Accueil » Le planogramme — Définition, avantages et mise en place

Le planogramme — Définition, avantages et mise en place

par Stef
planogramme

Lorsqu’on entretient un magasin physique, il est indispensable d’avoir un certain sens de l’organisation. En effet, l’arrangement des articles et la disposition des lieux de vente jouent un rôle important dans la relation-client. C’est pourquoi la mise en place d’un planogramme est devenue quasiment indispensable dans le secteur de la distribution.

C’est l’outil idéal pour mettre en place une stratégie géo-merchandising. Bien que ce soit un grand classique du marketing, on néglige parfois de l’intégrer dans sa pratique quotidienne. Un oubli qui prive les commerciaux de ses nombreux avantages visuels et organisationnels.

Découvrons ensemble le planogramme, grand incontournable pour la présentation des produits au niveau des points de vente physiques. Quel intérêt a-t-il dans l’organisation d’une surface de vente ? Comment peut-on booster avec l’identité visuelle de son magasin ? On vous dit tout !

Qu’est-ce qu’un planogramme ?

Pour faire simple, un planogramme est une représentation visuelle particulière des produits en rayon. Contrairement au e-commerce, la présentation d’un produit dans des enseignes de petite ou grande distribution (small or large retail business) doit suivre un agencement minutieux. Que ce soit sur les étagères, les présentoirs, les vitrines ou les distributeurs, le Marchandisage ou “Merchandising visuel” fait partie intégrante de la stratégie marketing.

Un planogramme étudie la disposition des marchandises sur les linéaires, et optimise leur distribution. Il est établi par la direction du magasin. Il s’agit non seulement de maintenir une relation cohérente entre la surface d’exposition et les produits, mais aussi d’attirer l’attention des clients.

De plus, il permet de fixer des repères des rayons, et étudie la signalétique de telle manière à faciliter l’orientation au sein de l’établissement. Au final, on retient mieux l’emplacement de chaque produit dans le magasin.

Il est possible de créer un planogramme manuellement, ou de s’aider de logiciels dédiés à cet effet. Ceux-ci facilitent la répartition des produits, notamment sur de grandes surfaces, supermarchés et hypermarchés, où il est particulièrement difficile de les distribuer de manière optimale.

Quels sont les avantages d’un planogramme ?

Si le planogramme s’inscrit dans la stratégie marketing de toute surface de vente digne de ce nom, c’est avant tout parce qu’il dispose de nombreux avantages. C’est la pierre angulaire qui permet une meilleure organisation de votre magasin.

1 — Un aménagement pratique pour optimiser l’espace

Pour commencer, le grand point positif des planogrammes, c’est le fait de gagner de l’espace. Une répartition intelligente des produits permet d’optimiser l’exploitation des étagères et de ne perdre aucun recoin.

De même, cela permet de négocier les emplacements stratégiques avec les fournisseurs et distributeurs. En ayant une meilleure vue d’ensemble, on peut améliorer la visibilité du produit que l’on veut mettre en avant.

C’est sans compter que l’on attribue des repères aux acheteurs. C’est une véritable cartographie du magasin où chaque chose est facilement retrouvée à sa place.

2 — Un gain de temps majeur pour les employés

En fixant des implantations précises, on facilite le travail des employés. Dans le commerce de détail, cela réduit les allers-retours inutiles en connaissant les spécificités de chaque région.

En effet, le restockage et l’organisation des produits sont systématisés suivant un schéma unique. Pareillement, en cas de nouvelle organisation, cela permet de mieux anticiper les modifications, et d’assurer une évolution harmonieuse des lieux.

3 — Un outil de communication pensé pour le client

Disposer d’une segmentation organisée permet d’améliorer l’expérience des clients. Le planogramme représente ainsi un outil de communication visuelle intuitif. Une meilleure organisation des lieux leur permet de cibler leurs besoins spécifiques avant l’achat.

D’autre part, il est important de déterminer les niveaux visuels d’implantation dans le but d’améliorer le seuil de lisibilité et l’ergonomie des lieux. Cela s’inscrit dans le cadre de la séduction du consommateur qui dispose alors d’une solution en libre-service autonome.

4 — Un moyen de potentialiser les ventes

Enfin, la présentation des produits influence le volume des ventes ou « sales volume ». Cela permet de mettre en place des stratégies de vente croisées, et d’améliorer la gestion des stocks.

En choisissant une meilleure position et en tenant compte du packaging de chaque produit, on joue facilement sur le subconscient des acheteurs. Grâce à ces techniques, on favorise la vente du produit de son choix.

rayon de grande surface

Comment élaborer un planogramme ?

La création d’un planogramme doit répondre à plusieurs impératifs. Plutôt que d’appliquer une méthode unique, il est nécessaire d’adapter son plan aux données recueillies sur le terrain. Pour ce faire, on doit opérer sur trois axes :

Regrouper les produits par catégorie

L’implantation segmentaire des produits se fait généralement par famille. Chaque rayon du magasin possède un type de produits en parts proportionnelles à la demande. Par exemple, la distribution alimentaire se fera sur plusieurs rayons en fonction du type d’aliment et de son mode de conservation. 

On profitera de l’intérêt du client pour lui faire découvrir de nouveaux produits et des offres promotionnelles. La tenue du planogramme revient aux chefs de rayon qui se chargent de l’aspect visuel et l’organisation linéaire développée de la marchandise. 

Le contenu du présentoir doit être choisi intelligemment. Il en est de même pour celui de la vitrine.

Choisir la hauteur appropriée

Afin de faciliter la lecture des références du produit, la lisibilité des étiquettes doit être optimale. C’est ce qu’on appelle le « facing » dans le jargon des opérations commerciales. On donnera des instructions précises à l’étalagiste pour mieux organiser l’espace de vente : 

  • Les produits qu’on veut promouvoir devront être mis à la hauteur du regard. Les deux étagères situées à ce niveau sont dédiées à cet effet.
  • Les rayons du bas, quant à eux, devront attirer l’attention des enfants.

Potentialiser les ventes croisées

Le planogramme a aussi pour objectif d’augmenter le panier moyen. Pour ce faire, on veillera à favoriser les achats similaires qui vont de pair. C’est ce qu’on appelle la vente croisée.

Le responsable marchandising d’une grande surface spécialisée tente d’augmenter les ventes en rapprochant les espaces de vente qui proposent des produits complémentaires. On invite le client à continuer ses achats de telle manière à couvrir l’ensemble de ses besoins sur un même trajet. 

A titre d’exemple, le rayon fruits et légumes sera à proximité des autres produits alimentaires. Un autre cas de figure que l’on rencontre fréquemment sont les produits promotionnels disposés devant la caisse, avant de sortir.

Il est évident que le planogramme est un complément indispensable à la stratégie marketing d’un point de vente. Sa planification et son exécution doivent être impeccables pour profiter au maximum des avantages de cet outil. 

C’est une politique commerciale adoptée par les plus grands magasins qui est toujours d’actualité dans le secteur de la grande distribution. Avec la digitalisation du planogramme, la mise en avant des produits est désormais plus efficace que jamais !