviez organisé. Il est temps de fermer l’ordi, de se servir une bière bien fraîche et de se la couler douce.

Pas si vite.

Parce que même si vous vous êtes surpassé, le travail n’est qu’à moitié fait.

Pour rentabiliser au mieux votre Twitter chat, il vous reste un petit peu de boulot après la fermeture du rideau.

Vous pouvez commencer où vous préférez, mais on a tendance a penser qu’une voix sur les réseaux sociaux, c’est personnel. Donc, commençons par là!

Souvenez-vous de ce qui vous a le plus marqué, personnellement

Bien entendu, lorsque vous étiez concentré sur l’animation de votre conversation, vous avez peut-être ressenti que certains moments auraient pu mieux se passer, et d’autre qui étaient d’une brillance absolue.

Notez le bon, le mauvais, et le meilleur immédiatement, pendant que c’est encore frais dans votre tête.

Prenez du recul et considérez la conversation au global.

À quels moments pendant la conversation vous êtes-vous dit: « bon sang mais c’est bien sûr… »? Quels sous-sujets revenaient continuellement sur le tapis? Tout ceci est une excellente forme d’étude de marché, alors réfléchissez bien!

Vous serez surpris de voir les points de friction dans votre secteur d’activité, les solutions existantes, les cas d’école qui font surface pendant ces chats, alors, gardez-en une trace dans un Google Sheet, un document Word, ou gravez les sur une tablette de marbre… vous savez un truc pratique quoi…

Comparez vos souvenirs aux données chiffrées

La manière dont vous avez ressenti ce Twitter chat et les informations que vous en retirez sont importantes. En fait, elles sont très importantes.

Mais comme votre prof de statistique avait l’habitude de vous le répéter: « les chiffres ne mentent jamais! »

Twitter Analytics offre une vue globale de la croissance du nombre d’abonnés, des meilleurs tweets, des influenceurs, du taux d’engagement, des tendances et plus encore… On recommande d’exporter les données pour pouvoir les traiter, et les comparer, comme vous le souhaitez.

Vous voulez encore plus d’info? Trouvez des outils pour remplir les trous. Quelque chose comme le Twitter Snapshort Report de Union Metrics est parfait pour traquer des hashtags spécifiques, ce qui est muy importante pour vos Twitter chats. Vos conversations Twitter chat se passent autour d’un hashtag unique, non?

Alors, traquez vos statistiques: les qualitatives (le ressenti) et les quantitatives (les chiffres). Si vous y passez du temps et de l’énergie, assurez-vous que ça rapporte!

Ensuite, gardez le rythme.

On ne répétera jamais assez à quel point il est important de s’entraîner un peu en assistant à des Twitter chats en tant que participant avant d’en organiser un soi-même.

Que vous soyez un vétéran du truc ou un débutant, continuez à participer à d’autres chats. C’est une excellente manière d’apprendre des autres!

Continuez la fête avec une after party!

L’étiquette veut qu’il soit bien vu de terminer son Twitter chat à l’heure, mais cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas offrir des options aux participants qui veulent poursuivre la conversation.

Par exemple, vous pouvez annoncer quand vous quittez le chat (pour que les participants ne s’attendent plus à avoir des questions et des réponses de votre part), mais encouragez les autres à continuer en utilisant le hashtag de votre chat.

Si votre Twitter chat devient régulier et que vous continuez à mettre l’emphase dessus, vous devrez peut-être créer un groupe Facebook ou LinkedIn où les participants peuvent creuser un peu plus sur les sujets que vous traitez.

Quel que soit l’endroit où se passent ces conversations, revenez-y plus tard pour les relire, et répondre aux questions restées en suspens en utilisant votre hashtag. Des gens vous contacteront encore peut-être après que le Twitter chat soit techniquement terminé!

Les regroupements de gens sont des points de rencontre. Ce que vous faites de ces connections qui se sont créées est la différence entre une connaissance et une amitié.

Les connections professionnelles, comme l’amitié, ont besoin de soins. Alors voici quelques exemples de manières dont nous aimons prendre soin des nôtres:

  • Garder une trace: une liste des participants nous permet d’identifier et d’interagir avec les membres les plus engagés et les plus influents du groupe. Si certains contributeurs vous font particulièrement vibrer, gardez une trace de qui ils sont!
  • Renvoyer l’ascenseur  mettez en avant publiquement les contributeurs-clés. Tout le monde apprécie d’être reconnu pour ses qualités.
  • Montrer de la gratitude: ça peut paraître rudimentaire, mais remerciez toujours vos participants. Par exemple, vous pouvez montrer votre appréciation en offrant aux participants des petites faveurs, des contenus exclusifs ou gratuits, des objets publicitaires, des périodes d’essai… (ça ne veut pas dire qu’il faut en profiter pour vous débarrasser de votre stock de t-shirts avec votre ancien logo. La gratitude c’est avant tout pour EUX, pas pour le rangement de votre grenier!)

Comme le disent les Beatles: « we get back with a little help from our friends… » Alors, n’hésitez pas à demander!

Que ce soit votre équipe ou vos abonnés, c’est ok de s’appuyer sur autrui de temps en temps.

Après un chat, demandez un feedback à votre équipe. Demandez un feedback à vos amis, pourquoi pas! D’autres peuvent avoir de bonnes idées sur comment améliorer les choses la prochaine fois: des questions que vous pourriez poser, une amélioration que vous pourriez apporter à votre rythme, etc. Alors n’ayez pas peur de solliciter des avis.

Organisez-vous pour la prochaine édition

À moins que vous n’organisiez un Twitter chat pour une occasion spéciale, les chats réguliers créent de la loyauté, dans une communauté, autour d’un intérêt commun.

Ce qui signifie que dès que vous clôturez votre conversation, vous devez commencer à travailler sur la prochaine édition.

Je sais, je sais… pas de repos pour les braves!

La bonne nouvelle c’est que vous avez déjà vos sujets de planifiés! On croit en vous.

Vous avez bâti votre stratégie de chat autour d’actions, vous avez fait un petit teasing de la date, de l’heure et du sujet de votre prochaine session à la fin du dernier, n’est-ce pas?

Bon travail!

Continuez sur cette lancée. Il y a deux ou trois choses que vous pouvez faire pour alléger votre charge de travail:

  • Programmer et oublier: programmez vos promotions à l’avance pour pouvoir faire un teasing stratégique des informations. « Oubliez » est juste une expression… Surveillez quand même pour voir si les gens ont des questions ou des commentaires…
  • Recycler: les choses vont vite dans la bonne vieille sphères sociale. Il y a de grandes chances que les gens ne voient pas vos publications, alors partagez les encore et toujours pour éviter de disparaitre dans la foule.
  • Personnaliser: laissez l’interaction avec votre audience à un humain: vous! Ouvrez votre rolodex des participants ou identifiez une poignée de top contributeurs et envoyez-leur une invitation personnelle en les @-mentionnant. Dites-leur à quel point leur participation à de la valeur à vos yeux!

Répétez cette routine plusieurs fois, et bientôt cela vous paraitra complètement naturel!

En parlant d’efficacité…

Trouvez les opportunités de contenu dans tout ce que vous faites

On a mentionné à quel point les Twitter chats étaient un terreau pour les études de marché. Mais ils sont aussi une solution de contenu facile.

Pour d’autres idées sur comment créer du contenu facilement, il y a cet article!

Voici quelques idées de création de contenu que vous pouvez tirer de votre Twitter chat:

  • Images: faites des captures d’écran de vos tweets préférés ou utilisez un outil gratuit pour donner du style à vos citations préférées. N’oubliez pas de citer vos sources quand c’est nécessaire (tout le monde apprécie) et d’inclure le hashtag de votre chat.
  • Storify: transformez ce que les gens ont dit sur les réseaux sociaux en une histoire, en agrégeant photos, images, vidéos et tweets sur le sujets que vous traitez.
  • Blog: utilisez votre blog pour annoncer les prochains chats, mais laissez aussi le chat alimenter votre blog avec des idées de sujets à traiter, des intégrations de tweets, et des citations d’experts de votre secteur d’activité.
  • Twitter Moments: utilisez les tweets de différents participants pour créer des Moments, un genre de slideshow que votre audience peut parcourir (voici comment ça marche).
  • Enregistrements: que vous sortiez la webcam ou que vous préfériez l’audio, enregistrez un récapitulatif rapide de vos enseignements-clés et des commentaires.

Les possibilités sont innombrables. Commencez petit et sans même vous en rendre compte, vous deviendrez une véritable machine à organiser des Twitter chats!

Comment gardez-vous le rythme après la fin de VOTRE Twitter chat?

Des trucs et astuces pour l’organisation?

Des choses qui ont marché? Ou qui ont fait choux-blanc?

Organisez-vous ou participez-vous à des Twitter chats que vous nous recommandez?

Dites-nous tout dans les commentaires ci-dessous!

Photo by freestocks.org on Unsplash

La confiance en vos liens est de plus en plus importante. Voici comment la créer.

Créer le meilleur marketing de contenu du monde ne vous servira pas à grand chose si personne ne le lis. Le problème, c’est que pour que les gens le lisent, il faut qu’ils vous fasse confiance. Et, soyons honnête, il y pas mal de contenu bien mauvais sur la toile!

Levez la main is vous ne voulez plus jamais entendre les mots “fausse information”

Avec tout ce contenu de qualité plus que moyenne qui flotte sur le web, les gens ont tendance à se montrer un peu septiques avec les infos qu’ils trouvent sur les réseaux sociaux.

Ce qui signifie que VOUS devez travailler encore plus dur à gagner leur confiance. Et, la plupart du temps, vous devez le faire avant même qu’ils cliquent sur l’un de vos liens.

C’est le serpent qui se mord la queue… (et vous savez que je ne plaisante jamais quand il s’agit de serpents.) On fait quoi du coup?

Après tout, ce n’est pas comme si on pouvait inviter tous les internautes à faire à une partie de ce jeu où l’on se laisse tomber en arrière en espérant que notre partenaire nous rattrape… hein…

Comment gagner la confiance de votre audience?

Voici quelques idées de départ!

Les titres racoleurs? Oubliez-les

Vous voulez que les gens vous fassent suffisamment confiance pour cliquer sur vos liens? Ne leur faite pas de coups bas!

Clairement, ça parait simple. Mais vous voyez des gens faire ça sans arrêt.

Trompez les lecteurs avec des titres racoleurs et suffisamment commun que cela porte un nom que vous avez peut-être déjà entendu, c’est le click bait.

Les titres en click bait trompent les lecteurs de différentes manières, et aucune d’entre-elles ne fait gagner en confiance.

On peut, par exemple, garder une partie de l’information pour que les lecteurs cliquent sur le lien non pas parce qu’ils s’intéressent vraiment à l’histoire, mais parce qu’ils ne savent pas vers quoi le lien mène et qu’ils sont curieux.

Ce sont les titres qui ressemblent à cela:

  • Ce qui se passe dans cette soirée va vous inspirer
  • Quatre personne sur cinq ne peut pas terminer cette vidéo sans rire aux éclats
  • Ce que vous ne ferez jamais… et pourquoi vous ne le ferez pas.

Les titres comme ceux-là crée une forme de curiosité qui font que les gens ont envie de cliquer, mais ils sont aussi très impopulaires auprès des lecteurs qui ont l’impression de s’être fait entrainer dans quelque chose. De plus, Facebook peut les détecter et restreindra votre reach si vous les utilisez.)

De la même manière, un autre type de titre “click bait” est celui qui ment de toutes ses dens, ou qui exagère au point de ne plus être littéralement vrai. Interpréter la vérité pour se délecter d’hyperboles peu rendre vos titres accrocheurs, mais une fois que les gens ont cliqué et qu’ils ont compris ce que vous avez fait, votre capital confiance va cruellement s’effondrer.

Entrainez-vous à écrire des titres qui sont cliquables, mais ne trompez pas vos lecteurs.

Nous écrivons, en moyenne, 15 titres différents pour chacun des articles que nous publions, parce que ce n’est souvent pas la première (ou seconde, ou troisième) idée qui dose parfaitement mystère et substance.

Plus vous atteignez cet équilibre parfait de manière constante, plus vous créerez de la confiance chez les gens qui voient vos titres sur les réseaux sociaux!

Dépoussiérez vos images

Vous savez probablement déjà que les articles de blog et les tweets qui sont accompagnés d’images sont plus partagés.

Et si ce n’était pas le cas… surprise!

Créer des images de qualité pour vos publications peut aussi créer et renforcer la confiance de votre audience.

Quand les gens voient des informations sur les réseaux sociaux, l’un des principaux facteurs qui font qu’ils aient confiance ou non dans l’information est le degré de confiance qu’ils ont en la source.

Créer de la confiance n’arrive généralement pas du jour au lendemain. Cela prend du temps, et cela signifie qu’il faut que vous rappeliez régulièrement à votre audience qui vous êtes. Quand ils vous voient et vous reconnaissent encore et toujours, leur confiance grandit.

En clair, vous construisez votre réputation.

Une image est l’une des premières choses qu’une personne remarque dans une publication, alors faites en sorte que cette image compte et qu’elle vous représente bien.

Voici un exemple.

Prenons, par exemple, l’agence Mastermind, ils ont une identité de marque claire et consistante lorsque l’on regarde les images sur leurs réseaux sociaux:

Notez les éléments de design qui se répètent comme les couleurs, les typographies, les illustrations, et même les mises en page. Ce type de consistence crie professionnalisme. Ok, le professionnalisme n’a généralement pas besoin qu’on le crie trop fort, mais vous voyez où l’on veut en venir.

Une identité visuelle forte vous servira, surtout quand vous travaillez à être rapidement et facilement identifiable!

En parlant d’identité…

Souvenez-vous que la qualité est plus importante que la quantité

Imaginons que vous deviez acheter quelque chose de très, très important.

Comme un sandwich.

Auquel feriez-vous le plus confiance: celui fait par quelqu’un qui les compose rapide-presto, ou celui qui les compose avec amour et précision?

Clairement, ce premier fabriquant de sandwich les tombe rapidement, mais la moitié du temps ils dégoulinent, et ils sont plein de trucs moyennement bons. Vous les prenez là-bas une fois ou deux, et vous perdez confiance en leur offre.

Si vous ne vous êtes pas encore arrêté de lire pour aller chercher un sandwich, vous voyez où je veux en venir: le contenu que vous créez vous donne une réputation, et cette réputation peut faire ou défaire la confiance que vous porte votre audience.

Prenez le temps de créer un contenu plus réfléchi, de meilleure qualité, et vous obtiendrez des visiteurs qui reviennent, plus de partages, voire même plus d’abonnés.

Indice: si vous vous inquiétez du fait que ralentir votre production de contenu signifie que vous aurez moins de matière à publier sur les réseaux sociaux, n’oubliez pas que tout le monde publie plusieurs fois ces temps-ci.

Relookez vos liens

Lorsque l’on parle de vos URLs, le look ne fait pas tout, mais il peut certainement faire la différence.

La preuve: les gens risquent de moins cliquer sur un lien s’ils ne savent pas où celui-ci les conduit.

Une manière de combattre ceci est d’implémenter les Twitter cards, pour que vos URL génèrent des prévisualisations de liens sur Twitter. Une autre est de rendre les prévisualisations de vos liens Facebook aussi efficaces que possible pour les ordinateurs comme pour les mobiles.

Et si les raccourcisseurs de liens vous donnent accès à une flopée de statistiques bien pratiques, ils peuvent aussi transformer vos URLs en un tas de lettres et chiffres aléatoires. Si vous voulez profitez des statistiques de clics sans sacrifier la reconnaissance de votre marque, utilisez un raccourcisseur, comme Rebrandly, qui vous permet de créer une URL personnalisée. Cela peut augmenter votre taux de clic de 39%!

Rebrandly

Vous voyez? Personnaliser une URL augmente le potentiel de reconnaissance de votre marque, ce qui vous permet de construire de la confiance au fil du temps. De plus, cela permet de donner une meilleure idée à vos lecteurs de ce qui se cache derrière vos URL! Pour plus d’info sur la manière dont les liens personnalisés fonctionnent et comment ils peuvent améliorer votre taux de clic, c’est ici!)

Souvenez-vous: créer de la confiance prend du temps

Construire la confiance n’arrive pas du jour au lendemain, et très souvent, c’est quelque chose qui arrive naturellement, tout simplement parce que vous faites les choses que vous devriez faire!

Vous concentrer sur du contenu de qualité, rendre vos liens les plus attractifs possible, écrire de meilleurs titres, partager avec consistence… sont toutes des actions qui vous serviront pour encore plus que simplement la création d’une relation de confiance avec votre marque.

Plus vous en faites vos priorités, plus vous en retirerez des bénéfices, ET construirez cette confiance qui feront de vous celui/celle sur le/laquelle les gens peuvent se reposer!

Quelles sont vos astuces pour construire une relation de confiance?

Vous avez vu des URL personnalisées particulièrement drôles ou intelligentes que vous ne pouvez pas vous empêcher de partager?

Dites-nous tout dans les commentaires ci-dessous!

Relations-presse digitales : Twitter comme levier ?

La gestion des relations-presse n’est pas une tâche aisée, elle demande un suivi régulier et une réactivité à toute épreuve pour réussir à donner la bonne information, à la bonne personne et au bon moment ! Mais avant même cette étape, encore faut-il parvenir à entrer en contact et nouer des liens avec des journalistes. Ces derniers sont sur-sollicités de demandes et travaillent toujours dans l’urgence, deux facteurs qui font d’eux des personnes très difficiles à atteindre.

Twitter n’est pas la solution miracle qui fera de vous la tête d’affiche de Têtu – la rédaction d’un dossier de presse clair et bien présenté ainsi que des communiqués de presse sur des informations pertinentes sont des indispensables – mais est un moyen non-négligeable d’entrer en relation de manière plus subtile qu’avec un e-mail et surtout de garder contact sur le long terme. Suivez le guide !

 

I. Twitter, l’outil des journalistes ? 

Pour comprendre en quoi Twitter a autant d’intérêt pour les journalistes, intéressons-nous d’abord à leur présence sur cet outil. Que recherchent-ils dessus ? Pourquoi y passent-ils autant de temps ? En effet, outre le profil Twitter des différents médias qui vous intéressent, vous y trouverez également les profils professionnels des journalistes que vous cherchez à atteindre.

La première utilisation pour eux est évidemment de collecter des données. Twitter est, pour eux, un moyen efficace de trouver des sources, en captant les conversations autour d’une information et / ou en tapant des mots-clés dans la barre de recherche.

Toujours à l’affût des dernières nouvelles et d’un futur scoop, Twitter, et les réseaux sociaux d’une manière générale, a modifié la temporalité de l’information et permet à celle-ci de se diffuser beaucoup plus rapidement. Les journalistes sont donc réceptifs à toute information qui ne serait pas encore sortie dans les médias traditionnels.

Enfin, Twitter permet à chacun d’entre eux de se valoriser dans le métier en sortant de l’ombre du média duquel ils dépendent. Ils existent en tant que personnalité à part entière, et c’est une particularité importante à prendre en compte, surtout quand on sait à quel point il peut-être important de les connaitre et de les comprendre pour retenir leur attention !

II. Utiliser Twitter pour ses relations-presse

Le temps que les journalistes consacrent à Twitter est donc plus ou moins important selon chacun mais cela reste une opportunité à ne pas laisser de côté pour votre entreprise ! Voici en quelques étapes comment démarrer votre stratégie de RP digitales :

1. Identifiez

C’est le moment de faire une liste exhaustive de toutes les personnes pouvant vous intéresser ! Si ce sont des journalistes que vous avez déjà repérés, vous pouvez généralement trouver leur compte Twitter dans leur signature d’email ou encore à la fin des articles qu’ils ont écrit.

Dans le cas où vous partez de rien, utilisez la recherche avancée de Twitter pour trouver des journalistes de votre domaine d’activité en tapant par exemple « journaliste secteur énergie ». Tous les comptes ayant renseigné ces informations dans leur biographie apparaitront. Pensez également à faire le tour des listes crées par des influenceurs de votre secteur ou même vos concurrents !

2. Segmentez

Créez à votre tour vos propres listes presse sur Twitter ! Si vous ne connaissez pas encore cette fonctionnalité, prenez le temps de comprendre à quoi servent les listes.

Il ne reste donc plus qu’à suivre ou à simplement ajouter dans des listes les journalistes que vous aurez choisis en les classant par thème, secteur ou n’importe quelle caractéristique que vous jugerez utile. Concernant le choix de paramètre de confidentialité, à vous de décider selon votre stratégie. Inclure votre liste presse dans une liste privée vous permet de ne pas mâcher le travail à vos concurrents ou à tout autre visiteur de votre profil. À l’inverse, l’inclure dans une liste publique permet de notifier chaque personne y étant ajoutée : une moyen de se faire remarquer ? Dans ce cas, veillez à ajouter un nom et une description soignée de votre liste.

3. Mentionnez

C’est maintenant que tout se joue ! Le fait de créer des listes vous permet d’accéder plus facilement aux tweets des journalistes et tout l’enjeu est désormais de tenter une première approche. Selon vos objectifs, vous pouvez donc décider, une à plusieurs fois par semaine, de :

  • les citer en partageant un de leur article
  • re-partager leurs tweets
  • leur poser des questions / répondre à leur question
  • leur relayer des informations intéressantes

Bref, tentez d’instaurer un dialogue ou du moins de commencer à vous faire repérer, tout en tâchant de ne pas vous montrer envahissant.

4. Live tweetez !

Parce qu’il est toujours mieux de se rencontrer en vrai, n’oubliez pas de travailler vos relations-presse lorsque vous participez à des événements (conférences, salons…). Surveillez le hashtag de l’événement en question et suivez les conversations qui s’y déroulent. Au préalable, vous aurez éventuellement repéré les journalistes et influenceurs que vous aimeriez y rencontrer pour pouvoir réagir en live à leurs questions et commentaires. Si un échange sur Twitter s’avère intéressant, vous pouvez alors sauter sur l’occasion et proposer de terminer la conversation autour d’un café à la sortie de la conférence !

À vous de jouer ! Notre dernier conseil pour la route : soyez patient et attentif ! La gestion des relations-presse fait partie des tâches les plus délicates de la communication mais les conséquences peuvent s’avérer très profitables pour votre entreprise. Fixez-vous des objectifs réalisables et surtout ne vous découragez pas.

N’hésitez pas à nous faire part de vos retours d’expérience et / ou de vos difficultés en commentaire !